Fides News - French (Standard)http://www.fides.org/Les Dépêches de l'Agence FidesfrLes contenus du site sont publiés sous licence Creative Commons.AFRIQUE/ETHIOPIE - Déclenchement de l'offensive finale contre la ville de Mekelehttp://www.fides.org/fr/news/69116-AFRIQUE_ETHIOPIE_Declenchement_de_l_offensive_finale_contre_la_ville_de_Mekelehttp://www.fides.org/fr/news/69116-AFRIQUE_ETHIOPIE_Declenchement_de_l_offensive_finale_contre_la_ville_de_MekeleAddis Abeba – Le Premier Minis,tre éthiopien Abiy Ahmed, a déclenché ce matin l'offensive de l'armée contre les responsables dissidents du Tigré et leur capitale régionale Mekele, affirmant que l'ultimatum lancé le Dimanche 22 novembre était arrivé à échéance. Ce jour-là, le Premier Ministre avait accordé 72 heures au Front de libération populaire du Tigré pour déposer les armes.<br />L'ultimatum avait été rejeté par les responsables tigréens dont les forces combattent depuis trois semaines les troupes fédérales dans le nord du pays. Les combats ont fait des centaines de victimes et provoqué l'évacuation de plus de 40.000 personnes.<br />« Au cours de cette phase initiale, sera pretée une grande attention à la protection des civils innocents. Tous les efforts seront faits afin que la ville de Mekele, qui a été construite grâce au dur labeur de notre peuple, ne soit pas endommagée. Nous demandons aux habitants de la ville de déposer les armes et de rester chez eux » a déclaré le Premier Ministre selon qui, ces jours derniers, « des milliers » de membres des milices et des forces spéciales du TPLF se seraient rendus aux forces fédérales avant la fin de l'ultimatum.<br />La crainte que l'assaut contre Mekele, ville d'un demi-million d'habitants, provoque un massacre, a accéléré les efforts diplomatiques déployés pour chercher une médiation, le Conseil de Sécurité de l'ONY ayant tenu sa première réunion sur la crise le 24 novembre.<br />Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a quant à lui exhorté « les responsables de l'Ethiopie à faire tout leur possible pour protéger les civils » alors que les Etats-Unis, l'UE et d'autres puissances internationales ont encouragé la médiation au travers de l'Union africaine, dont le siège se trouve justement dans la capitale éthipienne, Addis Abeba. Thu, 26 Nov 2020 13:18:11 +0100AMERIQUE/BRESIL - Redonner leur dignité aux plus pauvres, mission et charisme des Serviteurs des Pauvres, religieux et laïcshttp://www.fides.org/fr/news/69115-AMERIQUE_BRESIL_Redonner_leur_dignite_aux_plus_pauvres_mission_et_charisme_des_Serviteurs_des_Pauvres_religieux_et_laicshttp://www.fides.org/fr/news/69115-AMERIQUE_BRESIL_Redonner_leur_dignite_aux_plus_pauvres_mission_et_charisme_des_Serviteurs_des_Pauvres_religieux_et_laicsCuritiba – « Toute personne a une dignité. Regardons la personne, surtout si elle est très pauvre, en lui reconnaissant sa dignité. En cette dignité se trouve aussi la présence de Dieu. Le charisme des Serviteurs des Pauvres, vécu également au Brésil, est le service des plus pauvres, des oubliés, des personnes vulnérables et nécessiteuses. Ce que disait souvent notre fondateur, le Bienheureux Jacques Cusmano, consiste à reconnaître Jésus-Christ dans la personne du pauvre, suivant le message de Jésus : « Ce que vous avez fait à l'un de ces petits qui sont mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait ». C'est ainsi que le Père Adenis Roberto de Oliveria explique à l'Agence Fides la mission des Serviteurs des Pauvres au Brésil, en montrant l'engagement pastoral et social de la Congrégation au sein de la Paroisse Saint Joseph artisan de Curitiba, capitale de l'Etat du Paraná.<br />« Au Brésil – indique le religieux – les Serviteurs des Pauvres vivent le charisme de proximité aux indigents dans l'ensemble des communautés dans lesquelles ils sont présents. Il faut remarquer que, à coté des prêtres et des religieux, œuvrent au niveau pastoral des groupes de laïcs appartenant à l'Association intitulée au Bienheureux Jacques Cusmano, très actifs dans le domaine social et dans la promotion des œuvres de charité. Les laïcs qui se dévouent à ce service sont indépendants et se font acteurs d'initiatives spécifiques alors que les prêtres les assistent. De cette manière, la charité se fait plus capillaire et des personnes et familles particulièrement indigentes peuvent être atteintes, l'Eglise accomplissant sa mission en agissant comme un hôpital de campagne. Les critères de notre action sont ceux de l'Evangile à savoir la proximité et le partage. Telles sont les deux voies principales de l'Evangélisation parce que l'Evangile est essentiellement un message d'amour ».<br />Les Serviteurs des Pauvres, appelés aussi Cusmaniens du nom de leur fondateur, le Père Jacques Cusmano , prêtre italien, sont un institut religieux masculin. Aujourd'hui, outre les frères Serviteurs des Pauvres, la famille cusmanienne compte aussi des religieuses, et des membres laïcs appartenant à l'Association Jacques Cusmano et des milliers de bénévoles. Religieux e laïcs de la famille cusmanienne présents sur les différents continents sont engagés dans l'aide aux plus nécessiteux dans des pays tels que le Mexique, les Etats-Unis, le Brésil, l'Inde, les Philippines, l'Ouganda, le Cameroun, le Congo et la Roumanie. <br/><strong>Link correlati</strong> :<a href="https://youtu.be/zmmeT-xRG3M">Vidéo sur la mission des Serviteurs des Pauvres au Brésil</a>Thu, 26 Nov 2020 13:03:22 +0100AFRIQUE/KENYA - Prise de position de l'Episcopat sur le trop grand nombre de médecins morts à cause du Covid-19http://www.fides.org/fr/news/69113-AFRIQUE_KENYA_Prise_de_position_de_l_Episcopat_sur_le_trop_grand_nombre_de_medecins_morts_a_cause_du_Covid_19http://www.fides.org/fr/news/69113-AFRIQUE_KENYA_Prise_de_position_de_l_Episcopat_sur_le_trop_grand_nombre_de_medecins_morts_a_cause_du_Covid_19Nairobi – « Nous ne pouvons pas continuer être des spectateurs alors que les seules espérances du peuple kenyan se réduisent à cause de la perte de nombreux médecins comme nous l'avons vu ces derniers jours » affirme S.Exc. Mgr Philip Arnold Subira Anyolo, Archevêque de Kisumu et Président de la Conférence épiscopale du Kenya, dans une déclaration faite au nom de l'organisme exprimant la préoccupation liée au grand nombre de médecins et d'infirmiers ayant perdu la vie à cause du Covid-19.<br />Au Kenya, depuis mars dernier, au moins 25 médecins sont morts de la maladie causée par le nouveau corona virus. A la mi-novembre, avec l'augmentation du nombre de cas, quatre médecins sont morts en 24 heures. Jusqu'ici 2.200 médecins ont été infectés par le virus selon la Kenya Medical Practitioners and Pharmacists and Dentists Union. Le nombre des cas avérés dans le pays est désormais supérieur à 75.000.<br />Mgr Anyolo s affirmé que l'Eglise est préoccupée par le fait que, malgré la disponibilité budgétaire et l'engagement des responsables du gouvernement, les ressources n'ont pas été fournies de manière cohérente afin de soutenir le système sanitaire au cours de la pandémie, laissant les opérateurs sanitaires exposés et vulnérables.<br />« Nous demandons au gouvernement de se dépêcher et de faire en sorte que les ressources disponibles soient utilisées au mieux, les nécessaires aides au système sanitaire devant être garanties » affirme Mgr Anyolo, lequel rappelle que les opérateurs sanitaires ont continué à travailler pour sauver des vies humaines malgré les difficultés.<br />Les médecins ont menacé de faire grève début décembre si ne leur sont pas garanties de meilleures conditions de travail et es dispositifs de protection individuelle.<br />De leur coté, les Evêques demandent au gouvernement de lancer des négociations avec le syndicat des opérateurs sanitaires de manière à faire face aux besoins de médecins et des infirmiers. Thu, 26 Nov 2020 12:27:21 +0100AMERIQUE/PANAMA - Appel de l’Archevêque de Panama en faveur de la cohérence évangélique des catholiques au moment du lancement du Dialogue nationalhttp://www.fides.org/fr/news/69114-AMERIQUE_PANAMA_Appel_de_l_Archeveque_de_Panama_en_faveur_de_la_coherence_evangelique_des_catholiques_au_moment_du_lancement_du_Dialogue_nationalhttp://www.fides.org/fr/news/69114-AMERIQUE_PANAMA_Appel_de_l_Archeveque_de_Panama_en_faveur_de_la_coherence_evangelique_des_catholiques_au_moment_du_lancement_du_Dialogue_nationalPanama – L’Archevêque de Panama, S.Exc. Mgr José Domingo Ulloa, s'est livré à une dure réflexion sur la situation du pays, dressant la liste des problèmes les plus graves dont l'avortement et la corruption. « Si nous sommes des citoyens du Royaume du Christ, nous ne pouvons feindre de suivre et de partager des attitudes et comportements qui violent les valeurs évangéliques de notre foi, telles que l'avortement, les unions entre personnes du même sexe, le vol, la malhonnêteté et la corruption » a déclaré Mgr Ulloa dans son homélie de Dimanche 22 novembre, en la Solennité du Christ Roi de l'Univers.<br />L’Archevêque a par suite motivé l'acceptation de tels comportements en tant que due au fait que les personnes « succombent à la pression et aux groupes de pouvoir, cherchant à éviter d’être jugés comme anachroniques, obsolètes ou n'ayant pas une mentalité moderne ». Cependant, tout cela signifie « être incohérents avec notre foi ». Il a ensuite ajouté que « l'Evangile n'est pas une mode passagère qui sert aujourd'hui et demain peut être jetée. Il s'agit de la Parole de Dieu, aujourd'hui, demain et toujours ».<br />Le message de l’Archevêque arrive alors que le pays traverse une crise socio-économique peut-être jamais vue, au point que, sous la conduite du Président, Laurentino Cortizo, tous les secteurs ont répondu à l'invitation à participer au Dialogue national qui se tiendra dans les prochains jours. Partis politiques, entrepreneurs, groupes indigènes, syndicats seront notamment présents sur la plate-forme Agora, créée ad hoc pour pouvoir recevoir également les suggestions des panaméens eux-mêmes. Cette première phase du processus a été dénommée « Panama propose ».<br />Le Dialogue national débute aujourd'hui, 26 novembre, et durera deux mois. Selon la note parvenue à Fides, les citoyens et les Eglises demandent des solutions pour améliorer l'instruction publique, lancer des changements constitutionnels, combattre l'inégalité et analyser l'avenir du Fond de prévoyance sociale. A cause de la pandémie, s'insère par ailleurs dans le débat le besoin de trouver une porte de sortie à la grâce crise économique que traverse actuellement le pays. <br />Thu, 26 Nov 2020 12:13:12 +0100ASIE/MYANMAR - Mobilisation de l'Eglise de Pathein pour porter des aides alimentaires aux plus pauvres au cours de la pandémie de Covid-19http://www.fides.org/fr/news/69112-ASIE_MYANMAR_Mobilisation_de_l_Eglise_de_Pathein_pour_porter_des_aides_alimentaires_aux_plus_pauvres_au_cours_de_la_pandemie_de_Covid_19http://www.fides.org/fr/news/69112-ASIE_MYANMAR_Mobilisation_de_l_Eglise_de_Pathein_pour_porter_des_aides_alimentaires_aux_plus_pauvres_au_cours_de_la_pandemie_de_Covid_19Pathein – Avec l'aide de généreux donateurs et de bénévoles, le Diocèse de Pathein, grâce à l'engagement personnel de son Evêque, S.Exc. Mgr John Hsane Hgyi, fournit des aides humanitaires et des vivres à ceux qui sont dans un état d'indigence à cause de la pandémie de Covid-19. Ainsi que l'indique à Fides l'Eglise locale, grâce à la prédication via Internet de son Evêque et à des réflexions sur l'Evangile du jour, offerte et diffusées au quotidien, des donations sont recueillies en faveur des nécessiteux. Au cours d'une récente prédication sur Internet, l'Evêque a demandé à une famille connectée ce qu'elle avait pour dîner. La famille a répondu : rien. Une mobilisation communautaire s'est alors déclenchée en faveur de cette famille. Grâce aux dons reçus, l'Evêque a mobilisé des bénévoles afin de nourrir les plus pauvres, les nécessiteux et les personnes vulnérables indépendamment de leur appartenance religieuse. Le Père Felix Soe Win, Curé de Pathein, et le Père Peter Saw Ngwe, Secrétaire de l'Evêque, guident la distribution de biens de première nécessité aux pauvres avec l'aide de laïcs et de jeunes. Plus de 1.446 pauvres des villages se trouvant alentour de Myaugnmya, Latbuta et Pathein ont reçu le soutien de la communauté catholique. « Nous espérons pouvoir continuer à aider les communautés les plus pauvres au travers de biens de première nécessité au cours de la période de la crise sanitaire mondiale. Chez les pauvres, le Christ se fait présent. Nous cherchons à témoigner à tous Son amour, en paroles et en actions » remarque pour Fides Mgr Hgyi, Evêque de Pathein, dans le sud du Myanmar, qui compte quelques 60.000 catholiques.<br />« Au milieu de la pandémie, qui a mortifié toutes les activités économiques, beaucoup ont perdu leurs sources de subsistances. Nous sommes appelés à nous aider réciproquement. Nous sommes aux côtés de l'Evêque pour aider les communautés pauvres » indique à Fides Nant Khan Khan, un jeune bénévole.<br />Suivant une récente étude de l'International Food Policy Institute , qui s'occupe de contrôler la sécurité alimentaire au Myanmar durant la deuxième vague de Covid-19, un tiers des familles a déclaré avoir eu, au cours du dernier mois, un revenu nul. « Ce niveau de pauvreté pose d'énormes risques en termes d'insécurité alimentaire et de malnutrition » remarque l'IFPRI. « Bien que nécessaires pour contrôler le virus, les périodes de verrouillage ont eu un impact dévastateur sur la pauvreté et doivent être accompagnées de contributions gouvernementales de solidarité destinées aux plus pauvres et aux personnes vulnérables si les dommages économiques et sociaux veulent être contenus » indique l'institut.<br />Entre temps, le gouvernement du Myanmar discute d'un assouplissement des restrictions imposées dans le but de redonner un peu de souffle à l'économie du pays. Est en effet à l'examen une mesure visant à alléger les protocoles limitant les déplacements intérieurs des personnes et des marchandises et ce même si le pays a enregistré une augmentation de 74% du nombre des cas au cours de la semaine passée, avec plu de 11.000 cas nouveaux. Thu, 26 Nov 2020 11:56:06 +0100ASIE/BENGLADESH - Déclarations du nouvel Archevêque de Dacca sur la priorité à accorder à la famille, « centrale électrique » de l'Evangilehttp://www.fides.org/fr/news/69111-ASIE_BENGLADESH_Declarations_du_nouvel_Archeveque_de_Dacca_sur_la_priorite_a_accorder_a_la_famille_centrale_electrique_de_l_Evangilehttp://www.fides.org/fr/news/69111-ASIE_BENGLADESH_Declarations_du_nouvel_Archeveque_de_Dacca_sur_la_priorite_a_accorder_a_la_famille_centrale_electrique_de_l_EvangileDacca – La famille constituera la priorité pastorale de l'Archidiocèse de Dacca : la famille en tant que sujet d'évangélisation et destinataire de toutes les attentions spirituelles et matérielles, en ce que c'est à partir de la famille que passe l'apostolat au sein de la société. C'est ce qu'a expliqué, dans le cadre d'un entretien accordé à l'Agence Fides, S.Exc. Mgr Bejoy Nicephorus D'Cruze, OMI, nommé le 30 septembre dernier Archevêque de Dacca et qui demain, 27 novembre, prendra officiellement possession de son siège archiépiscopal sis dans la capitale bengalie dans le cadre d'une Messe solennelle.<br />En vue de son installation, l’Archevêque D'Cruze illustre à l'Agence Fides les perspectives pastorales : « Dans le plan pastoral, nous entendons accorder la priorité à la famille. Chaque famille chrétienne est comme une centrale électrique : c'est là que s'allume la scintille de l'Evangile, c'est de là qu'apprennent les enfants. Demain, ces enfants, qui auront grandi dans un environnement où la foi chrétienne existe, seront les responsables au sein de l'Eglise et de la société. Il faut accorder une attention adéquate à la famille chrétienne de manière à ce qu'elle puisse être témoin du Christ, protagoniste de la mission de l'Eglise ».<br />Avec la famille, s'ouvre le chapitre relatif au laïcat. L’Archevêque remarque que « les laïcs peuvent atteindre d'autres personnes plus facilement que les religieux parce que les religieux vivent et œuvrent en communauté, alors que les laïcs vivent immergés dans les structures du monde. Les laïcs ont par suite une large opportunité d’être témoins du Christ. Ils sont appelés à prêcher et à témoigner l'Evangile du Christ dans leur vie quotidienne, auprès des personnes qu'ils rencontrent. Nous sommes tous missionnaires. Chaque baptisé a également la responsabilité d'annoncer le message de l'amour du Christ ». Le nouvel Archevêque indique avoir pris connaissance du plan pastoral décennal approuvé en 2018 dans l'Archidiocèse de Dacca, remarquant que « toute la communauté catholique, prêtres, religieux et laïcs, s'engagera dans la réalisation de ce plan ».<br />En se souvenant de S.Em. le Cardinal Patrick D'Rozario, son prédécesseur en tant qu’Archevêque de Dacca, Mgr D'Cruze affirme : « Le Cardinal D'Rozario a eu un rapport d'estime et de fraternité avec les laïcs. Il les a profondément impliqués dans les activités pastorales. En suivant cet exemple, je concerverai cet esprit, en impliquant et responsabilisant les laïcs dans les activités et l'apostolat de l'Archidiocèse ».<br />Au niveau de la Conférence épiscopale du Bengladesh, l’Archevêque préside la Commission pour l'Unité des chrétiens et le dialogue interreligieux. Cet esprit œcuménique, remarque-t-il, fera partie intégrante de son action pastorale. « L'activité et les relations œcuméniques et de dialogue interreligieux sont bien lancées à Dacca. Nous chercherons à les faire pénétrer de manière plus capillaire au niveau paroissial. A notre époque et dans notre contexte, le dialogue interreligieux constitue un puissant instrument pour établir des rapports de fraternité avec des personnes d'autres fois. En tant que catholiques, nous ressentons la responsabilité de promouvoir l'unité avec les autres dénominations chrétiennes et de développer de bonnes relations avec les communautés musulmanes » explique-t-il.<br />Une autre question à laquelle l’Archevêque entend accorder beaucoup d'attention est celle relative aux migrations internes au pays. Dans la ville de Dacca, arrivent des personnes de tout le pays pour raisons d'études ou de travail ou encore suite au phénomène de l'exode rural. « Dans cette mégapole, les migrants internes ont besoin de soins matériels et spirituels. Ils sont souvent pauvres et vulnérables et constituent les périphéries existentielles. Nous prendrons soin d'eux » affirme-t-il, citant un autre ministère pastoral auquel il entend donner de l'importance à savoir celui auprès des détenus, souvent eux aussi oubliés.<br />Dans l'ensemble, conclut le nouvel Archevêque, « ma mission est d'accompagner et de guider le chemin de sainteté du Peuple de Dieu qui est à Dacca. L'appel à la sainteté est un appel universel. Aujourd'hui, de nombreuses personnes ne parviennent pas à participer à la Messe à cause d'une vie frénétique. La vie de foi et le rapport avec Dieu sont les fondements ».<br />Le nouvel Archevêque de Dacca, S.Exc. Mgr Bejoy Nicephorus D'Cruze, OMI, a été nommé par le Pape François le 30 septembre dernier. Né en 1956 à Tuital, dans le sous-district de Nawabgonj, partie intégrante du territoire de Daccac, il est entré dans la Congrégation des Oblats de Marie Immaculée et a été ordonné prêtre en 1987. Il a été Supérieur de la Délégation OMI au Bengladesh et professeur au Grand Séminaire de Dacca. Il a été ordonné Evêque du Diocèse de Khulna en 2005 avant d’être nommé Evêque de Sylhet en 2011.<br />Selon des données fournies par l'Eglise locale, au sein de l'Archidiocèse de Dacca, sur un territoire qui comprend quelques 24 millions d'habitants, en grande partie musulmans, vivent quelques 75.00 catholiques répartis en 19 Paroisses et 13 stations missionnaires servies par 117 prêtres, diocésains et religieux, 341 religieuses de différentes Congrégations et 115 laïcs, missionnaires et catéchistes. Parmi les œuvres promues directement par l'Eglise à Dacca, se trouvent 7 cliniques et dispensaires médicaux, 7 maisons de retraite et d'aide aux handicapés, 10 foyers pour jeunes ou enfants et 3 orphelinats. Thu, 26 Nov 2020 11:16:40 +0100EUROPE/POLOGNE - Campagne d'adoption des Séminaires des territoires de mission, le séminariste d'aujourd'hui, prêtre de demainhttp://www.fides.org/fr/news/69110-EUROPE_POLOGNE_Campagne_d_adoption_des_Seminaires_des_territoires_de_mission_le_seminariste_d_aujourd_hui_pretre_de_demainhttp://www.fides.org/fr/news/69110-EUROPE_POLOGNE_Campagne_d_adoption_des_Seminaires_des_territoires_de_mission_le_seminariste_d_aujourd_hui_pretre_de_demainVarsovie - La Direction nationale des Œuvres pontificales missionnaires en Pologne a répondu à l'appel de S.Em. le Cardinal Luis Tagle, Préfet de la Congrégation pour l'Evangélisation des Peuples, en faveur des initiatives promues par l'Œuvre pontificale de Saint Pierre Apôtre, ainsi que l'indique le Père Luca Bovio, Secrétaire national de l'Union pontificale missionnaire dans la note parvenue à l'Agence Fides.<br />« Près de 80.000 séminaristes dans les territoires de mission comptent sur notre aide spirituelle et matérielle. De nombreuses communautés de formation souffrent à cause de la pandémie de Covid-19 et c'est pourquoi nous devons nous engager encore davantage pour aider les futurs prêtres » a souligné Mgr Tomasz Atlas, Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires.<br />Grâce aux moyens de communication nationaux, les Œuvres pontificales missionnaires en Pologne, pendant tout le mois de novembre, ont pu faire la promotion de la campagne missionnaire d'adoption de séminaristes en terre de mission, connue désormais depuis huit ans déjà. La campagne consiste à soutenir par une prière constante et une aide matériel un Séminaire déterminé. Le 4 novembre, mémoire de Saint Charles Borromée, fondateur notamment des Séminaires, a été lancée une collecte de fonds via Internet qui a permis de recueillir près de 10.000 USD d'aides supplémentaires pour les séminaristes des territoires de mission.<br />Pour l'occasion ont été préparés de courtes vidéos transmises à la télévision, par radio et aussi sur Internet visant à réveiller la conscience parmi les fidèles du fait que le séminariste d'aujourd'hui sera demain un prêtre et que son accompagnement doit devenir un devoir prioritaire pour tous, ainsi que l'a déclaré le Père Maciej Będzinski. Secrétaire national de l'Œuvre pontificale de Saint Pierre Apôtre.<br />La diminution du nombre des séminaristes sur notre continent ne doit pas nous faire voir l'avenir avec pessimisme mais nous ouvrir avec générosité en direction de ceux qui, loin de chez nous, répondent à l'appel du Seigneur. Thu, 26 Nov 2020 10:20:53 +0100ASIE/SYRIE - Témoignage du rejet de la fermeture obligatoire des églises à cause de la pandémie fourni par l’Archevêque maronite de Damashttp://www.fides.org/fr/news/69109-ASIE_SYRIE_Temoignage_du_rejet_de_la_fermeture_obligatoire_des_eglises_a_cause_de_la_pandemie_fourni_par_l_Archeveque_maronite_de_Damashttp://www.fides.org/fr/news/69109-ASIE_SYRIE_Temoignage_du_rejet_de_la_fermeture_obligatoire_des_eglises_a_cause_de_la_pandemie_fourni_par_l_Archeveque_maronite_de_DamasDamas – La Syrie, bouleversée par dix ans de conflit est maintenant écrasée dans l'étreinte mortelle de la crise économique et de la pandémie. Dans ce contexte, les chrétiens de Damas s'en remettent à la Divine Providence et résistent à la fermeture de leurs églises, indiquée comme mesure visant à combattre les dangers de contamination de Covid-19. C'est ce que relate avec surprise S.Exc. Mgr Samir Nassar, Archevêque maronite de Damas, dans un message intitulé « vaincre la peur » écrit en vue de Noël et envoyé à l'Agence Fides. L’Archevêque choisit le terme de rébellion pour décrire la réaction des chrétiens de Damas face à l'hypothèse de fermer les lieux de culte chrétiens et de suspendre la célébration publique des sacrements. Face à la montée du nombre des cas de Covid-19, indique l’Archevêque maronite, « les fidèles se sont rebellés contre la fermeture des églises et ont insisté pour participer en grand nombre à la Messe quotidienne ». En outre – ajoute-t-il – au cours des Messes, au lieu de suivre les indications des Evêques et de recevoir le Corps du Christ dans la main, ils ont continué à le recevoir directement sur la langue, « voulant presque défier la pandémie ».<br />Au fond, le contexte syrien décrit par l’Archevêque maronite de Damas est celui d'un peuple martyre et d'une nation presque anéantie, où la baisse du niveau de violence et des bombardements laisse la place à « une dure guerre économique ». Les sanctions qui durent depuis dix ans ont été renforcées au travers du Caesar Act, mesure prise par les Etats-Unis pour pénaliser les personnes et Etats impliqués dans des rapports économiques et d'échanges avec le gouvernement syrien. L’Archevêque décrit les files sans fin devant les boulangeries et les stations service, l'inflation galopante et les ressources économiques de nombreux syriens bloquées dans les banques libanaises depuis octobre 2019. La pandémie de Covid-19 – ajoute-t-il – renforce la peur et la solitude des familles, déjà sans travail et sans ressources, faisant sentir ses effets dévastateurs surtout dans le domaine médical et sanitaire dans lequel s'enregistre un manque de médicaments et de personnel sanitaire paralysant, de nombreux médecins et infirmiers ayant quitté le pays durant le conflit.<br />Les conditions de vie du peuple syrien doivent naturellement être prises en compte dans les dynamiques pastorales des communautés ecclésiales. L'Eglise maronite de Damas – indique Mgr Nassar – est impliquée dans un chemin synodal qui a débuté le 31 mai dernier, Dimanche de Pentecôte, cheminement qui vise à prendre en charge les blessures de tous et à rassembler autour de l'Evangile les nombreux baptisés dispersés et las de ces années de souffrance. « Réussirons-nous à mener ce projet synodal pour célébrer le pardon devant le Divin Enfant ? » se demande l’Archevêque sans fournir de réponse, à la dernière ligne de son message de Noël... Thu, 26 Nov 2020 10:03:00 +0100AFRIQUE/EGYPTE - De jeunes catholiques égyptiens sur les traces de Saint Thomas d'Aquinhttp://www.fides.org/fr/news/69106-AFRIQUE_EGYPTE_De_jeunes_catholiques_egyptiens_sur_les_traces_de_Saint_Thomas_d_Aquinhttp://www.fides.org/fr/news/69106-AFRIQUE_EGYPTE_De_jeunes_catholiques_egyptiens_sur_les_traces_de_Saint_Thomas_d_AquinMinya – Ils affirment que leur intention « n'est pas de chercher le succès de l'Eglise catholique en soi mais de rendre témoignage à la gloire du Christ » et dans cette perspective, ils offrent à tous comme contribution spécifique une série diversifiée d'initiatives visant à favoriser la redécouverte, l'étude et la diffusion de la doctrine de la Théologie et de la spiritualité catholiques dans leurs aspects essentiels. Ils s'agit de jeunes égyptiens appartenant à la Famille de Saint Thomas d'Aquin, groupe qui a pris le nom du Doctor Angelicus afin de manifester sa dévotion envers le grand Saint dominicain, « géant théologique » de l'Eglise universelle. Ils cheminent sur les sentiers d'un singulier « retour aux sources » également mettre au service du cheminement œcuménique.<br />La Famille de Saint Thomas d'Aquin a reçu une importante reconnaissance pour les mérites de ses initiatives dans le cadre de la I° Conférence sur l'éducation chrétienne organisée à la mi-novembre par le Bureau des moyens de communication catholiques égyptiens et par le Centre culturel franciscain près le Couvent franciscain situé dans le quartier de Mokattam, au Caire.<br />La Famille de Saint Thomas d'Aquin est née en 2019 à l'initiative d'un groupe de jeunes qui fréquentaient la Cathédrale copte catholique de Minya, mus par l'intuition de Hani William, l'initiateur qui a défini le profil de cette expérience dans un entretien repris sur le site Internet abouna.org. L'activité du mouvement est promue par un responsable/secrétaire aidé par un conseil de cinq membres. Toutes les charges et fonctions sont exercées par roulement par les membres qui bénéficient également de l'accompagnement d'un assistant pastoral, actuellement le Père Said Luca. Au cours de ces premières années d'activité, l'initiative a été soutenue surtout par le Père Malek Sami, alors Curé de la Cathédrale copte catholique de Minya.<br />Les jeunes de la Famille de Saint Thomas d'Aquin accomplissent leurs premiers pas dans le domaine de la recherche scientifique et universitaire, visant à diffuser, au travers d'opuscules de divulgation – environ 45 publiés à ce jour – les enseignements et la doctrine de l'Eglise catholique. Les membres animent également des conférences et des rencontres dans les Paroisses de tout le pays, mettent en scène des représentations théâtrales de textes chrétiens et animent de véritables camps d'été apostoliques organisés dans les villages de la province de Minya. Au cours de cette dernière année, à cause de la suspension de nombreuses initiatives du fait de la pandémie, la Famille a visé à utiliser surtout les réseaux sociaux pour diffuser de brèves vidéo rapportant les contenus de films diffusés par le Père Casey Cole, un franciscain américain. Wed, 25 Nov 2020 13:58:28 +0100AFRIQUE/SOUDAN DU SUD - Rapatriement des sud-soudanais et des réfugiés centrafricains et accueil de ces derniers dans deux Paroisses du Diocèse de Tombura-Yambiohttp://www.fides.org/fr/news/69105-AFRIQUE_SOUDAN_DU_SUD_Rapatriement_des_sud_soudanais_et_des_refugies_centrafricains_et_accueil_de_ces_derniers_dans_deux_Paroisses_du_Diocese_de_Tombura_Yambiohttp://www.fides.org/fr/news/69105-AFRIQUE_SOUDAN_DU_SUD_Rapatriement_des_sud_soudanais_et_des_refugies_centrafricains_et_accueil_de_ces_derniers_dans_deux_Paroisses_du_Diocese_de_Tombura_YambioJuba – Sont actuellement en cours des arrivées massives de réfugiés et de rapatiés sud-soudanais dans les deux Paroisses de l'Ave Maria et Saint Thomas du Diocèse de Tombura-Yambio au Soudan du Sud. Ces personnes avaient fui le pays au cours du récent conflit pour chercher refuge en République centrafricaine.<br />Les réfugiés et les rapatriés sont arrivès à RiiYubu Payam, dans l'Etat d'Equatoria occidentale, au sein du comté de Tombura, en provenance de Bambouti. Bambouti est une petite ville de République centrafricaine sise à trois milles de la frontière avec le Soudan du Sud, et se trouve sous le contrôle des rebelles de la Seleka, groupe qui combat depuis des années le gouvernement centrafricain. Les rebelles se heurtent fréquemment à un autre groupe armé inconnu et les combats continuels ont accru la peur parmi la population locale tout comme l'insécurité dans le centre habité, provoquant la fuite de diverses personnes en direction du Soudan du Sud, tant de nationalité sud-soudanaise que centrafricaine.<br />Le autorités de RiiYubu, dans le comté de Tombura, ont confirmé la présence sur zone de réfugiés centrafricains et de rapatriés sud-soudanais qui sont cependant privés de tout soutien humanitaire.<br />La majeure partie d'entre eux passe les nuits à la belle étoile, sous les arbres, dans le froid. Le Père Albert Salvans, de la Communauté missionnaire de Sait Paul Apôtre et responsable es deux Paroisses, face à leurs besoins, distribue actuellement des biens de première nécessité collectés dans les Paroisses.<br />Le gouvernement du Soudan du Sud et des organisations humanitaires telles que le Haut-Commissariat de l'ONU pour les droits fondamentaux n'ont encore communiqué aucune estimation officielle du nombre des réfugiés et des rapatriés ayant passé la frontière avec le Soudan du Sud. Wed, 25 Nov 2020 13:15:15 +0100AFRIQUE/AFRIQUE DU SUD - Démission et nomination de l'Evêque de Rustenburghttp://www.fides.org/fr/news/69107-AFRIQUE_AFRIQUE_DU_SUD_Demission_et_nomination_de_l_Eveque_de_Rustenburghttp://www.fides.org/fr/news/69107-AFRIQUE_AFRIQUE_DU_SUD_Demission_et_nomination_de_l_Eveque_de_RustenburgCité du Vatican – Le Saint-Père François a accepté la renonciation au gouvernement pastoral du Diocèse de Rustenburg présentée par S.Exc. Mgr Kevin Patrick Dowling, C.SS.R..<br />Le Saint-Père a nommé Evêque de ce même Diocèse Mgr Robert Mogapi Mphiwe, du clergé de Pretoria, jusqu'ici Vicaire général.<br />Mgr Robert Mogapi Mphiwe est né le 14 mars 1972 à Pretoria. Après avoir fréquenté le Séminaire Saint Pierre de Garsfontein pour ses études de Philosophie , il a rejoint le Séminaire Saint Jean Marie Vianney NPC de Pretoria pour ses études de Théologie . Il a obtenu une Licence en Liturgie à l'Université pontificale Saint Anselme de Rome et a été ordonné prêtre le 1er novembre 1997 pour l'Archidiocèse de Pretoria.<br />Il a exercé les ministères suivants : Vicaire de la Paroisse Saint Kizito de Marapyane , Enseignant et formateur au Séminaire Saint Pierre de Garsfontein , Curé de la Paroisse Sainte Anne d'Atteridgeville , Curé de la Paroisse Saint Thomas More de Centurion , devenant en 2015 Vicaire général de l'Archidiocèse de Pretoria. Wed, 25 Nov 2020 12:54:37 +0100AFRIQUE/AFRIQUE DU SUD - Nomination de l'Evêque de Witbankhttp://www.fides.org/fr/news/69108-AFRIQUE_AFRIQUE_DU_SUD_Nomination_de_l_Eveque_de_Witbankhttp://www.fides.org/fr/news/69108-AFRIQUE_AFRIQUE_DU_SUD_Nomination_de_l_Eveque_de_WitbankCité du Vatican – Le Saint-Père François a nommé Evêque du Diocèse de Witbank S.Exc. Mgr Xolelo Thaddaeus Kumalo, jusqu'ici Evêque du Diocèse d'Eshowe. Wed, 25 Nov 2020 12:43:26 +0100AFRIQUE/MOZAMBIQUE - Visite de solidarité des Evêques d'Afrique méridionale au sein du Diocèse de Pemba, bouleversé par les violences djihadisteshttp://www.fides.org/fr/news/69104-AFRIQUE_MOZAMBIQUE_Visite_de_solidarite_des_Eveques_d_Afrique_meridionale_au_sein_du_Diocese_de_Pemba_bouleverse_par_les_violences_djihadisteshttp://www.fides.org/fr/news/69104-AFRIQUE_MOZAMBIQUE_Visite_de_solidarite_des_Eveques_d_Afrique_meridionale_au_sein_du_Diocese_de_Pemba_bouleverse_par_les_violences_djihadistesMaputo – « La Conférence épiscopale d'Afrique du Sud a décidé d'effectuer une visite de solidarité auprès de l'Evêque de Pemba du 2 au 4 décembre » a annoncé S.Exc. Mgr José Luis Ponce de León, Evêque de Manzini . La SACBC rassemble les Evêques du Botswana, d'Afrique du Sud et du Swaziland. La délégation se rendra dans le Diocèse du nord du Mozambique en réponse aux multiples appels à la solidarité lancés par l'Evêque de Pemba, S.Exc. Mgr Luiz Fernando Lisboa.<br />Pemba est le chef-lieu de la province de Cabo Delgado, bouleversée depuis 2017 par une insurrection menée par un groupe s'étant autoproclamé affilié au prétendu « Etat islamique », lequel a provoqué la mort de plus de 2.300 personnes et l'évacuation d'au moins 600.000 habitants de la zone.<br />Au début de 2020, Mgr Lisboa avait lancé un dramatique appel à la solidarité international. « Notre population a un besoin urgent de paix parce que cette crise a complètement déstabilisé notre province. Nous demandons à la communauté internationale de venir à notre secours ».<br />Par la suite, il avait adressé un autre appel en faveur des évacués nécessitant de secours. « Nous avons besoin de nourriture, de médicaments, de vêtements, de couvertures, de toute l'aide nécessaire pour aider ces personnes ».<br />La délégation en visite dans le Diocèse de Pemba comprendra, outre Mgr Ponce de León, S.Exc Mgr Victor Phalana Evêque de Klerksdorp , le Secrétaire général adjoint de la SACBC, Sœur Tshifhiwa Munzhedzi, et le Directeur du Dennis Hurley Peace Institute, Johan Viljoen.<br />En septembre, les membres de la SACBC avaient exprimé leur solidarité au peuple de Dieu qui est à Cabo Delgado. « Nous avons suivi avec une préoccupation croissante la détérioration rapide de la situation dans le Diocèse de Pemba, en province de Cabo Delgado – la violence diffuse, la destruction de propriétés, l'évacuation forcée de plus de 200.000 personnes et les pertes en vies humaines ».<br />Récemment, Mgr Lisboa avait intensifié ses appels à la solidarité. « Il s'agit d'une situation dramatique pour les personnes fuyant la guerre, leurs villages, leurs îles. Juste pour vous donner une idée, au cours de ces deux derniers jours, le district de Muidumbe a subi sept attaques dans sept villages distincts. Les personnes sont contraintes à dormir dans la brousse, ceux qui s'enfuient à bord d'embarcations passent jusqu'à 3, 4, 5 jours en mer et arrivent affamés et déshydratés » avait indiqué l'Evêque de Pemba . Wed, 25 Nov 2020 12:37:40 +0100AMERIQUE/MEXIQUE - Fête de Notre-Dame de Guadalupe en Paroisses et dans les familles et fermeture de la Basiliquehttp://www.fides.org/fr/news/69103-AMERIQUE_MEXIQUE_Fete_de_Notre_Dame_de_Guadalupe_en_Paroisses_et_dans_les_familles_et_fermeture_de_la_Basiliquehttp://www.fides.org/fr/news/69103-AMERIQUE_MEXIQUE_Fete_de_Notre_Dame_de_Guadalupe_en_Paroisses_et_dans_les_familles_et_fermeture_de_la_BasiliqueMexico – Le gouvernement de Mexico, en coordination avec l'Archidiocèse de Mexico, la Conférence épiscopale du Mexique , la Basilique nationale de Guadalupe et le Bureau du Maire, indique que la Basilique de Guadalupe sera fermée du 10 au 13 décembre. Les fidèles sont par suite invités à célébrer la fête de Notre-Dame de Guadalupe dans leurs Paroisses et à leurs domiciles dans le respect des mesures sanitaires de lutte contre le corona virus et à suivre la célébration au travers des chaînes publiques de radio et de télévision et des plates-formes numériques de la Basilique.<br />Chaque année, indique la note envoyée à l'Agence Fides, se réunissent en la Basilique de Guadalupe à l'occasion de cette fête environ 10 millions de pèlerins provenant de toute l'Amérique et pour prévenir une ultérieure diffusion du Covid-19, a été prise la décision susmentionnée d'un commun accord entre les autorités civiles et religieuses. « Nos gouvernements sont laïcs mais nous ouvrons toujours les portes de cette célébration dans la mesure où elle appartient à la très grande majorité du peuple du Mexique » a déclaré le Maire de Mexico, Claudia Sheinbaum Pardo, ajoutant que, le 12 décembre, sera organisé un service d'ordre dans la périmètre proche de la Basilique de Guadalupe pour décourager l'arrivée d'éventuels fidèles et leur fournir les informations nécessaires pour suivre la célébration au travers des moyens de communication.<br />S.Em. le Cardinal Carlos Aguiar Retes, Archevêque de Mexico, a précisé que les conditions sanitaires dans lesquelles se trouve le pays à cause du Covid-19 ne permettent pas cette année de célébrer Notre-Dame de Guadalupe au travers de pèlerinages. Dès lors, pour le bien de tout le peuple mexicain, seront prises des mesures d'endiguement pour prévenir la diffusion du virus. La Basilique de Guadalupe a préparé un vaste programme d'activités consultable sur le site Internet www.virgendeguadalupe.org.mx, activités qui peuvent être suivies à la télévision et via Internet ainsi qu'un certain nombre de modalités permettant de participer activement à distance.<br />« Notre préoccupation commune est la santé et la vie des fidèles. Notre-Dame de Guadalupe est en faveur de la vie. Voila pourquoi nous allons vers Elle. Notre-Dame viendra maintenant dans nos maisons au lieu de nous attendre dans la sienne. Elle viendra par l'intermédiaire des technologies de communication dont, grâce à Dieu, nous disposons désormais » a déclaré le Cardinal.<br />L’Archevêque de Monterrey et Président de la CEM, S.Exc. Mgr Rogelio Cabrera López, a souligné pour sa part : « Nous nous unissons à la douleur de tout le peuple mexicain qui a souffert à cause de cette pandémie, à ceux qui sont malades et à ceux qui sont morts. Nous désirons collaborer avec les autorités locales, les gouvernements de nos villes, pour appliquer, pour le bien de tout le Mexique, ces mesures qui sont nécessaires et n'entendent pas miner la ferveur, la dévotion et la foi de ceux qui célèbrent Notre-Dame de Guadalupe ». Wed, 25 Nov 2020 12:00:42 +0100AMERIQUE/GUATEMALA - Appel de l'Episcopat au dialogue après les protestationshttp://www.fides.org/fr/news/69102-AMERIQUE_GUATEMALA_Appel_de_l_Episcopat_au_dialogue_apres_les_protestationshttp://www.fides.org/fr/news/69102-AMERIQUE_GUATEMALA_Appel_de_l_Episcopat_au_dialogue_apres_les_protestationsGuatemala – L'invitation faite aux guatémaltèques de conserver leur calme et de promouvoir le dialogue après les manifestations populaires qui, depuis le 21 novembre, ont lieu contre le gouvernement, est arrivée hier de S.Exc. Mgr Gonzalo de Villa y Vásquez, Archeveque de Santiago du Guatemala et Primat du pays.<br />Les manifestants, qui ont même incendié samedi dernier les locaux du Congrès, ont provoqué des affrontements avec la police, affrontements qui se sont poursuivis le 23 novembre, malgré l'annonce par le Congrès en début de matinée d'une révision du budget général pour 2021. Son Président, Allan Rodríguez, avait annoncé cette mesure dans un message préenregistré en présence de 16 autres députés représentant différents blocs politiques soutenant le gouvernement. Dans son annonce il n'a toutefois pas précisé quelles modifications auraient été apportées.<br />Le projet de budget de l'Etat pour 2021 a été rejeté par tous les secteurs sociaux et se trouve à la base des manifestations de protestation ayant débuté le 19 novembre d'abord sur les réseaux sociaux puis dans la rue où elles se poursuivent encore suite à l'aggravation de la dette nationale et de son approbation peu transparente de la part du Congrès.<br />La Conférence épiscopale du Guatemala avait publié le jour même une déclaration dans laquelle elle affirmait : « La manière dont a été approuvé a provoqué l'indignation dans de nombreux secteurs du pays à cause du manque de transparence qui a caractérisé l'obtention de la majorité qualifiée ».<br />L'approbation du budget a eu lieu à 05.00 locales le 18 novembre sans que tous les députés puissent avoir accès au contenu selon la presse locale. Ainsi, de nombreux secteurs sociaux ont relancé le message de la CEG qui déclare textuellement : « Depuis 10 années consécutives, nous approuvons des budgets sous-financés mais jamais jusqu'ici pour des montants aussi disproportionnés comme cette année. L'endettement du pays atteint maintenant des niveaux franchement préoccupants et les dettes d'aujourd'hui seront la faim de demain. L'élimination ou la réduction d'éléments importants semble exprimer le ressentiment mais aussi une myopie éthique ».<br />La requete finale du document - « nous demandons au Président de la République de mettre son veto à ce budget et de le faire pour le bien du pays » - a été accueillie mais la population est encore dans les rues, exprimant son mécontentement concernant la manière d'agir du Congrès. Aux dernières nouvelles, le gouvernement aurait accepté d'ouvrir des négociations avec les divers secteurs sociaux pour revoir l'ensemble de son texte. Wed, 25 Nov 2020 11:27:38 +0100ASIE/COREE DU SUD - La contribution d'un missionnaire à la littérature coréenne, entre évangélisation et culturehttp://www.fides.org/fr/news/69101-ASIE_COREE_DU_SUD_La_contribution_d_un_missionnaire_a_la_litterature_coreenne_entre_evangelisation_et_culturehttp://www.fides.org/fr/news/69101-ASIE_COREE_DU_SUD_La_contribution_d_un_missionnaire_a_la_litterature_coreenne_entre_evangelisation_et_cultureSéoul – Le Père Kevin Laurence O'Rourke, missionnaire irlandais de la Société de Saint Colomban, a traduit en anglais plus de 2.000 œuvres littéraires coréennes. Son action missionnaire dans le domaine de la culture, de l'enseignement universitaire, de la poésie et de la littérature demeurera gravée dans l'histoire de l'Eglise en Corée. Ainsi que l'a appris l'Agence Fides, c'est dans cette conviction que la communauté catholique de la péninsule célèbre et fait mémoire de l’œuvre du Père Kevin Laurence O'Rourke, mort le 23 octobre dernier à l'age de 83 ans. Il a été missionnaire et chercheur, totalement immergé dans le contexte culturel coréen, recevant divers prix pour ses contributions éminentes à la littérature coréenne. Il a notamment remporté le Prix national de la littérature coréenne en 1989 pour ses traductions de poésies coréennes, la nationalité coréenne lui ayant été conférée en 2007 pour ses hauts mérites.<br />Le Père Kevin Laurence O'Rourke, né à Cavan, en Irlande, en 1939, est entré à la Société missionnaire de Saint Colomban et a été ordonné prêtre en 1963. Envoyé en mission en Corée, il a débuté son ministère pastoral en tant que Vicaire de la Paroisse de Soyangro, à Chuncheon, en province de Gangwon. Au cours de son séjour en Corée du Sud, il montra beaucoup d’intérêt pour la culture et la littérature coréennes et s'immergea dans les études. Il devint le premier étranger à obtenir un Doctorat en littérature coréenne près l'Université de Yonsei, en Corée, en 1982. Simultanément, il commença à enseigner à la Kyung Hee University, charge qu'il occupera de 1977 à 2005.<br />Le Père O'Rourke a traduit en anglais divers recueils de poésies coréennes, des romans et d'autres œuvres littéraires telles que le roman de Choi In-hun "The Square", celui de Lee Mun-yol "Our Twisted Hero", le recueil de poésies de So Chong-ju "Poems of a wanderer: selected poems of Midang So Chong-ju" et celui de Yi Sang "Wings: Volume 091". Outre la traduction d’œuvres de littérature moderne, il a également suivi l'édition et la tradution d’œuvres de la littérature traditionnelle coréenne comme des textes de chansons et des poésies des époques Goryeo et Joseon. Parmi les diverses reconnaissances obtenues, il a été vainqueur du Daesan Literary Award et s'est adjugé le II° prix de traduction du Korea Times en 1971.<br />Dans ses paroles et ses leçons, il a toujours affirmé sa grande appréciation pour la culture et l'histoire coréenne, la mentalité, le caractère, la force et la sagesse du peuple d'Asie orientale, des caractéristiques qui émergent des textes littéraires tout au long de l'histoire. Il a rendu hommage et raconté combien le peuple coréen avait accueilli, grâce à sa ténacité, le message de l'Evangile au sein de sa culture.<br />L'Eglise en Corée lui rendu hommage en l'Université catholique coréenne Eunpyeong St. Mary's Hospital, alors que, selon ses dernières volontés, sa dépouille repose en Corée, sa patrie d'adoption, près la Maison de la Société missionnaire de Saint Colomban sise à Séoul. Wed, 25 Nov 2020 11:01:53 +0100ASIE/INDONESIE - Appel du Président aux Universitaires catholiques en faveur de la promotion de la fraternité et de la tolérancehttp://www.fides.org/fr/news/69100-ASIE_INDONESIE_Appel_du_President_aux_Universitaires_catholiques_en_faveur_de_la_promotion_de_la_fraternite_et_de_la_tolerancehttp://www.fides.org/fr/news/69100-ASIE_INDONESIE_Appel_du_President_aux_Universitaires_catholiques_en_faveur_de_la_promotion_de_la_fraternite_et_de_la_toleranceDjakarta – Les étudiants catholiques sont appelés à promouvoir l'harmonie sociale, l'unité et la tolérance en Indonésie en contribuant au bien de la société : telle est l'appel lancé le 23 novembre par le Président indonésien, Joko Widodo, dans le cadre d'une intervention en modalité numérique à la X° Rencontre nationale de l'Union des Etudiants catholiques de la République d'Indonésie . Dans son discours, visible sur la chaîne YouTube de l'Union, le Président affirme : « Nous sommes une nation multiethnique, multi religieuse, multiculturelle et multilingue. Nous devrions remercier Dieu de pouvoir vivre en harmonie dans cette grande maison commune qu'est l'Indonésie en promouvant la tolérance et la fraternité ». Il a ajouté : « Nous devons remercier Dieu parce qu'alors que de nombreux pays font face à des désordres à cause de différences d'identité, la nation indonésienne demeure unie grâce à notre idéologie nationale du Pancasila ».<br />Ainsi que l'a appris l'Agence Fides, le Président a réaffirmé l'importance du Pancasila – la charte des cinq principes à la base de la nation – en rappelant les valeurs fondamentales que sont la foi en un seul Dieu, une société juste et civile, une Indonésie unie, une démocratie conduite par la sagesse, une justice sociale pour tous les citoyens.<br />« Dès lors j'invite tous les groupes sociaux, y compris la PMKRI, à conserver, préserver et renforcer les fondations de la nation. Nous ne devons permettre aucun tentative aussi minime soit-il de remise en cause de la tolérance et de l'harmonie entre personnes d'extraction religieuse ou ethnique différente » a-t-il ajouté. Il a par ailleurs exprimé publiquement sa satisfaction pour la contribution que le forum des étudiants catholiques a apporté au renforcement de l'harmonie sociale, de la cohésion et de la fraternité.<br />Intervenant à la rencontre également en modalité numérique, le Ministre chargé de la Jeunesse et du Sport, Zainudin Amali, a exhorté les jeunes à faire usage des réseaux sociaux avec soin et prudence. « Utilisez la technologie, et en particulier les réseaux sociaux, en fournissant des perspectives positives et en stimulant l'optimisme au sein de la société. Ne partagez jamais de paroles ou de faits qui pourraient provoquer le chaos ou la désunion » a déclaré le Ministre.<br />En expliquant le but du rassemblement, Benediktus Papa, Président de la PMKRI, a confirmé que les étudiants catholiques « sont appelés à contribuer au bien commun et à la construction d'une nation prospère, pacifique et fraternelle ». Alors que le pays affronte de nombreux défis, y compris la pandémie de Covid-19, tous doivent travailler ensemble pour le bien-être réciproque » a ajouté B. Papa.<br />Le rassemblement de l'Union des étudiants catholiques qui dure six jours a débuté par une Messe célébrée par le Père Paulus Christian Siswantoko, Secrétaire exécutif de la Commission pour les laïcs de la Conférence épiscopale indonésienne. Le prêtre a exhorté dans ce cadre les jeunes catholiques à « témoigner l'Evangile de Jésus dans la société et à défendre la vérité, la justice et la paix, en demeurant aux cotés des pauvres, des nécessiteux et des personnes vulnérables ».<br />« Au travers de la PMKRI, les étudiants catholiques ont la responsabilité de soutenir la promotion des droits fondamentaux et de la dignité humaine dans le pays » a expliqué à Fides William Nokrek, Coordinateur du mouvement.<br />La PMKR, union nationale des étudiants catholiques, a été fondée en 1947 et est répandue et organisée au niveau nationale. Dans sa vision, elle s'inspire aux valeurs chrétiennes mais fait également référence au Pancasila, promouvant la justice sociale, l'humanité et la fraternité.<br />Sur une population totale de plus de 260 millions d'habitants, l'Indonésie compte 230 millions de musulmans soit la plus vaste population musulmane du monde. Le pays compte aussi 24 millions de chrétiens dont 7 millions de catholiques. Wed, 25 Nov 2020 09:45:10 +0100ASIE/PROCHE-ORIENT - Appel du Conseil des Eglises au Proche-Orient à la communauté internationale en faveur de la protection des églises et de l’âme arménienne du Nagorny-Karabakhhttp://www.fides.org/fr/news/69099-ASIE_PROCHE_ORIENT_Appel_du_Conseil_des_Eglises_au_Proche_Orient_a_la_communaute_internationale_en_faveur_de_la_protection_des_eglises_et_de_l_ame_armenienne_du_Nagorny_Karabakhhttp://www.fides.org/fr/news/69099-ASIE_PROCHE_ORIENT_Appel_du_Conseil_des_Eglises_au_Proche_Orient_a_la_communaute_internationale_en_faveur_de_la_protection_des_eglises_et_de_l_ame_armenienne_du_Nagorny_KarabakhBeyrouth – L’accord du 10 novembre qui a mis un terme au conflit sanglant au Nagorny-Karabakh « ne garantit pas à la région une paix claire, soutenable et durable » et la communauté internationale doit également veiller sur le destin des églises et monastères qui représentent « l’âme et les pierres » de cette région, zone de présence historique des chrétiens arméniens, aujourd'hui comprise à l'intérieur des frontières de l’Azerbaïdjan. L'alarme concernant le destin de la population et des églises de la région a été lancée hier par le Conseil des Eglises du Proche-Orient dans un message intitulé « Justice pour l’Artsakh », reprenant ainsi le nom arménien indiquant la région du Nagorny-Karakakh.<br />Selon le MECC, l'accord existant est fragile et parvient seulement pour l'instant à garantir une « coexistence tendue » sans disposer de « bases fiables » permettant d'assurer « une paix plus durable ». Dans son appel le Conseil s'adresse « aux parties intéressées » et aux institutions internationales afin que soit garanti d'abord et avant tout le cessez-le-feu afin de préserver du danger les vies de milliers de personnes. En outre, le MECC, qui comprend parmi ses membres fondateurs les Eglises arméniennes, exprime sa préoccupation pour le destin et les pratiques de foi des populations qui « peuvent désormais être objet de tout type de rétorsion » au Nagorny-Karabakh.<br />Les craintes exprimées par le MECC s'étendent aussi à l'immense patrimoine chrétien représenté par les églises et les monastères disséminés dans cette région qui « pourraient être détruits et même éliminés de la carte ». A cet égard, le Conseil demande à toutes les organisations internationales de protéger « l’âme et les pierres de l'Artsakh, qui a droit à l'autodétermination comme toute autre nation et peuple du monde ». Dans son appel, le MECC souhaite que soient lancés des processus visant à définir dans cette zone géopolitiquement tellement troublée « un nouvel ordre régional qui serait avantageux pour toutes les parties impliquées dans le conflit actuel ».<br />Après l'accord de cessez-le-feu obtenu grâce à la médiation déterminante de la Russie, le respecgt des lieux de culte chrétiens et le besoin de préserver « la vie ecclésiale normale » dans les territoires destinés à être contrôlés par l’Azerbaïdjan ont été explicitement demandés par le Président russe, Vladimir Poutine au Président azerbaïdjanais, Ilham Aliyev, dans le cadre d'une conversation téléphonique. M. Aliyev a garanti pour sa part la protection et le libre accès à toutes les églises et aux monastères du Nagorny-Karabakh. Entre temps, comme eut à le dire l'Agence Fides , à la demande de la population locale, les militaires russes déployés pour maintenir la paix dans la région, ont inauguré un poste de surveillance près le célèbre monastère de Dadivank , dans la zone de Kelbecer.<br />Fondé en 1974 à Nicosie, le MECC, dont le siège actuel se trouve à Beyrouth, a pour but de faciliter la convergence des communautés chrétiennes du Proche-Orient sur des thèmes d’intérêt commun et de favoriser le dépassement de contrastes à matrice confessionnelle. Une trentaine d'Eglises et communautés ecclésiales adhèrent au MECC, représentant quatre familles différentes : les Eglises catholiques, orthodoxes, orthodoxes orientales – dont l'Eglise arménienne apostolique – et les communautés évangéliques. Tue, 24 Nov 2020 13:09:17 +0100AFRIQUE/ERYTHREE - Appel à la paix des Evêques d'Erythrée face au conflit en Ethiopiehttp://www.fides.org/fr/news/69098-AFRIQUE_ERYTHREE_Appel_a_la_paix_des_Eveques_d_Erythree_face_au_conflit_en_Ethiopiehttp://www.fides.org/fr/news/69098-AFRIQUE_ERYTHREE_Appel_a_la_paix_des_Eveques_d_Erythree_face_au_conflit_en_EthiopieAsmara – « En tant que guides spirituels et Pasteurs du Peuple de Dieu et compatriotes, nous exprimons notre profonde tristesse pour la guerre entre frères ayant éclaté récemment chez notre voisin, l'Ethiopie » affirment les Evêques d'Erythrée dans une déclaration portant sur le conflit entre le gouvernement d'Addis Abeba et les autorités régionales du Tigrée, limitrophe de l'Erythrée.<br />« La guerre est contre la vie et contre le développement. Elle tue, mutile, détruit, soustrait et sème des rancœurs et des haines durables dans le cœur des personnes. La conséquence de la guerre est en réalité une vérité évidente pour le monde entier et en particulier pour les peuples de la Corne de l'Afrique » souligne le message parvenu à l'Agence Fides.<br />« Une fois qu'une guerre a débuté, personne ne sait quand et où elle finira et en guerre, toutes les parties sont perdantes, il n'y a pas de vainqueur. Voila pourquoi Saint Jean Paul II a affirmé que la guerre n'a aucune valeur significative et qu'elle est toujours injuste ». En d'autres termes, la guerre détruit les quatre piliers de la paix : la Vérité, la Justice, l'Amour et la Liberté » affirment les Evêques.<br />Les Evêques rappellent que « la paix et la vérité sont intimement liées par un lien ininterrompu au travers de la diffusion d'informations vraies et correctes ; l'égalité de tous face à la loi ; un processus démocratique transparent garantissant la participation des citoyens ; la disponibilité à résoudre les conflits par des moyens pacifiques, véridiques et constructifs ».<br />Les Evêques lancent un appel à la paix et au dialogue : « Dès lors, au nom de Dieu et pour le bien des peuples impliqués, nous demandons la cessation immédiate des hostilités et de la propagation de paroles incendiaires et de propagande qui alimentent l'animosité. Nous exhortons toutes les parties à s'asseoir à la table des négociations et à résoudre le conflit par le dialogue ».<br />« Nous demandons au clergé, aux religieux et aux fidèles de s'engager dans la prière. Que le Tout-Puissant Roi de la Paix et le Saint Rédempteur porte une vraie réconciliation et une véritable paix dans notre région£ » concluent les Evêques d'Erythrée. L.M.) Tue, 24 Nov 2020 12:32:07 +0100AFRIQUE/SOUDAN DU SUD - Forte augmentation des cas d'angoisse et de dépression à cause du Covid-19 selon un programme d'assistance de l'Eglisehttp://www.fides.org/fr/news/69097-AFRIQUE_SOUDAN_DU_SUD_Forte_augmentation_des_cas_d_angoisse_et_de_depression_a_cause_du_Covid_19_selon_un_programme_d_assistance_de_l_Eglisehttp://www.fides.org/fr/news/69097-AFRIQUE_SOUDAN_DU_SUD_Forte_augmentation_des_cas_d_angoisse_et_de_depression_a_cause_du_Covid_19_selon_un_programme_d_assistance_de_l_EgliseJuba – Des problèmes de santé mentale tels que l'angoisse et la dépression sont transversaux dans presque tous les pays appartenant à l'Association des membres des Conférences épiscopales d'Afrique orientale , surtout à cause des mesures de prévention du Covid-19 telles que le confinement social et la quarantaine. C'est ce qui ressort du rapport de consultants fournissant des services spirituels et psychosociaux sur Internet à l'intérieur de la zone de compétence de l'AMECEA.<br />Le programme de consultations en ligne lancé en août dans les pays de l'AMECEA – Ethiopie, Erythrée, Soudan, Soudan du Sud, Ouganda, Kenya, Tanzanie, Malawi et Zambie – comprend des rencontres individuelles en ligne et des thérapies de groupes réalisées au travers des stations radiophoniques catholiques .<br />« Un domaine de préoccupation dominant clairement au cours de cette période de pandémie de Covid-19 est que les personnes ont été affectées par des troubles mentaux » a affirmé l'un des consultants.<br />En partageant son expérience au Soudan du Sud, le Coordinateur pastoral de l'AMECEA, le Père Emmanuel Chimombo, qui supervise actuellement la gestion du projet, a affirmé que « un certain nombre de personnes est traumatisé non seulement à cause du Covid-19 mais par les autres problèmes qu'ils doivent affronter » tels que des difficultés financières, la violence basée sur le sexe de la personne, les grossesses d'adolescentes et l'usage de drogues.<br />« Lorsque le programma radiodiffusé sur le soutien spirituel et psychosocial a débuté au Soudan du Sud, les patients ont indiqué souffrir de divers autres problèmes outre le Covid-19 mais qu'ils manquaient de soutien spirituel et pastoral pour partager leurs traumatismes » a déclaré le Père Chimombo.<br />Parmi ceux-ci, indique le prêtre, se trouvent les grossesses des adolescentes. « Dans presque toutes les Conférences, nous avons constaté une forte incidence des grossesses d'adolescentes. De nombreux pays de la région ont indiqué que les jeunes filles ne peuvent retourner à l'école en mettant en danger leur avenir alors que d'autres ont été rejetées par leurs parents et leurs familles ».<br />« Le travail de consultation que nous avons assuré au travers des programmes radiodiffusés est très important - a souligné l'un des consultants. Il crée une conscience et offre aux personnes la possibilité de réfléchir, de penser et de connaître les besoins, de partager leurs propres défis. En outre, il s'agit d'une opportunité d'apprentissage et de croissance pour nous en tant que consultants ». Tue, 24 Nov 2020 12:00:48 +0100