VATICAN - Rencontre entre le Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples et les Evêques de Guinée équatoriale

lundi, 22 mai 2017 filoni   eglises locales   evêques   animation missionnaire  

Mongomo (Agence Fides) – La matinée de ce 22 mai a été dédiée aux Evêques de Guinée équatoriale. Le Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, les a rencontrés à Mongomo avant de célébrer avec eux le Saint Sacrifice de la Messe.
Dans son discours, le Cardinal s’est attardé en particulier sur l’importance de la communion entre Evêques, avec le clergé, les consacrés et à l’intérieur de l’ensemble du Peuple de Dieu. « Réunis comme Pasteurs et Frères, vous formez, comme les Apôtres proches de leur Maître, un corps de personnes responsables pour l’Eglise de Guinée équatoriale » a déclaré le Cardinal Filoni, qui a ensuite réaffirmé : « Vous avez été élus par le Christ pour être pasteurs, pères et frères ». Une telle paternité et fraternité doit s’exprimer en particulier envers les prêtres, premiers collaborateurs, en créant un climat de compréhension et de solidarité. Ne doit pas manquer non plus la collaboration avec les religieux et les religieuses : « Dans votre pays – a-t-il rappelé – vous avez une bonne présence d’instituts de vie consacrée, notamment grâce à l’aide historique provenant d’Espagne. Ces années d’infatigable action missionnaire, d’engagement formatif, éducatif et catéchétique, de silencieux labeur dans le domaine sanitaire, méritent véritablement d’être fortement appréciés. Cherchez à soutenir cette précieuse collaboration en aidant tous les Instituts présents sur votre territoire y compris dans leur œuvre vocationnelle ».
Parmi les problèmes à affronter, le Préfet du Dicastère missionnaire a attiré l’attention sur « l’infiltration des sectes au sein du Peuple de Dieu. Là où nous nous retirons ou bien là où nous perdons le zèle, là s’ouvre la porte pour l’ivraie, pour les sectes ». « Il vous a été confié la grave responsabilité (munus) d’enseigner, de gouverner et de sanctifier le Peuple de Dieu – a-t-il poursuivi. L’exercice d’une telle charge requiert une configuration permanente à Jésus Bon Pasteur. Vous devez sentir, agir et aimer comme Lui ! Aimez votre Eglise, travaillez non pas pour vous-mêmes mais pour le bien de l’Eglise et des fidèles qui vous sont confiés ». L’Evêque, en tant que Père du Diocèse, « est une personne qui écoute puis décide ; cela veut dire quelqu’un qui aime et dispose d’un regard clairvoyant. Cet amour et cette responsabilité doivent aider à faire grandir les autres ». En particulier, le Cardinal a demandé aux Evêques d’être attentifs à la formation des prêtres et au soin des nouvelles vocations.
La paternité de l’Evêque s’étend en direction de tout le Peuple de Dieu. Aujourd’hui, la pastorale des familles joue un rôle crucial et il est nécessaire de disposer de responsables paroissiaux bien préparés en la matière. « Dans chaque Paroisse, il est bon de proposer différentes initiatives sociales et spirituelles, en se servant également de la collaboration des mouvements désormais développés au cours de ces derniers temps, toujours sous la conduite et la responsabilité des prêtres qui oeuvrent sur place – a-t-il recommandé. Ainsi la Paroisse deviendra lieu de croissance, de culture, de développement humain, capable de répondre aux différents besoins de nos fidèles. Il est encore plus important que la Paroisse soit le lieu d’une profonde vie chrétienne, de rencontre et d’annonce évangélique ».
« Je vous remercie pour tout ce que vous faites et vous exhorte à ne jamais vous lasser dans la diffusion du message du salut qui nous a été confié » a conclu le Cardinal Préfet, rappelant que le Pape François « nous enseigne et nous donne l’exemple en sortant de la vision d’une Eglise commode et nous pousse à aller vers les périphéries, réelles et existentielles ».
Au cours de l’homélie de la Messe ayant suivi la rencontre, le Cardinal Filoni est revenu sur l’importance de la communion – « l’Evêque doit être un homme de communion, proche de tous, capable de partager la vie du troupeau, y compris des plus pauvres et des plus lointains, des exclus et des marginalisés » - et sur le devoir missionnaire de l’Evêque. « Même si en Guinée équatoriale n’existent pas aujourd’hui de persécutions à l’encontre des chrétiens comme dans différents pays du Proche-Orient, d’Asie et dans certaines zones d’Afrique – a déclaré le Cardinal Préfet – il existe cependant différents problèmes qui menacent la foi chrétienne, en particulier l’activité agressive des sectes, la sorcellerie, les envies, le matérialisme, l’isolement et l’individualisme ainsi que la dégradation de la moralité. Face à de tels problèmes, vous ne devez pas avoir peur. Il faut aller de l’avant avec courage et confiance ».
Le livre des Actes des Apôtres nous enseigne que l’œuvre d’évangélisation est inspirée et guidée par le Saint Esprit et « ceci doit vous encourager à mettre votre Eglise dans un état de mission permanent, sans peur ni crainte » a conclu le Cardinal Filoni, réaffirmant que « l’élan missionnaire est signe de vitalité et de croissance d’une Eglise ». (SL) (Agence Fides 22/05/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network