Dépêches de Fides en Françaishttp://www.fides.org/Les Dépêches de l'Agence Fidesen-usAFRIQUE/NIGERIA - Pour l’Evêque d’Umuahia, « le pétrole volé dans le Delta pourrait être utilisé pour déstabiliser le pays »http://www.fides.org/fr/news/38296-AFRIQUE_NIGERIA_Pour_l_Eveque_d_Umuahia_le_petrole_vole_dans_le_Delta_pourrait_etre_utilise_pour_destabiliser_le_payshttp://www.fides.org/fr/news/38296-AFRIQUE_NIGERIA_Pour_l_Eveque_d_Umuahia_le_petrole_vole_dans_le_Delta_pourrait_etre_utilise_pour_destabiliser_le_paysAbuja – Le pétrole volé dans les oléoducs nigérians pourrait être utilisé pour déstabiliser le pays. Telle est l’alarme lancée par S.Exc. Mgr Lucius Ugorji, Evêque d’Umuahia, lors d’une rencontre avec les représentants des communautés du Delta du Niger, la région méridionale dans laquelle sont concentrées les ressources pétrolières du Nigeria.<br />La zone a été récemment intéressée par un certain nombre de mouvements de guérilla, dont le dernier est le MEND . Maintenant, ce sont surtout les trafics illégaux de pétrole volé dans les oléoducs et raffiné clandestinement qui inquiètent les autorités locales. Outre à produire un dommage économique et environnemental – assorti au risque d’incidents dramatiques, pouvant faire plusieurs centaines de victimes, comme cela a été le cas plusieurs fois par le passé – ces trafics pourraient alimenter de nouvelles formes de guérilla. « Tout indique – a affirmé Mgr Ugorji – que de grandes quantités d’argent sont recyclées par différents individus et groupes et que d’autres reçoivent de forts pots-de-vin » pour protéger les activités illicites. « Qui nous garantit – continue l’Evêque – que ces groupes et personnes n’utilisent pas, pour maximiser leur accès au pétrole brut voire même pour obtenir son contrôle exclusif, l’argent obtenu de manière illicite pour conduire une guerre contre les nigérians ou contre l’Etat ? ».<br />Mgr Ugorji a enfin souligné que les revenus du trafic de pétrole brut peuvent être utilisés pour remporter une élection et a rappelé que les vols de pétrole aggravent l’état de l’écosystème, déjà compromis, du Delta du Niger. Wed, 20 Aug 2014 00:00:00 +0200ASIE/LIBAN - Déclarations du Patriarche d’Antioche des Maronites à propos d’infiltrations du prétendu « Etat islamique »http://www.fides.org/fr/news/38295-ASIE_LIBAN_Declarations_du_Patriarche_d_Antioche_des_Maronites_a_propos_d_infiltrations_du_pretendu_Etat_islamiquehttp://www.fides.org/fr/news/38295-ASIE_LIBAN_Declarations_du_Patriarche_d_Antioche_des_Maronites_a_propos_d_infiltrations_du_pretendu_Etat_islamiqueBeyrouth – Le Patriarche d’Antioche des Maronites, S.B. le Cardinal Bechara Boutros Rai, s’est déclaré prêt à rencontrer rapidement le responsable du Hezbollah, Sayyed Hasan Nasrallah, afin d’affronter ensemble les préoccupations croissantes relatives à de possibles infiltrations au Liban de la menace représentée par les djihadistes du prétendu « Etat islamique » qui ont proclamé le califat dans les régions tombées sous leur contrôle en Syrie et en Irak. La disponibilité à la rencontre avec le responsable du parti chiite libanais a été exprimée par le Patriarche le mercredi 20 août dans le cadre de déclarations faites à la National News Agency libanaise à l’aéroport de Beyrouth alors que le Cardinal était sur le point de s’envoler pour Erbil où il devait participer à la visite aux réfugiés irakiens de la part d’une délégation de chefs des Eglises chrétiennes d’Orient, comprenant également le Patriarche grec melkite, S.B. Grégoire III, le Patriarche syro catholique Ignace Joseph III, et le Patriarche syro orthodoxe, Ignace Ephrem II. Au cours de ces déclarations, le Cardinal Rai a critiqué les superpuissances et les pays arabes qui ne sont pas intervenus au secours des chrétiens mis en fuite par les miliciens du prétendu « Etat islamique ». A propos des rapports avec le Hezbollah, le Patriarche d’Antioche des Maronites a souligné que « un comité de Dialogue entre Bkerké et le Hezbollah existe déjà et nous sommes prêts à tenir des rencontres à cet égard ». Le Patriarche de l’Eglise maronite a également appelé l’ensemble du peuple libanais à « s’unir et à prendre ses responsabilités, de manière à affronter ensemble le grand danger représenté par le prétendu « Etat islamique » qui a commencé à pénétrer au Liban ». Wed, 20 Aug 2014 00:00:00 +0200AFRIQUE/SOUDAN DU SUD - Remise en liberté du rédacteur en chef de Radio Bakhita, dont les émissions demeurent interrompueshttp://www.fides.org/fr/news/38294-AFRIQUE_SOUDAN_DU_SUD_Remise_en_liberte_du_redacteur_en_chef_de_Radio_Bakhita_dont_les_emissions_demeurent_interrompueshttp://www.fides.org/fr/news/38294-AFRIQUE_SOUDAN_DU_SUD_Remise_en_liberte_du_redacteur_en_chef_de_Radio_Bakhita_dont_les_emissions_demeurent_interrompuesJuba – Ochan David Nicholas, rédacteur en chef de Radio Bakhita, la principale radio catholique du Soudan du Sud, qui avait été arrêté au moment de l’opération du service de sécurité contre le siège de la station sis à Juba, la capitale du pays , a été remis en liberté. Le journaliste a déclaré être encore sous le choc suite à son séjour, pendant trois jours dans une pièce sombre, dans laquelle il ne pouvait distinguer le jour de la nuit.<br />La radio, promue par l’Archidiocèse de Juba, a été fermée après avoir fait état d’affrontements le 15 août entre l’armée régulière, fidèle au Président Salva Kiir, et les milices de l’opposition, liées à l’ancien vice-président Riek Machar.<br />Radio Bakhita n’a pas encore été autorisée à reprendre ses transmissions, dans l’attente d’instructions de la part des officiers du service de sécurité « à propos des modalités selon lesquelles la radio devra œuvrer ». Selon ce qu’indique de manière anonyme un rédacteur de la radio au Sudan Tribune, les fonctionnaires de la sécurité « veulent réduire les programmes dédiés aux questions politiques ». Au Soudan du Sud, est attendue la promulgation, de la part du Président, de la loi sur la liberté de la presse, approuvée l’an dernier par le Parlement. Wed, 20 Aug 2014 00:00:00 +0200AMERIQUE/COLOMBIE - Déclaration de l’Archevêque de Bogotá : « seule la miséricorde peut rendre véritablement la justice »http://www.fides.org/fr/news/38293-AMERIQUE_COLOMBIE_Declaration_de_l_Archeveque_de_Bogota_seule_la_misericorde_peut_rendre_veritablement_la_justicehttp://www.fides.org/fr/news/38293-AMERIQUE_COLOMBIE_Declaration_de_l_Archeveque_de_Bogota_seule_la_misericorde_peut_rendre_veritablement_la_justiceBogotá – « La Colombie est capable de miséricorde » a affirmé S.Em. le Cardinal Rubén Salazar Gómez, Archevêque de Bogotá, au III° Congrès apostolique mondial de la Miséricorde , qui s’est déroulé à Bogotá du 15 au 19 août. Au WACOM, ont participé 4 Cardinaux, 7 Evêques, 50 prêtres et plusieurs centaines de religieux et de laïcs provenant du monde entier.<br />Dans son intervention, le Cardinal a souligné le fait que, malgré 50 ans de lutte fratricide, « Dieu invite encore une fois à vivre la miséricorde dans le pays, parce que seule dans la miséricorde de Dieu peuvent être abandonnées les attitudes de haine et devient possible la construction d’un pays comblé de justice sociale, de pardon et de paix ».<br />Alors qu’avait lieu le Congrès, débutait à Cuba la rencontre entre les victimes du conflit et les délégations du gouvernement et des guérilleros des FARC impliquées dans le dialogue de paix . « Il s’est agi d’un événement historique, d’une rencontre de silence et de pardon, caractérisé par un profond respect, sans indifférence. Etait présente seulement la noblesse des sentiments » a affirmé le Père Darío Echeverri González, Secrétaire de la Commission pour la Réconciliation nationale qui a assisté à l’événement. Wed, 20 Aug 2014 00:00:00 +0200ASIE/PAKISTAN - Appel de responsables chrétiens pakistanais en faveur d’un réveil de la communauté internationale à propos de la situation en Irakhttp://www.fides.org/fr/news/38292-ASIE_PAKISTAN_Appel_de_responsables_chretiens_pakistanais_en_faveur_d_un_reveil_de_la_communaute_internationale_a_propos_de_la_situation_en_Irakhttp://www.fides.org/fr/news/38292-ASIE_PAKISTAN_Appel_de_responsables_chretiens_pakistanais_en_faveur_d_un_reveil_de_la_communaute_internationale_a_propos_de_la_situation_en_IrakLahore – Condamnation des violences et de l’émigration massive des chrétiens irakiens et appel à la communauté internationale afin qu’elle garantisse la sécurité de toutes les minorités religieuses en Irak : c’est ce qu’ont demandé des responsables chrétiens réunis à Lahore ces jours derniers dans le cadre d’une rencontre interconfessionnelle dédiée spécialement à la situation dramatique en Irak. Comme cela a été indiqué à Fides, étaient présents des responsables chrétiens de différentes confessions. Tous ont tenu à rappeler que les chrétiens sont en Irak depuis le premier siècle après Jésus Christ et que c’est là que les Saints Apôtres Thomas et Thaddée ont prêché la foi au Christ. Ils ont donc le droit d’habiter cette terre autant que tous les autres, musulmans ou d’autres religions.<br />Le pasteur Shahhid Meraj de l’église du Pakistan , doyen de la cathédrale de Lahore, a demandé au gouvernement pakistanais de condamner officiellement la mise à mort des chrétiens irakiens et des membres des autres minorités, contribuant à garantir la fin de la cruauté. « La communauté internationale doit se réveiller et protéger le droit de tout être humain à vivre selon ses propres convictions ». L’église du Pakistan a prié au cours de cette période pour les minorités d’Irak, pour le peuple de Palestine et du Kashmir et pour ceux qui souffrent au Pakistan.<br />De son côté, le Père Inayat Bernard, Recteur du Séminaire Sainte Marie de Lahore, a remercié le Pape François, qui a montré sa préoccupation pour les chrétiens et toutes les autres minorités religieuses en Irak en demandant au Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki Moon, de promouvoir une action dans le cadre de l’organisation internationale en question.<br />Des prières spéciales ont été faites pour la justice au Pakistan et pour la liberté de toute personne à professer sa foi. Wed, 20 Aug 2014 00:00:00 +0200ASIE/IRAQ - Le Président de la Région autonome du Kurdistan irakien prêt à armer des volontaires chrétienshttp://www.fides.org/fr/news/38291-ASIE_IRAQ_Le_President_de_la_Region_autonome_du_Kurdistan_irakien_pret_a_armer_des_volontaires_chretienshttp://www.fides.org/fr/news/38291-ASIE_IRAQ_Le_President_de_la_Region_autonome_du_Kurdistan_irakien_pret_a_armer_des_volontaires_chretiensErbil – Le Président de la Région autonome du Kurdistan irakien, Massoud Barzani a annoncé que le gouvernement de la Région en question est prêt à ouvrir les portes des forces armées kurdes aux volontaires chrétiens en leur fournissant des moyens pour créer des contingents d’autodéfense dans leurs villages et se défendre ainsi des milices djihadistes du prétendu « Etat islamique ». Une telle disponibilité a été exprimée dans un communiqué diffusé par la Présidence de la Région lundi 18 août au soir, après la rencontre entre Massoud Barzani et le Ministre des Affaires étrangères libanais, Gibran Basil. Le communiqué réaffirme que le gouvernement de la Région autonome du Kurdistan irakien fera « tout ce qui est en son pouvoir » pour les réfugiés chrétiens et demande aux chrétiens de « ne pas penser à émigrer et à quitter le pays parce que la menace du terrorisme est temporaire et que les terroristes seront vaincus ». Le 14 août dernier, Massoud Barzani avait reçu S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples et Envoyé personnel du Pape en Irak. A cette occasion, il avait déjà souhaité que les chrétiens demeurent en Irak, reconnaissant en eux une composante de la culture et de la tradition la plus ancienne du pays. Wed, 20 Aug 2014 00:00:00 +0200AMERIQUE/MEXIQUE - Dénonciation de l’Evêque de Saltillo à propos de l’augmentation du nombre des migrants victimes du trafic d’êtres humainshttp://www.fides.org/fr/news/38290-AMERIQUE_MEXIQUE_Denonciation_de_l_Eveque_de_Saltillo_a_propos_de_l_augmentation_du_nombre_des_migrants_victimes_du_trafic_d_etres_humainshttp://www.fides.org/fr/news/38290-AMERIQUE_MEXIQUE_Denonciation_de_l_Eveque_de_Saltillo_a_propos_de_l_augmentation_du_nombre_des_migrants_victimes_du_trafic_d_etres_humainsSaltillo – « Le trafic d’êtres humains est l’esclavage moderne qui touche surtout les femmes et les enfants » a affirmé S.Exc. Mgr Raúl Vera López, Evêque de Saltillo , qui a dénoncé l’augmentation du nombre des personnes objet de ce trafic et de l’exploitation alors que les autorités font peu de chose à cet égard.<br />« Les migrants constituent le secteur qui souffre le plus du trafic de personnes à Coahuila. Ils sont la partie de la population complètement privée de protection » a souligné Mgr Raúl Vera López. L’Evêque a remarqué que le problème du trafic dérive de la migration forcée de ceux qui – surtout en provenance des Etats d’Amérique centrale – cherchent un avenir meilleur aux Etats-Unis, affrontant les risques dérivant des bandes criminelles qui profitent de leurs conditions. « Ceux qui sont de passage sont les premières victimes de la criminalité organisée – a réaffirmé l’Evêque. Certains leur extorque de l’argent, d’autres les contraignent à s’impliquer dans des activités illicites et on arrive parfois même à leur empêcher de passer la frontière ».<br />Mgr Vera López, indique la note envoyée à Fides, entend de cette manière encourager les migrants à dénoncer ces faits parce qu’aujourd’hui encore, ils sont très peu nombreux à le faire par crainte de représailles. Wed, 20 Aug 2014 00:00:00 +0200VATICAN - Remerciements du Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples au Pape pour ses prièreshttp://www.fides.org/fr/news/38289-VATICAN_Remerciements_du_Prefet_de_la_Congregation_pour_l_Evangelisation_des_Peuples_au_Pape_pour_ses_priereshttp://www.fides.org/fr/news/38289-VATICAN_Remerciements_du_Prefet_de_la_Congregation_pour_l_Evangelisation_des_Peuples_au_Pape_pour_ses_prieresCité du Vatican – S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, s’est déclaré très ému et a remercié de tout cœur le Pape François pour sa prière spontanée pour le « peuple souffrant d’Irak » et pour son envoyé personnel sur ces terres. La prière a été faite au terme de la prière universelle de la Messe pour la paix et la réconciliation célébrée en la Cathédrale de Séoul au terme du voyage du Pape François en Corée. Après avoir prié pour la paix dans le monde, pour l’Eglise, pour les lieux qui connaissent la guerre, pour ceux qui souffrent à cause de la séparation et de la division, pour les marginalisés et les pauvres, le Souverain Pontife a, de manière spontanée, prié « pour le Cardinal Filoni, qui n’a pas pu venir parce qu’il a été envoyé par le Pape au peuple souffrant de l’Irak pour aider les persécutés et toutes les minorités religieuses qui souffrent sur cette terre, afin que le Seigneur soit proche de lui dans sa mission ». Tue, 19 Aug 2014 00:00:00 +0200AFRIQUE/NIGERIA - Pour l’Archevêque de Lagos, il est préoccupant de voir Boko Haram conquérir des territoireshttp://www.fides.org/fr/news/38288-AFRIQUE_NIGERIA_Pour_l_Archeveque_de_Lagos_il_est_preoccupant_de_voir_Boko_Haram_conquerir_des_territoireshttp://www.fides.org/fr/news/38288-AFRIQUE_NIGERIA_Pour_l_Archeveque_de_Lagos_il_est_preoccupant_de_voir_Boko_Haram_conquerir_des_territoiresAbuja – « La guérilla de Boko Haram est devenue encore plus préoccupante depuis qu’elle cherche à conquérir des territoires que les militaires devront libérer par la suite » a affirmé S.Exc. Mgr Alfred Adewale Martins, Archevêque de Lagos, dans une déclaration intitulée « Prendre à cœur » relative aux récents événements qui ont vu Boko Haram prendre le contrôle d’un certain nombre de villages du nord du Nigeria et perpétrer une série d’attentats suicides en se servant de femmes. A ce propos, Mgr Martins affirme qu’il est « véritablement consternant de voir des femmes et des enfants se faire exploser sous le prétexte de combattre une guerre de religion ».<br />Mgr Martins a en outre invité les nigérians à ne pas désespérer à cause de la diffusion du virus Ebola qui crée actuellement de fortes préoccupations également au Nigeria et dans les pays proches. L’un d’entre eux, le Cameroun, a fermé ses frontières terrestres, maritimes et aériennes avec le Nigeria afin d’éviter la propagation de la maladie. Le Cameroun accueille des dizaines de milliers de nigérians fuyant les violences de Boko Haram. Tue, 19 Aug 2014 00:00:00 +0200AMERIQUE/HONDURAS - Appel de l’Eglise aux autorités afin qu’elles modifient la situation dans les prisonshttp://www.fides.org/fr/news/38287-AMERIQUE_HONDURAS_Appel_de_l_Eglise_aux_autorites_afin_qu_elles_modifient_la_situation_dans_les_prisonshttp://www.fides.org/fr/news/38287-AMERIQUE_HONDURAS_Appel_de_l_Eglise_aux_autorites_afin_qu_elles_modifient_la_situation_dans_les_prisonsSanta Rosa de Copán – « Les détenus se trouvent dans les « périphéries » de la société où ils souffrent d’exclusion totale, de désespoir et de dépression » affirme la Commission nationale pour la Pastorale des prisons de la Conférence épiscopale du Honduras dans un communiqué qui dénonce la situation terrible des détenus dans les instituts de peine du pays.<br />« Les conditions de vie dans les pénitenciers empêchent la coexistence saine et la réhabilitation des détenus » affirme le document parvenu à Fides, qui rappelle qu’en « 2012, le Tribunal interaméricain pour les Droits fondamentaux avait déclaré l’Etat du Honduras responsable de la mort de 107 détenus pour négligence structurelle ».<br />La Commission pour la Pastorale des prisons dénonce le fait que les prisons honduriennes constituent des cercles infernaux caractérisées par « une chaleur insupportable, de l’humidité, le manque de toilettes et de douches, la privation d’espaces privatifs permettant de lire, d’étudier et de prier ». Il s’agit d’un environnement favorisant les affrontements de groupes, les rixes et même les révoltes. Il est relativement facile de voir s’y propager des épidémies virales, les détenus étant contaminés par différentes maladies », aggravées par « le manque total de médicaments au sein des petites infirmeries carcérales ».<br />Le communiqué s’achève par une requête d’intervention de la part des autorités afin de modifier cette situation malgré la crise économique que traverse le pays. <br/><strong>Link correlati</strong> :<a href="http://www.fides.org/spa/attachments/view/file/ComNacPastPenit_honduras2014.doc">Communiqué de la Commission nationale pour la Pastorale des prisons (en espagnol)</a>Tue, 19 Aug 2014 00:00:00 +0200AFRIQUE/SOUDAN DU SUD - La fermeture de Radio Bakhita, « la voix de l’Eglise », qualifiée de « fâcheuse » par le Secrétaire général de la Conférence épiscopalehttp://www.fides.org/fr/news/38286-AFRIQUE_SOUDAN_DU_SUD_La_fermeture_de_Radio_Bakhita_la_voix_de_l_Eglise_qualifiee_de_facheuse_par_le_Secretaire_general_de_la_Conference_episcopalehttp://www.fides.org/fr/news/38286-AFRIQUE_SOUDAN_DU_SUD_La_fermeture_de_Radio_Bakhita_la_voix_de_l_Eglise_qualifiee_de_facheuse_par_le_Secretaire_general_de_la_Conference_episcopaleJuba – La fermeture de la part des autorités de Radio Bakhita, la principale radio catholique du Soudan du Sud, a été qualifiée d’événement « fâcheux » par le Père Jacob Odwa, Secrétaire général de la Conférence épiscopale soudanaise.<br />Le 16 août, le service de sécurité avait pris d’assaut le siège de la station de radio, à Juba, bloquant les transmissions et arrêtant un certain nombre de journalistes qui ont par la suite été relâchés à l’exception du rédacteur en chef, Ochan David Nicholas, toujours placé en garde à vue.<br />La radio est accusée d’avoir fait état de la position de l’opposition liée à l’ancien vice-président Riek Machar, qui accusait les forces gouvernementales d’avoir provoqué les récents affrontements intervenus dans les Etats d’Unité et de Jonglei.<br />Le Père Odwa s’est plaint du fait que le gouvernement ait choisi de fermer « la voix de l’Eglise » plutôt que de présenter ses motivations de manière différente.<br />Différents représentants de la société civile ont qualifié « d’inconstitutionnelle » l’interruption des transmissions de Radio Bakhita tout comme l’arrestation d’Ochan David Nicholas, qui est retenu non pas par la magistrature mais par le service de sécurité, qui n’a pas la faculté de maintenir des personnes en garde à vue. Tue, 19 Aug 2014 00:00:00 +0200ASIE/MYANMAR - Appel d’Evêques birmans en faveur de la fin de la guerre et de l’avènement du fédéralismehttp://www.fides.org/fr/news/38285-ASIE_MYANMAR_Appel_d_Eveques_birmans_en_faveur_de_la_fin_de_la_guerre_et_de_l_avenement_du_federalismehttp://www.fides.org/fr/news/38285-ASIE_MYANMAR_Appel_d_Eveques_birmans_en_faveur_de_la_fin_de_la_guerre_et_de_l_avenement_du_federalismeBanmaw – Fin immédiate de la guerre civile et des souffrances de la population ; protection des droits fondamentaux et civils ; recherche d’une solution définitive au conflit par le biais du fédéralisme : telles sont les requêtes éplorées de trois Evêques du nord du Myanmar représentant les Diocèses de Myitkyina, Banmaw et Lashio, où réside la population d’ethnie Kachin ainsi que la minorité Shan. Dans la zone, se trouvent 200.000 évacués provoqués par la guerre civile qui oppose encore aujourd’hui l’armée régulière à des groupes de guérilla locaux.<br />Dans un message envoyé à Fides, les trois Evêques, Leurs Excellences NN.SS. Raymond Sumlut Gham, Evêque de Bannaw, Francis Daw Tang Evêque de Myitkyina, et Philip Zahawng, Evêque de Lashio, remarquent : « Nous avons été témoins de la souffrance de notre peuple depuis la reprise du conflit armé, voici trois ans. Nous avons vu les centaines de personnes innocentes être tuées, des milliers d’évacués rassemblés dans des camps inhumains, sans dignité et sans avenir ».<br />Les Evêques condamnent « cette guerre brutale qui a infligé des dommages énormes à l’intégrité du peuple Kachin » et frappé des milliers d’innocents, « les poussant entre les mains de trafiquants d’êtres humains et les réduisant en esclavage », détruisant la vie des jeunes, attendu que nombre d’entre eux sont devenus des victimes de la drogue.<br />Les Evêques parlent de « génocide » et demandent à l’Etat et à tous les acteurs du conflit d’entamer des colloques « afin de rechercher une solution durable au conflit », « une paix fondée sur la justice ». Le texte dénonce la tentative de miner l’intégrité, l’identité et les ressources du peuple Kachin, en en usurpant les terres traditionnelles. « Nous exhortons le gouvernement à reconnaître les lois coutumières ethniques », peut-on lire dans le texte. L’appel demande « aux parties de protéger les droits fondamentaux des civils ».<br />« La guerre a nié le droit fondamental à la vie et a exposé une génération d’êtres humains au trafic de drogue. La toxicomanie a atteint des niveaux dangereux » remarquent les Evêques.<br />Ils proposent par suite « des négociations placées sous la supervision de la communauté internationale qui portent à une véritable solution fédérale ». L’Eglise, avec l’aide de groupes et d’associations, atteint et assiste 75% des victimes de la guerre qui a fait plus de 200.000 évacués. Tue, 19 Aug 2014 00:00:00 +0200AMERIQUE/NICARAGUA - Déclaration de l’Evêque de Matagalpa : « assister la famille mais sans s’immiscer dans la vie privée »http://www.fides.org/fr/news/38284-AMERIQUE_NICARAGUA_Declaration_de_l_Eveque_de_Matagalpa_assister_la_famille_mais_sans_s_immiscer_dans_la_vie_priveehttp://www.fides.org/fr/news/38284-AMERIQUE_NICARAGUA_Declaration_de_l_Eveque_de_Matagalpa_assister_la_famille_mais_sans_s_immiscer_dans_la_vie_priveeMatagalpa – « Nous croyons que l’Etat doit prendre soin de la famille mais sans tomber dans des formes de contrôle sur celle-ci » a affirmé S.Exc. Mgr Rolando José Álvarez Lagos, Evêque de Matagalpa, dans une note parvenue à Fides. « Il est important de connaître les limites jusqu’auxquelles les Etats peuvent aller en matière d’actions visant à protéger les valeurs de la famille et quelles sont les limites qu’un Etat ne peut outrepasser parce que cela équivaudrait à tomber dans un contrôle qui offense la dignité de la famille » a ajouté l’Evêque qui a réaffirmé que la tentative de contrôler la famille pourrait se traduire « par l’anarchie et le désordre au sein de la société ».<br />Les déclarations de Mgr Alvarez arrivent alors qu’au Nicaragua se poursuivent discussions et protestations des organisations féministes concernant la loi contre la violence à l’encontre des femmes qui accorde la possibilité aux époux de recourir à un médiateur étatique pour résoudre leurs différends ou des problèmes .<br />Le 21 mai, la Conférence épiscopale du Nicaragua s’était déclarée préoccupée en ce qui concerne le code sur la famille en ce qu’il permet l’intrusion d’un tiers dans les questions familiales.<br />« La famille est la cellule fondamentale de la société. C’est elle qui transmet les valeurs civiques, morales et chrétiennes aux générations futures. Nous devons donc assister la famille en respectant son intégrité, la réserve et les droits des parents » a conclu Mgr Alvarez. Tue, 19 Aug 2014 00:00:00 +0200ASIE/NEPAL - Remise en liberté d’un pasteur chrétien au Tibethttp://www.fides.org/fr/news/38283-ASIE_NEPAL_Remise_en_liberte_d_un_pasteur_chretien_au_Tibethttp://www.fides.org/fr/news/38283-ASIE_NEPAL_Remise_en_liberte_d_un_pasteur_chretien_au_TibetKatmandu – Le pasteur protestant Chhedar Bhote Lhomi, 37 ans, est l’un de ces chrétiens qui portent l’annonce de l’Evangile sur le toit du monde. Il vient d’être disculpé et remis en liberté après une triste expérience de détention. Ainsi que l’a appris Fides, le pasteur vit dans une zone reculée du Népal, dans le massif tibétain, où il avait fondé une communauté chrétienne qui se réunissait régulièrement. Il avait été incarcéré en octobre 2012 sous l’accusation de « consommation de viande de bœuf » même s’il oeuvrait dans une zone du Népal où cette pratique est normalement admise .<br />A l’automne 2012, le pasteur avait été accusé par un certain nombre d’hindous du cru d’avoir consommé de la « viande interdite » et une foule l’avait agressé, dévastant et détruisant sa maison. Un comité hindou local avait obtenu, à l’aide de fortes pressions, que la police l’arrête, laissant son épouse et ses trois enfants dans la misère la plus noire. Un tribunal a récemment déclaré le pasteur Chhedar Bhote Lhomi « non coupable » et en a décidé la remise en liberté. Le pasteur a déclaré qu’il continuera à prier et à annoncer le Christ sur les hauteurs du Tibet. Tue, 19 Aug 2014 00:00:00 +0200ASIE/COREE DU SUD - Pour le Président de la Conférence épiscopale coréenne, « l’accolade du Pape aux handicapés a constitué le moment le plus significatif de la visite du Pape »http://www.fides.org/fr/news/38282-ASIE_COREE_DU_SUD_Pour_le_President_de_la_Conference_episcopale_coreenne_l_accolade_du_Pape_aux_handicapes_a_constitue_le_moment_le_plus_significatif_de_la_visite_du_Papehttp://www.fides.org/fr/news/38282-ASIE_COREE_DU_SUD_Pour_le_President_de_la_Conference_episcopale_coreenne_l_accolade_du_Pape_aux_handicapes_a_constitue_le_moment_le_plus_significatif_de_la_visite_du_PapeSéoul – La visite du Pape a constitué « un succès pour la foi, pour son retentissement médiatique, pour l’organisation. Le Pape François a laissé « une trace indélébile » chez les fidèles catholiques et même chez les non catholiques. Mais si l’on devait signaler « le moment le plus significatif, qui demeurera gravé dans la mémoire des coréens, cela serait sans conteste la visite du Village des Fleurs, où il a rencontré, embrassé et caressé les jeunes handicapés et abandonnés ». C’est ce que déclare à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Peter Kang U-il, Evêque de Cheju et Président de la Conférence épiscopale coréenne, dressant un bilan d’ensemble du voyage du Souverain Pontife .<br />L’Evêque explique à Fides : « Le Pape François a laissé une impression favorable dans l’ensemble du peuple coréen. Il a vécu avec nous des moments inoubliables comme la béatification des martyrs coréens. Mais celle du Village des Fleurs a été une visite véritablement spéciale. Le Pape a voulu les saluer un par un et a passé là plus de temps que prévu, environ une heure . C’est pourquoi la célébration des vêpres dans le cadre de la rencontre avec les religieux a dû être annulée. Le Pape François a rappelé qu’il est important de prier mais l’attention envers les derniers, les petits l’est tout autant. Moi aussi, j’ai été très étonné par cette spontanéité. Le Pape a voulu marquer sa proximité vis-à-vis des faibles. Il s’agit d’un message important pour notre communauté chrétienne en Corée ». Que restera-t-il de cette approche pour l’Eglise en Corée ? « Pour nous, elle signifie que la spiritualité doit être conjuguée avec l’attention envers le prochain, surtout envers les marginalisés. En Corée, la société de tradition confucéenne met les faibles au dernier rang et risque de considérer les personnes âgées comme inutiles. L’attitude concrète du Pape, sa proximité vis-à-vis des petits, donnera un nouvel élan à toute l’Eglise en Corée ». Tous les coréens, poursuit l’Evêque, « se posent aujourd’hui une question de fond, après la visite du Pape au Village des Fleurs, qui a rencontré un ample écho médiatique ».<br />Toujours dans ce sillon, « parmi les autres moments significatifs, il y a eu l’accolade avec les membres des familles des victimes de la catastrophe du ferry de Sewol. Le Pape s’est arrêté quelques minutes avec eux avant la Messe. Il s’est agi, là aussi, d’un hors programme. Il les a simplement pris dans ses bras et a partagé leurs souffrances pendant quelques minutes, sans rien dire mais en demeurant quelques minutes à leurs côtés : un signe fort de proximité spirituelle que nous n’oublierons pas ».<br />La visite du Pape, avait souligné Mgr Kang U-il lors de la conférence de presse conclusive, « a envoyé un message aux jeunes d’Asie : réveillez-vous et soyez vigilants ! » et a aussi parlé à la société coréenne, lui rappelant que « la pauvreté ne doit pas être combattue seulement au travers de formes de charité stériles » mais « en fondant la coexistence sociale sur la justice ». « La paix dans la péninsule coréenne – a conclu l’Evêque – pourra commencer par le partage d’une mentalité basée sur la fraternité, en se reconnaissant frères en tant qu’enfants de Dieu ». Mon, 18 Aug 2014 00:00:00 +0200AFRIQUE/AFRIQUE CENTRAFRICAINE - Appel de l’Archevêque de Bangui aux hommes politiques : « Hâtez-vous de mettre un terme aux souffrances de la population »http://www.fides.org/fr/news/38281-AFRIQUE_AFRIQUE_CENTRAFRICAINE_Appel_de_l_Archeveque_de_Bangui_aux_hommes_politiques_Hatez_vous_de_mettre_un_terme_aux_souffrances_de_la_populationhttp://www.fides.org/fr/news/38281-AFRIQUE_AFRIQUE_CENTRAFRICAINE_Appel_de_l_Archeveque_de_Bangui_aux_hommes_politiques_Hatez_vous_de_mettre_un_terme_aux_souffrances_de_la_populationBangui – « Je voudrais demander humblement aux responsables du pays qu’ils prennent des décisions rapides afin de mettre un terme aux souffrances de la population, à Bangui comme dans le reste du pays » a affirmé le 16 août S.Exc. Mgr Dieudonné Nzapalainga, Archevêque de Bangui, capitale de la République centrafricaine, dans l’homélie d’une Messe à laquelle assistait le nouveau Premier Ministre, Mahamat Kamoun.<br />Mgr Nzapalainga a souligné parler au nom « de ceux qui sont évacués, qui fuient les violences continuelles et vivent dans des conditions difficiles ».<br />Malgré le cessez-le-feu signé à Brazzaville le 23 juillet entre l’ex rébellion Seleka et les milices antibalakas, les massacres de civils se poursuivent. Le dernier en date remonte à ces derniers jours à M'Brés, dans le nord du pays où, selon les autorités, une trentaine de personnes ont été tuées par les rebelles de la Seleka, accusation qui a été rejetée par les anciens rebelles.<br />Le 14 août, Mahamat Kamoun, nouveau Premier Ministre musulman nommé par le Président Samba Panza, est entré en fonctions. Mon, 18 Aug 2014 00:00:00 +0200AFRIQUE/SOUDAN DU SUD - Transmissions de la principale radio catholique du pays encore bloquéeshttp://www.fides.org/fr/news/38280-AFRIQUE_SOUDAN_DU_SUD_Transmissions_de_la_principale_radio_catholique_du_pays_encore_bloqueeshttp://www.fides.org/fr/news/38280-AFRIQUE_SOUDAN_DU_SUD_Transmissions_de_la_principale_radio_catholique_du_pays_encore_bloqueesJuba – Les transmissions de Radio Bakhita, la principale radio catholique du Soudan du Sud, sont encore bloquées après que le 16 août les autorités locales aient imposées la fermeture de la station de radio et arrêté le rédacteur en chef, Ochan David Nicholas, qui se trouve actuellement encore en garde à vue.<br />La radio, promue par l’Archidiocèse de Juba, a été fermée après avoir rendu compte d’affrontements le 15 août entre l’armée régulière, fidèle au Président Salva Kiir, et les milices d’opposition liées à l’ancien vice-président Riek Machar.<br />Différents moyens de communication locaux ont été contraints à la fermeture ou ont subi de lourdes pressions de la part du service de sécurité sud-soudanais depuis qu’en décembre la crise a éclaté, mettant le pays à genoux. Les accords de paix signés en juin dernier n’ont pas été appliqués par les parties, le gouvernement d’unité national n’ayant en particulier pas encore été constitué. L’Ambassadeur des Etats-Unis aux Nations unies, a dénoncé l’arrivée dans le pays de nouvelles fournitures d’armes, laissant présager une reprise des hostilités sur une vaste échelle. Mon, 18 Aug 2014 00:00:00 +0200AMERIQUE/COLOMBIE - Arrivée à Cuba des 12 premiers membres de la délégation des victimes en vue des dialogues de paixhttp://www.fides.org/fr/news/38279-AMERIQUE_COLOMBIE_Arrivee_a_Cuba_des_12_premiers_membres_de_la_delegation_des_victimes_en_vue_des_dialogues_de_paixhttp://www.fides.org/fr/news/38279-AMERIQUE_COLOMBIE_Arrivee_a_Cuba_des_12_premiers_membres_de_la_delegation_des_victimes_en_vue_des_dialogues_de_paixBogotá – La Conférence épiscopale de Colombie, les Nations unies et l’Université nationale colombienne ont annoncé les 12 premiers noms des victimes des guérilleros des FARC et de l’Etat qui se rendront aux colloques de paix de La Havane. Sur la base des accords entre le gouvernement et les FARC, est prévue la participation d’une délégation des victimes de 60 personnes au total, choisies par les trois institutions précitées à ces colloques afin de mettre fin à la guerre civile pluri décennale.<br />Dans une note envoyée à Fides par la Conférence épiscopale, il est rappelé que, selon Fabrizio Hochschild, coordinateur des Nations unies en Colombie, la sélection des victimes a été effectuée sur la base des auteurs des violences, des crimes subis et de leur provenance, de manière à représenter les différentes zones du pays.<br />La délégation est déjà arrivée à Cuba, accompagnée par S.Exc. Mgr Luis Augusto Castro Quiroga, Archevêque de Tunja et Président de la Conférence épiscopale de Colombie, et par le Père Dario Echeverri Gonzalez, Secrétaire de la Commission de réconciliation nationale. Mon, 18 Aug 2014 00:00:00 +0200AMERIQUE/PEROU - 23ème anniversaire du martyre de trois missionnaires franciscainshttp://www.fides.org/fr/news/38277-AMERIQUE_PEROU_23eme_anniversaire_du_martyre_de_trois_missionnaires_franciscainshttp://www.fides.org/fr/news/38277-AMERIQUE_PEROU_23eme_anniversaire_du_martyre_de_trois_missionnaires_franciscainsChimbote – En ce mois d’août, le Diocèse de Chimbote commémore le martyre de deux franciscains, les frères Zbigniew Strzalkowski et Miguel Tomaszek, advenu dans la petite ville de Pariacoto, au nord de la capitale, et du Père Sandro Dordi, intervenu dans la ville de Santa, voici 23 ans au cours de leur mission évangélisatrice parmi les pauvres.<br />Comme chaque année, les Paroisses de Pariacoto et de Santa ont organisé un pèlerinage sur les lieux du martyre et des célébrations eucharistiques.<br />Ainsi que l’indique une note envoyée à Fides par une source locale, au début d’août 1991, les franciscains Zbigniew Strzalkowski et Michael Tomaszek ont été tués dans la ville de Pariacoto par un groupe terroriste qui sévissait dans le pays à ce moment-là . Deux semaines plus tard, le Père Sandro Dordi était lui aussi tué par des terroristes dans la ville de Santa.<br />La communauté de toute la région fait mémoire, chaque année à cette époque, du martyre de ces trois religieux qui ont donné la vie pour leur foi. Mon, 18 Aug 2014 00:00:00 +0200VATICAN - Communiqué du Patriarcat de Babylone des Chaldéenshttp://www.fides.org/fr/news/38274-VATICAN_Communique_du_Patriarcat_de_Babylone_des_Chaldeenshttp://www.fides.org/fr/news/38274-VATICAN_Communique_du_Patriarcat_de_Babylone_des_ChaldeensCité du Vatican – L’Agence Fides a reçu un nouveau Communiqué de presse du Patriarcat chaldéen à propos de la visite de l’Envoyé personnel du Saint-Père.<br /><br />Communiqué de presse du Patriarcat de Babylone des Chaldéens<br />L’Envoyé personnel du Saint-Père en Irak, S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, accompagné par S.B. Louis Raphaël I Sako, le Nonce Apostolique et les Evêques locaux, a rencontré les autorités politiques de la Région autonome du Kurdistan et rendu visite aux réfugiés chrétiens, yézidis et autres dans les provinces de Duhok et d’Erbil.<br />Après avoir écouté et vu les tragédies et les souffrances de tant de familles qui ont quitté leurs villages, leurs maisons et leurs propriétés, surtout à Mossoul, dans la Plaine de Ninive et au Sinjar, il s’unit au nouvel appel du Patriarche afin de demander à la communauté internationale, et en particulier aux pays et organisations internationales ayant le plus de responsabilité morale, de :<br />1/ Intervenir immédiatement en apportant des aides humanitaires de première nécessité ;<br />2/ Libérer les villages et lieux occupés le plus tôt possible et de manière stable. Il ne faut pas laisser mourir l’espoir des populations !<br />3/ Assurer une protection internationale à ces villages afin d’encourager les familles à rentrer chez elles et à continuer leur vie normale dans la sécurité et la paix. A plusieurs reprises, la population nous a crié : Aidez-nous à recommencer à vivre !<br />16 Août 2014 Mon, 18 Aug 2014 00:00:00 +0200