Fides News - French (Standard)http://www.fides.org/Les Dépêches de l'Agence FidesfrLes contenus du site sont publiés sous licence Creative Commons.ASIE/TURQUIE - Adhésion des fondations des minorités religieuses à la Collecte de donations lancée par le Chef de l'Etat turc dans le cadre de la pandémiehttp://www.fides.org/fr/news/67687-ASIE_TURQUIE_Adhesion_des_fondations_des_minorites_religieuses_a_la_Collecte_de_donations_lancee_par_le_Chef_de_l_Etat_turc_dans_le_cadre_de_la_pandemiehttp://www.fides.org/fr/news/67687-ASIE_TURQUIE_Adhesion_des_fondations_des_minorites_religieuses_a_la_Collecte_de_donations_lancee_par_le_Chef_de_l_Etat_turc_dans_le_cadre_de_la_pandemieAnkara – Les Fondations turques dépendant des communautés religieuses minoritaires se préparent à participer à la collecte de donations lancée par le Président Recep Tayyip Erdogan en tant que Campagne nationale de solidarité pour accumuler des ressources nécessaires à lutter contre la diffusion de la pandémie de Covid-19 en Turquie. Le représentant des fondations des communautés religieuses minoritaires au sein de l'Assemblée nationale des Fondations turques, Moris Levi, de religion hébraïque, a indiqué aux moyens de communications turcs que toutes les fondations qu'il représente sans exception se sont déjà activé pour répondre rapidement à la requête de solidarité concrète exprimée par le Chef de l'Etat turc, alors que le Grand Rabin de la communauté juive de Turquie, Isaak Haleva, a déjà annoncé qu'il destinera à la campagne des dons équivalent à cinq mensualités de son salaire personnel.<br />Le 30 mars, le Président Erdogan a lancé la Campagne nationale de Solidarité pour soutenir la lutte contre le Covid-19 conduite dans une optique d'affirmation de l'autosuffisance de la Turquie. Il a inauguré la collecte de donations en annonçant avoir destiné à cette campagne l'équivalent de sept mois de son salaire personnel, soulignant en outre que l'initiative vise à soutenir surtout ceux qui ont le plus de difficultés au plan économique dans la vie quotidienne, à commencer par les travailleurs qui perdent actuellement leur salaire. Les membres du gouvernement ont, eux aussi, adhéré à la campagne au travers d'une donation globale de 5,2 millions de lires turques soit environ 791.000 USD.<br />Au cous de ces dernières semaines, parmi les théories du complot ayant circulé dans les moyens de communications turcs à propos de la pandémie, s'étaient faites remarquées celles de Fatih Erbakan, responsable du mouvement Yeniden Refah Partisi. Selon lui, « bien qu'il n'existe pas de preuves en la matière, le sionisme pourrait très bien se trouver derrière le corona virus ».<br />Au début du mois de mars , le Bureau chargé de la communication du Président turc, Recep Tayyip Erdogan, a envoyé aux fondations dépendant des communautés religieuses minoritaires une demande leur intimant de souscrire un document de soutien inconditionné au gouvernement et à l’armée turcs alors que se poursuivent les opérations militaires du contingent turc dans la province syrienne d’Idlib.<br />Plus de 40 villages et quartiers du pays sont isolés en quarantaine à cause de la pandémie. Selon les chiffres officiels fournis par les autorités turques, à la fin du mois de mars, les cas avérés de contamination étaient proches des 11.000 alors que moins de 800 patients se trouvaient en soins intensifs.<br />La campagne de collecte de conations lancée par le Président turc a été âprement critiquée par des représentants des oppositions. Meral Akşener, fondatrice du parti Iyi, a invité, de manière polémique, le Chef de l'Etat à ajouter à ses dons l'avion que lui a offert l'émir du Qatar.<br />En Turquie, les quelques 170 fondations liées à des minorités ethniques et religieuses présentes sur le territoire turc – y compris celles animées par les juifs et par les chrétiens arméniens, grecs, assyriens, syriaques, chaldéens, bulgares et géorgiens – oeuvrent suivant les dispositions et réglementations déterminées par la Direction générale des Fondations. Au cours de ces dernières années, de tels organismes connaissent une situation d'incertitude et de malaise institutionnel. En 2013, un nouveau règlement avait été rédigé pour redéfinir les rapports entre les fondations et les rouages gouvernementaux ainsi que leur fonctionnement interne mais de facto ledit règlement n'est jamais entré en vigueur, empêchant le renouvellement des personnes occupant des postes à responsabilité au sein des différentes fondations. Fri, 03 Apr 2020 12:10:59 +0200AFRIQUE/COTE-D'IVOIRE - Appel à la solidarité universelle de la part du Président de la Conférence épiscopale face à la pandémiehttp://www.fides.org/fr/news/67686-AFRIQUE_COTE_D_IVOIRE_Appel_a_la_solidarite_universelle_de_la_part_du_President_de_la_Conference_episcopale_face_a_la_pandemiehttp://www.fides.org/fr/news/67686-AFRIQUE_COTE_D_IVOIRE_Appel_a_la_solidarite_universelle_de_la_part_du_President_de_la_Conference_episcopale_face_a_la_pandemieAbidjan – « Chers frères et sœurs, nous voici confronté à une pandémie due au corona virus, Covid-19 et qui met l’homme en face de sa fragilité ; c’est alors que me vient à l’esprit une pensée de Dieu exprimée par l’apôtre Paul : la charité ne passe jamais ». C'est ce qu'a déclaré S.Exc. Mgr Ignace Dogbo Bessi, Evêque de Katiola, Administrateur apostolique de Korhogo et Président de la Conférence des Evêques de Côte-d’Ivoire face à la situation gravissime de la maladie à Corona virus endeuillant de milliers de familles et ruinant les économies mondiales.<br />Selon l’Evêque de Katiola, le malheur dont le monde est solidaire ne peut être rapidement vaincu que « si le combat est mené dans une charité solidaire universelle. » qui requiert de la part de tous honnêteté et transparence dans la gestion des fonds assignés à la lutte contre le corona virus.<br />« Le monde entier n’a pas le droit de laisser prospérer dans un tel contexte de désarroi, l’adage qui dit : le malheur des uns fait le bonheur des autres mais plutôt que cet adage devrait être bannir de la pensée de l’humanité. Au contraire, le malheur des uns doit faire le malheur de tous conformément à la parole de Dieu qui dit : quand un membre du corps souffre, tous les autres membres souffrent avec lui » a indiqué Mgr Ignace Dogbo Bessi. Si nous souffrons avec ceux qui souffrent de cette pandémie, si nous sommes solidaires de leur malheur « nous ne pouvons en profiter pour faire des affaires et nous enrichir à partir de leur maladie ».<br />En achevant son appel à la solidarité universelle, Mgr Bessi a rappelé que l'unité dans la prière nous rendra rapidement vainqueurs du corona virus permettant au monde de reprendre sa marche avec beaucoup plus d’espérance dans l’unité et la charité sans discriminations. Fri, 03 Apr 2020 11:42:15 +0200AFRIQUE/AFRIQUE DU SUD - Risque d'explosion des bidonvilles en état de confinement, un des effets sociaux de la lutte contre le Covid-19http://www.fides.org/fr/news/67685-AFRIQUE_AFRIQUE_DU_SUD_Risque_d_explosion_des_bidonvilles_en_etat_de_confinement_un_des_effets_sociaux_de_la_lutte_contre_le_Covid_19http://www.fides.org/fr/news/67685-AFRIQUE_AFRIQUE_DU_SUD_Risque_d_explosion_des_bidonvilles_en_etat_de_confinement_un_des_effets_sociaux_de_la_lutte_contre_le_Covid_19Pretoria – « Les cas sont un peu plus d'un millier et les morts se comptent sur les doigts d'une main mais le Covid-19 fait en tout état de cause peur en Afrique du Sud. “Le virus – explique à l'Agence Fides le Père Pablo Velasquez, missionnaire scalabrinien à Johannesburg – préoccupe fortement. Ce qui épouvante cependant est la diffusion de l'épidémie mais aussi la possible réaction sociale à la quarantaine ».<br />Les décrets pris par le Président Cyril Ramaphosa imposent la fermeture des activités économiques et l'obligation de rester à son domicile. Pour les strates moyennes et aisées ceci ne constitue pas un problème. « Les strates aisées de la population – poursuit le prêtre – disposent de ressources économiques et de garanties en termes d'emploi qui les protègent et les aident à respecter les directives. Il n'en est pas ainsi pour les strates les plus pauvres ».<br />Les habitants des bidonvilles des grandes villes sud-africaines vivent grâce à l'économie informelle : petit commerce, services domestiques etc. Ils ne bénéficient d'aucune protection. « Pour eux – poursuit le missionnaire – perdre des jours de travail signifie ne rien gagner et par suite ne pas disposer de ressources pour acheter de la nourriture à leurs familles. C'est pourquoi ces mesures n'ont pas été accueillies favorablement dans les quartiers pauvres ». La fermeture des bidonvilles peut, par ailleurs, empirer la contamination. Les conditions de vie y sont en effet très dures. Des familles de cinq ou six personnes vivent souvent dans une petite pièce, l'une à côté de l'autre. La diffusion du virus devient ainsi plus simple.<br />La condition des immigrés, qui représentent 7,5% de la population, est par ailleurs particulièrement dramatique. « En cette phase de verrouillage – remarque le Père Filippo Ferraro, missionnaire scalabrinien au Cap – les immigrés ont des difficultés à renouveler leurs permis de séjour et risquent ainsi de finir dans l'illégalité. De surcroît ils ne peuvent travailler et ne disposent donc pas de ressources pour manger ».<br />Ainsi, alors que la police patrouille les quartiers résidentiels, autour des grands bidonvilles ont été envoyés des militaires en tenue de combat. « Fermer un quartier populaire – explique le missionnaire – revient à mettre un couvercle sur une cocotte en ébullition : en l'absence de valve de sécurité, elle risque d'exploser ».<br />Dans ce contexte, le système sanitaire ne semble pas prêt à faire face à une épidémie sur une vaste échelle. « Le système local – conclut le Père Ferraro – est semblable au système américain, où les meilleurs soins sont assurés seulement à ceux qui peuvent se les permettre économiquement. La majeure partie de la population pauvre est donc contrainte à s'adresser aux rares structures publiques mais celles-ci sont déjà à bout de souffle. Le danger est qu'il n'existe pas assez de moyens médicaux pour contenir la diffusion du virus ». Fri, 03 Apr 2020 11:25:04 +0200AMERIQUE/ARGENTINE - Appel de l'Evêque de Rio Gallegos à faire retrouver à notre vie « la saveur, le désir et l'enthousiasme pour la mettre au service des plus pauvres » dans le cadre du V° centenaire de la première Messehttp://www.fides.org/fr/news/67684-AMERIQUE_ARGENTINE_Appel_de_l_Eveque_de_Rio_Gallegos_a_faire_retrouver_a_notre_vie_la_saveur_le_desir_et_l_enthousiasme_pour_la_mettre_au_service_des_plus_pauvres_dans_le_cadre_du_V_centenaire_de_la_premiere_Messehttp://www.fides.org/fr/news/67684-AMERIQUE_ARGENTINE_Appel_de_l_Eveque_de_Rio_Gallegos_a_faire_retrouver_a_notre_vie_la_saveur_le_desir_et_l_enthousiasme_pour_la_mettre_au_service_des_plus_pauvres_dans_le_cadre_du_V_centenaire_de_la_premiere_MesseRío Gallegos – En ce V° Centenaire de la première Messe célébrée sur le territoire de l'actuelle Argentine, en 1520, sur le site de la ville de Puerto San Julián, Santa Cruz, l'Evêque de Rio Gallegos, S.Exc. Mgr Jorge García Cuerva, a célébré en date du 1er avril, au siège de l'Evêché, une Messe d'action de grâce sans le concours de fidèles. Les mesures adoptées pour contenir la pandémie de Covid-19 ont en effet imposé d'annuler les manifestations prévues depuis longtemps à l'occasion de ce Jubilé .<br />Le Pape François a envoyé une lettre pour exprimer sa proximité. Bien qu'à cause de la pandémie, l'humanité semble marcher actuellement « avec un visage triste » comme les disciples d'Emmaüs, a écrit le Pape, Dieu est toujours au milieu de nous dans le Très Saint Sacrement et nous encourage à marcher. « La présence de Jésus dans l'Eucharistie qui, silencieusement et discrètement, nous accompagne depuis plus de 500 ans – écrit le Pape – est le sacrement de l'alliance que Dieu a voulu sceller avec Son peuple, avec notre peuple. Il est au milieu de nous, soutenant notre chemin. Cette certitude que nous avons hérité de nos parents et de nos grands-parents constitue la réserve spirituelle qui a accompagné, modelé et forgé l'âme de notre Nation et dont nous voulons qu'elle modèle également l'avenir de nos enfants et de nos petits-enfants ».<br />Dans son homélie, l'Evêque s'est appuyé sur la péricope évangélique de la multiplication des pains et des poissons : « En levant les yeux, Jésus vit une grande foule qui Le suivait et Il les voyait nécessiteux, affamés ». En cette période de pandémie, l'Evêque a déclaré : « Les besoins de notre peuple semblent se multiplier et dès lors peut venir la tentation de regarder ailleurs ». Pour ce motif, il a rappelé que « notre regard est un reflet de la miséricorde de Jésus, qui continue à choisir les pécheurs, les marginalisés de notre société ».<br />Face à la souffrance, à la solitude, à la pauvreté et aux difficultés de tant de personnes à cause de la pandémie, l'Evêque a invité à se demander « Que pouvons-nous faire? Nous pouvons offrir le peu que nous avons... Sûrement, nous disposons de quelques heures de temps, d'un peu de talent... Qui d'entre nous n'a pas ses cinq pains et deux poissons ? Nous les avons tous ! ». Il a ajouté par ailleurs : « Si nous sommes disposés à les mettre entre les mains du Seigneur, ils seront suffisants afin que, dans le monde, règne un peu plus d'amour, de paix, de justice et de joie. Dieu est en mesure de multiplier nos petits gestes de solidarité ».<br />Se référant à la célébration du V° Centenaire de la première Messe, Mgr García Cuerva a indiqué que « ce 1er avril, nous nous attendions d'être à San Julian et de vivre trois jours de rencontre et de célébration avec des personnes venus en masse de tout le Diocèse et d'autres parties du pays tout comme de l'étranger ». Il a souligné par suite : « 500 ans après cette entreprise, nous demandons au Seigneur qui est dans l'Eucharistie que notre vie aussi reprenne saveur, désir, enthousiasme pour que nous la mettions au service de nos frères les plus pauvres afin que le désir de Jésus puisse devenir réalité : la civilisation de l'amour, dans la logique de la fraternité, dans la logique du don, de la rencontre dans la diversité, parce que personne ne se sauve seul, ainsi que nous l'a rappelé le Pape. Nous sommes tous dans la même barque, dans la tempête, ramant ensemble. Ensuite, nous nous assoyons tous à sa table, celle de l'Eucharistie, celle du Pain de la vie ». Fri, 03 Apr 2020 10:48:35 +0200AMERIQUE/MEXIQUE - Appel de l'Eglise à pratiquer la charité envers les plus vulnérables et publication d'un vade-mecum destiné aux prêtreshttp://www.fides.org/fr/news/67683-AMERIQUE_MEXIQUE_Appel_de_l_Eglise_a_pratiquer_la_charite_envers_les_plus_vulnerables_et_publication_d_un_vade_mecum_destine_aux_pretreshttp://www.fides.org/fr/news/67683-AMERIQUE_MEXIQUE_Appel_de_l_Eglise_a_pratiquer_la_charite_envers_les_plus_vulnerables_et_publication_d_un_vade_mecum_destine_aux_pretresXalapa – L'Eglise au Mexique a lancé un appel urgent à la population afin qu'elle pratique la charité et par suite soutienne les plus vulnérables dans la mesure où face à la crise sanitaire causée par le Covid-19, la crise économique frappe ceux qui vivent au jour le jour tout comme les indigents.<br />Le Père José Manuel Suazo Reyes, porte-parole de l'Archidiocèse de Xalapa, a affirmé qu'il s'agit d'aider ceux qui en ont le plus besoin, parce que, face à la quarantaine, dans le cadre de laquelle les personnes ne sortent pas de chez elles, l'économie frappe les travailleurs autonomes et ceux qui ne perçoivent un revenu que lorsqu'ils travaillent effectivement.<br />« En ce moment, nous cherchons à renforcer les actions de charité parce que nombreuses sont les personnes qui vivent au jour le jour et ces personnes sont certainement celles qui subiront le plus fortement l'impact et les conséquences de cette situation » a-t-il souligné.<br />Il a ajouté par ailleurs que la crise ne sera pas seulement sanitaire mais également économique et que par suite, « nous devons partager, pratiquer la charité envers les plus vulnérables, les plus nécessiteux ».<br />Il a également indiqué qu'à cause de ce qui précède, l'Eglise fournira, au travers de la Caritas, des denrées alimentaires aux familles nécessiteuses tout comme aux personnes sans abri et qu'elle conservera la pharmacie disponible au profit de ceux qui ont besoin de médicaments.<br />« La Caritas, tant diocésaine que paroissiale, continuera à fournir des services essentiels, à savoir des colis aux personnes les plus démunies, la pharmacie de manière à mettre à disposition les médicaments dont elle dispose, attendu que de nombreuses personnes sont indigentes » a-t-il précisé.<br />Le Mexique est l'un des pays latino-américains qui a pris des mesures contre l'urgence sanitaire avec le plus de retard par rapport à d'autres ce qui fait qu'il compte désormais des points de contamination dans différentes parties du territoire national.<br />La Conférence épiscopale du Mexique a publié voici quelques jours seulement un vade-mecum sur le rôle du prêtre face à l'urgence du Covid-19. Il s'agit d'une sorte d'aide-mémoire spirituel, ecclésial et physique sur l'exercice du ministère sacerdotal dans le cadre de la situation d'urgence sanitaire actuelle. « Le prêtre doit être un grand pont d'union entre Dieu et Ses enfants » indique l'introduction du volume.<br />« Ce n'est pas le moment de nous relaxer dans notre vie spirituelle. Ne nous permettons pas d'abaisser la garde face à cet important risque de contamination. Cherchons à être attentifs à savoir comment prendre soin de nous-mêmes et comment être de bons pasteurs de toute la communauté chrétienne que Dieu nous a confiée ». Telles sont les principales recommandations que les Evêques du Mexique fournissent dans le document intitulé « Le prêtre face au grand défi du Covid-19 ».<br />Responsabilité, prière, solidarité, service et prudence constituent les titres des différents chapitres du document qui motive l'action pastorale en cette situation d'urgence. Il détaille ensuite certains éléments relatifs à la prévention sanitaire. Fri, 03 Apr 2020 09:40:03 +0200OCEANIE/AUSTRALIE - Pour les aborigènes, la quarantaine, temps de réflexion accompagné par Saint Jean Paul IIhttp://www.fides.org/fr/news/67682-OCEANIE_AUSTRALIE_Pour_les_aborigenes_la_quarantaine_temps_de_reflexion_accompagne_par_Saint_Jean_Paul_IIhttp://www.fides.org/fr/news/67682-OCEANIE_AUSTRALIE_Pour_les_aborigenes_la_quarantaine_temps_de_reflexion_accompagne_par_Saint_Jean_Paul_IISydney – Profiter de la période d'isolement social visant à contenir l'urgence sanitaire provoquée par le Covid-19 pour se laisser inspirer par les paroles de Saint Jean Paul II adressées aux aborigènes et aux îliens du Détroit de Torres en 1986, parce que « son message résonna à l'époque comme révolutionnaire mais, dans les circonstances actuelles, il nous donne espérance et force ainsi que la conscience d'être une nation unie contre une menace commune ». Telle est l'invitation contenue dans une note envoyée à l'Agence Fides que le Conseil national catholique des aborigènes et îliens du Détroit de Torres adresse à sa communauté.<br />Dans son message de 1986, Saint Jean Paul II avait invité les catholiques aborigènes à se mettre dans une attitude de « réconciliation » afin d'apporter leur contribution à la croissance de la nation. « Ce n'est qu'ainsi que vous apporterez votre meilleure contribution à tous les frères et sœurs au sein de cette grande nation. Vous faites partie de l'Australie et l'Australie fait partie de vous. L'Eglise même en Australie ne seront pleinement l'Eglise voulue par Jésus tant que vous n'aurez pas apporté votre contribution à sa vie et tant que cette contribution n'aura pas été accueillie avec joie par les autres ». Cette contribution, selon le Saint Souverain Pontife polonais, porte en soi l'empreinte de l'Esprit Saint. « Au cours de tout ce temps, l'Esprit de Dieu a été avec vous. Le fait que vous rêviez est votre manière de toucher le mystère de l'Esprit de Dieu en vous et dans la Création. Vous devez continuer à vous efforcer d'atteindre Dieu et persister dans cette attitude dans votre vie ».<br />En cette période d'urgence, le Conseil national catholique des aborigènes et îliens du Détroit de Torres assure un service d'assistance aux plus nécessiteux, offrant des colis d'effets personnels pour les hospitalisations et un soutien sur Internet par le biais de Skype pour les personnes les plus âgées. A en outre été activé un service de distribution automatique de courriel fournissant des mises à jour et informations utiles concernant la pandémie. A ce propos, la note indique : « Nous cherchons à soutenir nos communautés en partageant des informations utiles à faire face à cette crise. Nous ne sommes pas des médecins experts mais nous suggérons à tous de suivre les lignes directrices établies par le gouvernement et par les autorités médicales. De notre coté, nous prions afin que toutes nos communautés soient en sûreté : les prêtres, les familles et les communautés sont dans nos pensées et dans nos prières en cette période difficile et pleine de défis à relever ».<br />Le Conseil national catholique des aborigènes et îliens du Détroit de Torres est le plus haut organe consultatif des Evêques d'Australie sur les questions relatives aux communautés autochtones qui comptent plus de 130.000 catholiques. Parmi les activités relevant du Conseil en question se trouve le cheminement sacramentel et le soin pastoral, le soutien caritatif aux démunis et l'assistance aux malades et aux détenus. Fri, 03 Apr 2020 09:37:35 +0200AMERIQUE/EQUATEUR - Appel des Evêques à la société civile, aux partis politiques et au gouvernement à « construire l'unité à partir de la douleur » dans le cadre de la lutte contre la pandémiehttp://www.fides.org/fr/news/67681-AMERIQUE_EQUATEUR_Appel_des_Eveques_a_la_societe_civile_aux_partis_politiques_et_au_gouvernement_a_construire_l_unite_a_partir_de_la_douleur_dans_le_cadre_de_la_lutte_contre_la_pandemiehttp://www.fides.org/fr/news/67681-AMERIQUE_EQUATEUR_Appel_des_Eveques_a_la_societe_civile_aux_partis_politiques_et_au_gouvernement_a_construire_l_unite_a_partir_de_la_douleur_dans_le_cadre_de_la_lutte_contre_la_pandemieQuito – « Les familles d'Equateur vivent des moments d'angoisse, de douleur et d'incertitude à cause de la prolifération de la pandémie du Covid-19 dans notre pays, une situation qui exige de tous et de chacun d'entre nous une attention urgente et adéquate » écrit la Présidence de la Conférence épiscopale d'Equateur dans une note intitulée « A partir de la douleur, construisons l'unité » parvenue à l'Agence Fides.<br />Dans le texte, les Evêques demandent à la société civile de « renforcer l'unité et la solidarité afin de répondre, au travers d'actions concrètes, aux besoins de ce peuple, qui aime la vie et voit ses frères dans une situation à hauts risques ». Par suite, les Evêques exigent des partis politiques, des mouvements, des organisations sociales et économiques, « au nom de Dieu et de notre peuple souffrant des effets du Covid-19, que cesse la confrontation et que soient laissés de coté les intérêts particuliers », soulignant : « La trêve politique ne peut être renvoyée à plus tard et l'unité nationale constitue un impératif ». Le gouvernement national doit enfin pourvoir à tout ce qui est nécessaire, en termes d'infrastructures, de médicaments, d'équipes sanitaires, « pour faire face, promptement et efficacement, aux besoins des personnes contaminées par le Covid-19 ».<br />Les Evêques invitent enfin à tourner les yeux vers Jésus-Christ « qui souffre Son martyre et Sa croix en toute personne contaminée par le Covid-19 et qui nous ouvre le chemin vers la résurrection et la vie », exhortant à « affronter ensemble cette crise de manière à ce que le désir de Jésus, « qu'ils soient un » se réalise ici et maintenant ». Les Eveques concluent en invoquant Notre-Dame des Sept Douleurs, afin qu'elle intercède auprès de son Fils bien-aimé « en faveur de notre bien-aimée patrie équatorienne et de tous les pays du monde entier ». Fri, 03 Apr 2020 09:10:06 +0200ASIE/CHINE - Arrivée au Vatican d'aides et d'une lettre de catholiques chinois au Saint-Père l'invitant à prendre soin de luihttp://www.fides.org/fr/news/67680-ASIE_CHINE_Arrivee_au_Vatican_d_aides_et_d_une_lettre_de_catholiques_chinois_au_Saint_Pere_l_invitant_a_prendre_soin_de_luihttp://www.fides.org/fr/news/67680-ASIE_CHINE_Arrivee_au_Vatican_d_aides_et_d_une_lettre_de_catholiques_chinois_au_Saint_Pere_l_invitant_a_prendre_soin_de_luiPékin – « Saint-Père, durant l'épidémie, ayant également à cœur votre personne. Faites-le pour nous, 1,3 milliards de catholiques présents de par le monde. Nous vous prions de prendre également soin de vous ! ». Telle est la recommandation que, du fond du cœur, des catholiques chinois adressent au Pape François. A s'en faire le porte-parole est une lettre ouverte adressée au Souverain Pontife publiée ce jour sur le site Internet de Xinde Press , la plus vaste plateforme de la communication catholique chinoise. « Cette même recommandation – indique encore la missive – nous voudrions l'étendre à ceux qui administre la Maison Sainte-Marthe et à vos secrétaires : qu'ils gardent bien le Pape en cette période difficile et veillent aux distances de sécurité lorsqu'il doit rencontrer des visiteurs. S'il doit obligatoirement recevoir quelqu'un ou participer à des événements avec d'autres personnes, nous espérons que le Pape portera lui aussi un masque de protection ».<br />Les termes de la lettre adressée au Pape laisse entrevoir la sollicitude aimante de ceux qui se préoccupent également pour la santé d'une personne qu'ils aiment à un moment où tous sont potentiellement en danger. En tant que geste de foi et de communion, d'innombrables catholiques chinois sont restés éveillés ou se sont réveillés spécialement en pleine nuit pour suivre, en direct sur Internet, le moment de prière extraordinaire en temps d'épidémie présidé par le Pape François le 27 mars sur la Place Saint-Pierre – il était déjà 01.00 du 28 mars à Pékin. Très nombreux sont ceux qui suivent actuellement les suggestions spirituelles du Pape – récitation du chapelet, neuvaine, prières quotidiennes – afin de vivre leur propre itinéraire spirituel de Carême en ce temps bouleversé par l'urgence sanitaire mondiale.<br />Les aides recueillies sous la coordination de Jinde Charity - tout comme celles envoyées par d'autres communautés ou des particuliers chinois - arrivent actuellement également en Italie et au Vatican avec le soutien logistique de l'Ambassade d'Italie à Pékin et du Ministère des Affaires étrangères italien, qui a permis de coordonner et d'organiser le transport aérien des aides collectées. Le 28 mars est arrivé à l'aéroport de Milan Malpensa la deuxième expédition d'aides envoyés par les catholiques chinois pour une valeur totale de 450.000 €. Par l'intermédiaire de la Pharmacie vaticane, les aides ont été remises au Bureau de la Pastorale sanitaire du Vicariat de Rome – 10.000 masques de protection modèle N95, plus de 500.000 masques de protection jetables, 27.000 gants chirurgicaux, 8.000 combinaisons et 6.000 paires de lunettes de protection. De grosses quantités de ces mêmes dispositifs sanitaires ont été données au Diocèse de Macerata, à la Polyclinique Gemelli de l'Université catholique du Sacré-Coeur, à l'hôpital de campagne de l'Association nationale des chasseurs alpins. Le premier chargement de dispositifs sanitaires expédié grâce aux collectes des catholiques chinois était arrivé en Italie voici deux semaines. Dans ce cas, les équipements de protection avaient été pris en charge et distribués par la Caritas de Milan, sur le territoire de cet Archidiocèse et en Lombardie, épicentre de l'épidémie. Maintenant, le troisième envoi est prêt à quitter Pékin dans l'un des premiers vols disponibles en direction de l'Italie.<br />Dès la première explosion de l'épidémie de Covid-19, le Pape François avait manifesté publiquement sa proximité à la population chinoise, lourdement touchée par le virus y compris au travers de références directes au terme de l'Audience générale du mercredi ou après la récitation de l'Angelus dominical. Comme cela est confirmé par Mgr Segundo Tejado Muñoz, Sous-secrétaire du Dicastère pour le Service du Développement humain intégral, cité par Xinde Press, « au travers de Xinde Charity, le Pape François a donné 200.000 € sans condition à la Chine dans le cadre de projets de prévention ou de lutte contre l'épidémie et en vue de l'assistance aux personnes âgées afin d'exprimer son amour pour le peuple chinois ».<br />Les catholiques chinois vivent actuellement cette urgence avec un grand sens de foi, réconfortés par les gestes et les paroles du Pape qui appelle tout un chacun à la prière et à la solidarité fraternelle. Outre en Italie, les aides des catholiques et des protestants chinois sont également arrivées en Corée du Sud et en Espagne, suscitant également des gestes gratuits de reconnaissance de la part de personnes touchées par ce mouvement spontané de charité. Le Père Giovanni Battista Sun, Président du Centre d'études Li Madou du Diocèse de Macerata, a souligné que l'urgence que traverse l'Italie, pays natal du Père Matteo Ricci SI, a suscité la préoccupation affectueuse de tous les chinois, qu'ils soient ou non catholiques. Un chercheur chinois a tenu à envoyer à Jinde Charity la somme de 10.000 yuans en demandant à ce qu'elle soit utilisée pour envoyer des aides justement à la population de Macerata. La Fondation chinoise protestante Amity, renommée pour avoir imprimé des centaines de millions de Bibles en langue chinoise, collabore actuellement avec les catholiques chinois afin d'aider des pays parmi les plus touchés par le Covid-19, comme l'Italie, l'Espagne et l'Allemagne « au nom de tous les chrétiens chinois ». « La charité chrétienne – indique à Fides le Père Jean-Baptiste Zhang, responsable de Jinde Charity – est sans frontières et surtout en ce moment, il est urgent d'être attentifs aux souffrances de l'ensemble de la famille humaine dans un esprit de charité chrétienne, ainsi que nous l'enseigne la foi et le magistère de tous les Papes ». Fri, 03 Apr 2020 08:57:34 +0200ASIE/CAMBODGE - Foi et communion spirituelle à l'époque de la pandémie de Covid-19http://www.fides.org/fr/news/67679-ASIE_CAMBODGE_Foi_et_communion_spirituelle_a_l_epoque_de_la_pandemie_de_Covid_19http://www.fides.org/fr/news/67679-ASIE_CAMBODGE_Foi_et_communion_spirituelle_a_l_epoque_de_la_pandemie_de_Covid_19Phnom Penh – A l'approche de la Semaine Sainte, les catholiques au Cambodge continuent à rester chez eux, vue l'urgence sanitaire liée au Covid-19 et, vu la suspension des offices religieux, ils alimentent leur foi au travers de la communion spirituelle.<br />Le gouvernement cambodgien a également interdit toutes les rencontres publiques, imposé la fermetures des magasins et des écoles, imposant une quarantaine communautaire. Les contaminations avérées dans le pays sont plus de 1.000 et 17 le nombre des morts.<br />Les responsables des communautés catholiques du Cambodge ont invité les fidèles à demeurer chez eux et à participer aux activités religieuses en direct sur Internet. Ainsi que l'a appris l'Agence Fides, de nombreux laïcs catholiques promeuvent actuellement leur foi au travers de prières, de la lecture de la Bible, de la récitation du chapelet et d'autres formes de dévotion pratiquées à domicile. « Nous nous trouvons dans une situation d'urgence. Vu qu'il nous est demandé de rester chez nous, nous ne pouvons pas faire autrement que de réaliser certaines activités de culte domestique et de conserver notre foi et notre confiance. Nous sommes en communion spirituelle avec nos Pasteurs et avec les autres membres de la communauté » déclare Hun Sophea, assistante sociale catholique de 23 ans. « Nous continuons à prier intensément afin que ces temps extraordinaires finissent rapidement » a-t-elle ajouté.<br />Un autre laïc, Kim Chea, déclare à Fides : « Comme tous les autres, nous sommes bloqués mais surtout de nombreux pauvres sont frappés. En outre, il est particulièrement difficile de ne pas pouvoir participer aux Messes, en particulier au cours de la Semaine Sainte. Sur la base de la situation, nous sommes unis à l'Eglise universelle et nous prions inlassablement afin que le monde surmonte cette pandémie avec la grâce de Dieu ».<br />Khieu Yi, laïque catholique, témoigne : « nous récitons le chapelet en famille et des prières le matin et le soir. C'est maintenant le moment de valoriser notre foi, plus encore qu'auparavant ». Avec le verrouillage, remarque la femme, « les pauvres sont gravement touchés puisque des milliers de personnes au Cambodge vivent au jour le jour ». Thu, 02 Apr 2020 13:21:57 +0200AFRIQUE/NIGERIA - Elévation au rang de Diocèse du Vicariat apostolique de Kontagora et nomination de son premier Evêquehttp://www.fides.org/fr/news/67678-AFRIQUE_NIGERIA_Elevation_au_rang_de_Diocese_du_Vicariat_apostolique_de_Kontagora_et_nomination_de_son_premier_Evequehttp://www.fides.org/fr/news/67678-AFRIQUE_NIGERIA_Elevation_au_rang_de_Diocese_du_Vicariat_apostolique_de_Kontagora_et_nomination_de_son_premier_EvequeCité du Vatican – Le Saint-Père François a élevé au rang de Diocèse le Vicariat apostolique de Kontangora , avec la même dénomination et configuration territoriale, le rendant suffragant du Siège métropolitain de Kaduna. Le Pape a nommé premier Evêque du Diocèse de Kontagora S.Exc. Mgr Bulus Dauwa Yohanna, jusqu'alors Vicaire apostolique de ce même siège.<br />Le Diocèse de Kontagora a une superficie de 46.000 km2 et se trouve situé au centre nord du Nigeria. Son territoire recouvre les Etats de Niger et de Kebbi. Le Vicariat apostolique avait été confié aux Pères de la Société des Missions africaines. Le siège du nouveau Diocèse est le même tout comme la Cathédrale Saint Michel, la résidence de l'Evêque et la chancellerie. Thu, 02 Apr 2020 13:08:49 +0200ASIE/MONGOLIE - Nomination du Préfet apostolique d'Oulan-Batorhttp://www.fides.org/fr/news/67677-ASIE_MONGOLIE_Nomination_du_Prefet_apostolique_d_Oulan_Batorhttp://www.fides.org/fr/news/67677-ASIE_MONGOLIE_Nomination_du_Prefet_apostolique_d_Oulan_BatorCité du Vatican – Le Saint-Père François a nommé Préfet apostolique d'Oulan-Bator avec dignité épiscopale le Père Giorgio Marengo, I.M.C, jusqu'ici Conseiller régional pour l'Asie, Supérieur pour la Mongolie et Curé de Marie Mère de la Miséricorde d'Arvaiheer, lui assignant le siège épiscopal titulaire de Castra Severiana.<br />Le Père Giorgio Marengo, I.M.C. Est né le 7 juin 1074 à Cuneo . De 1993 à 1995 il a étudié la Philosophie à la Faculté théologique de l'Italie septentrionale et de 1995 à 1998 la Théologie à l'Université pontificale grégorienne, à Rome. De 2000 à 2006, il a complété ses études à l'Université pontificale urbanienne, obtenant une Licence puis un Doctorat en Missiologie. Il a émis sa profession perpétuelle le 24 juin 2000 en tant que membre de l'IMC et a été ordonné prêtre le 26 mai 2001.<br />Après son ordination sacerdotale, il a exercé les ministères suivants : Ministère pastoral en Mongolie à Arvaiheer , à compter de 2003, assigné à la Mission en Mongolie – premier missionnaire de l'IMC dans le pays, et à compter de 2016 Conseiller régional pour l'Asie, Supérieur pour la Mongolie et Curé de Marie Mère de la Miséricorde d'Arvaiheer. Thu, 02 Apr 2020 13:08:03 +0200EUROPE/ITALIE - Saint Charbel, co-patron de l'hôpital de la Foire de Milan destiné aux malades de Covid-19http://www.fides.org/fr/news/67676-EUROPE_ITALIE_Saint_Charbel_co_patron_de_l_hopital_de_la_Foire_de_Milan_destine_aux_malades_de_Covid_19http://www.fides.org/fr/news/67676-EUROPE_ITALIE_Saint_Charbel_co_patron_de_l_hopital_de_la_Foire_de_Milan_destine_aux_malades_de_Covid_19Milan – Saint Charbel, un libanais, sera avec le lombard Saint Richard Pampuri, co-patron du nouvel hôpital installé en toute hâte dans les pavillons de la Foire de Milan pour accueillir dès ces prochains jours des malades frappés par la pandémie de Covid-19 qui a en Lombardie ses foyers les plus agressifs. Le 30 mars, au cours du rite de bénédiction de la nouvelle structure sanitaire, l'Archevêque de Milan, S.Exc. Mgr Mario Delpini, a confié « ce lieu de soin et d'espérance à l'intercession du Saint médecin et religieux Richard Pampuri, et du Saint moine thaumaturge libanais Charbel Makhlouf ». Mgr Delpini a également adressé à « Marie, mère des infirmes, notre supplique pour obtenir la divine bénédiction sur cet hôpital, sur ceux qui l'ont conçu et installé, sur les malades qui y seront accueillis et sur ceux qui se dévoueront à leur service ».<br />Saint Richard Pampuri , jeune médecin de Trivolzio, entré dans l'Ordre hospitalier de Saint Jean de Dieu, est une figure chère et familière pour de nombreux catholiques lombards et le Père Assaad Saad, responsable libanais de l'église de Sainte Marie de la Santé, confiée à la communauté maronite, indique à l'Agence Fides avoir fait l'expérience ces dernières années du fait que la Lombardie et l'ensemble de l'Italie sont disséminées de cénacles de dévots à Saint Charbel. « Dès avant la pandémie – indique-t-il – de nombreux malades du sud de l'Italie venaient à Milan dans le cadre de soins oncologiques. Ils demandaient à vénérer les reliques du saint avant d'entrer à l'hôpital ».<br />La dépouille mortelle de Saint Charbel, moine de l'Ordre libanais maronite, est vénérée au Liban au Monastère Saint Maron d'Annaya, conservée dans une urne de cèdre. A l'intercession de ce Saint, au Liban et dans le monde entier, sont liées d'innombrables guérisons, corporelles et spirituelles, de personnes chrétiennes et musulmanes. Les phénomènes prodigieux commencèrent à se vérifier post mortem parmi ceux qui priaient autour de son tombeau qui, à cette époque, laissait filtrer du sang mêlé à de l'eau. « La pandémie est mondiale – indique le Père Assaad – et le fait d'avoir associé Saint Charbel à Saint Pampuri comme patron du nouvel hôpital destiné aux malades du corona virus suggère peut-être qu'il existe un horizon et une ampleur universelle dans l'intercession des saints dont nous avons actuellement besoin ». Thu, 02 Apr 2020 12:54:24 +0200AFRIQUE/MALAWI - Aucun cas d'infection par Covid-19 mais présence de mesures préventives dans l'Archidiocèse de Blantyrehttp://www.fides.org/fr/news/67675-AFRIQUE_MALAWI_Aucun_cas_d_infection_par_Covid_19_mais_presence_de_mesures_preventives_dans_l_Archidiocese_de_Blantyrehttp://www.fides.org/fr/news/67675-AFRIQUE_MALAWI_Aucun_cas_d_infection_par_Covid_19_mais_presence_de_mesures_preventives_dans_l_Archidiocese_de_BlantyreBlantyre – « Ici, à Blantyre, jusqu'à présent, aucun cas d'infection n'a été vérifié et ce serait une grande grâce si aucun ne devait l'être à l'avenir » écrit à l'Agence Fides la missionnaire Anna Tomasi, des Franciscaines auxiliaires laïques missionnaires de l'Immaculée , en particulier actives dans les domaines de la santé, de l'instruction et de l'assistance dans les prisons.<br />« Toutefois, l'urgence Covid-19 – indique la religieuse – est sur la bouche de tous, ici aussi. Le virus a changé les programmes de l'Enfance missionnaire de notre Archidiocèse de Blantyre. Les 29 et 30 mars, était prévue une rencontre de l'ensemble des enfants dans la Paroisse de Phalombe, en présence de notre Archevêque, S.Exc. Mgr Thomas Luke Msusa, afin de rendre visite aux malades de l'hôpital diocésain « Sainte Famille » et de leur apporter des dons, en particulier aux enfants. Cette initiative a dû être annulée au grand regret des enfants qui se réjouissaient déjà d'un voyage mais aussi de leur service caritatif en compagnie de l'Archevêque, qui est toujours présent lors de leurs rassemblements ».<br />« Dès le 20 mars, le gouvernement a donné l'ordre de fermer toutes les écoles, universités et collèges » - poursuit la missionnaire, présente au Malawi depuis 17 ans au sein de la communauté FALMI. « Les malawiens qui reviennent d'autres pays vont directement en quarantaine et l'entrée dans le pays est interdite aux non résidents ».<br />La missionnaire poursuit : « En ce qui concerne la vie normale, les seules différences sont que, en face de tous les magasins, bureaux, banques, églises, se trouvent des bidons dotés de robinets et de savon pour se laver les mains. Il est encore possible de se rassembler dans les Paroisses mais au sein de groupes de moins de 100 personnes alors que pour favoriser la participation de davantage de fidèles aux Messes, leur nombre peut augmenter. Chacun sait à quelle heure il doit aller à la Messe ».<br />La missionnaire raconte en outre que, dans les prisons, a été interdite l'entrée par groupes mais que les parents des détenus vont porter de la nourriture et les saluer en respectant le lavage des mains et la distance de sécurité. Le gouvernement procède actuellement à la remise en liberté d'un certain nombre de détenus. De la prison de Chichiri, la troisième du pays, hier, 1er avril, devaient en sortir 200. Nous prions pour tous et avons confiance dans le fait que cette pandémie finira bientôt et nous donnera la joie de reprendre la vie normale avec un esprit et un cœur nouveaux ». Thu, 02 Apr 2020 12:17:27 +0200ASIE/PAKISTAN - L'engagement de la Caritas dans la lutte contre le corona virus : prévenir plutôt que guérirhttp://www.fides.org/fr/news/67674-ASIE_PAKISTAN_L_engagement_de_la_Caritas_dans_la_lutte_contre_le_corona_virus_prevenir_plutot_que_guerirhttp://www.fides.org/fr/news/67674-ASIE_PAKISTAN_L_engagement_de_la_Caritas_dans_la_lutte_contre_le_corona_virus_prevenir_plutot_que_guerirKarachi - « Il vaut mieux prévenir que guérir. Au cours de cette phase, il est très important de partager des informations soignées et authentiques avec les personnes pour éviter la circulation de rumeurs et de fausses nouvelles. La Caritas du Pakistan continue à sensibiliser les personnes sur les mesures nécessaires à adopter pour ne pas être contaminés par le corona virus ». C'est ce que déclare à l'Agence Fides le Secrétaire exécutif de la Caritas du Pakistan, Amjad Gulzar. L'organisation, affirme-t-il, « promeut actuellement les lignes directrices de l'OMS et du gouvernement pakistanais par le biais d'une campagne d'information et de prise de conscience s'adressant en particulier aux communautés et aux villages des zones rurales et les plus distantes des villes ».<br />Après l'arrêt total imposé dans le pays, la Caritas utilise maintenant différents moyens de communication de masse comme instrument de promotion et de sensibilisation des personnes s'agissant des mesures nécessaires à adopter durant la pandémie. Durant les jours qui ont précédé le verrouillage, ont été également organisés des séminaires de formation dans différentes provinces alors que, dans diverses villes du Pakistan, ont été distribués des milliers de posters et de tracts visant à fournir des informations sur la maladie.<br />Mansha Noor, Secrétaire exécutif de la Caritas de l'Archidiocèse de Karachi, a déclaré à Fides : « Nous travaillons actuellement afin de protéger les personnes contre cette maladie et les aider à se protéger elles-mêmes, leurs proches et la communauté. Nous cherchons aussi à convaincre les personnes à suivre les instructions pour demeurer en sûreté. Nos bénévoles formés au sein de l'Archidiocèse de Karachi joueront un rôle vital pour éviter la panique et faire suivre les instructions permettant de réduire la diffusion du Covid-19 ». Mansha Noor poursuit : « Nous encourageons les personnes à se laver les mains, à prendre soin de leur hygiène et à utiliser des désinfectants à base d'alcool mais aussi à porter un masque de protection », instructions qui sont toutes contenues également dans un message vidéo réalisé et diffusé par la Caritas de Karachi.<br />La campagne d'information et de sensibilisation des bénévoles de la Caritas se poursuit également dans d'autres Diocèses pakistanais, s'adressant surtout aux tranches les moins aisées de la population, qui se trouvent être les plus exposées et les plus vulnérables à la contamination. Thu, 02 Apr 2020 11:06:39 +0200AFRIQUE/GUINEE BISSAU - Mise à disposition de structures ecclésiales dans le cadre de la lutte contre le Covid-19http://www.fides.org/fr/news/67673-AFRIQUE_GUINEE_BISSAU_Mise_a_disposition_de_structures_ecclesiales_dans_le_cadre_de_la_lutte_contre_le_Covid_19http://www.fides.org/fr/news/67673-AFRIQUE_GUINEE_BISSAU_Mise_a_disposition_de_structures_ecclesiales_dans_le_cadre_de_la_lutte_contre_le_Covid_19Bissau – L'Eglise en Guinée Bissau est prête à mettre à disposition des autorités nationales ses structures sanitaires dans le contexte de la lutte contre le Covid-19. C'est ce qui ressort de la rencontre intervenue hier, 1er avril, en la Curie diocésaine de Bissau entre le Secrétaire général de la Caritas de Guinée Bissau et une délégation du gouvernement composée par les Ministres de la Santé et de l'Economie et par le Coordinateur de la Commission interministérielle.<br />Maria de Fátima Gomes, Secrétaire général de la Caritas de Guinée Bissau, a affirmé que S.Exc. Mgr Camnate Na Bissign, Evêque de Bissau, a offert le soutien de l'Eglise et remercié le gouvernement pour la confiance dont il lui témoigne.<br />« Son Excellence a rendu disponible notre aide et a remercié le gouvernement de sa confiance. Le gouvernement peut être sûr que nous collaborerons en cas de besoin, au travers de nos structures hospitalières dans lesquelles nous avons déjà un plan d'urgence » a affirmé la responsable de la Caritas nationale.<br />En ce qui concerne les incertitudes relatives à la progression ou non du nombre des cas dans le pays, le Secrétaire général de la Caritas de Guinée Bissau affirme que des précautions ont déjà été prises, comprenant nécessairement le stockage de médicaments et de denrées alimentaires de base pour soutenir éventuellement les familles les plus nécessiteuses.<br />« La Caritas prépare actuellement l'aide aux familles les plus nécessiteuses dans le cas où la situation empirerait et nous le ferons au travers de sondages qui seront réalisés par nos structures dans les Paroisses, prenant au sérieux la requête du gouvernement, dans la mesure où le rôle de l'Eglise est de servir » a-t-elle déclaré.<br />Il faut souligner que le soutien sera étendu également aux différents centres sanitaires du pays.<br />La Caritas de Guinée Bissau a conduit une campagne nationale de sensibilisation par le biais de ses structures paroissiales. Elle a distribué des poster sur la manière dont prévenir la contamination par Covid-19 et offert de l'eau de javel aux plus nécessiteux.<br />Entre temps, les autorités sanitaires de Guinée Bissau ont annoncé hier, 1er avril, que le nombre de personnes infectées par le corona virus dans le pays, a augmenté pour atteindre le nombre de 9 sur la base des résultats des tests effectués au cours des dernières 24 heures. Le nouveau patient, qui s'unit aux huit précédemment recensés, est un guinéen de 23 ans revenu le 10 mars du Sénégal où il poursuit ses études et dont la première analyse n'avait pas été concluante. Thu, 02 Apr 2020 10:53:02 +0200AMERIQUE/CHILI - Mise à disposition de maisons et d'espaces de la part des Congrégations religieuses et des Diocèses au profit des malades de Covid-19http://www.fides.org/fr/news/67672-AMERIQUE_CHILI_Mise_a_disposition_de_maisons_et_d_espaces_de_la_part_des_Congregations_religieuses_et_des_Dioceses_au_profit_des_malades_de_Covid_19http://www.fides.org/fr/news/67672-AMERIQUE_CHILI_Mise_a_disposition_de_maisons_et_d_espaces_de_la_part_des_Congregations_religieuses_et_des_Dioceses_au_profit_des_malades_de_Covid_19Santiago – « Le Chili et le monde font l'expérience d'une sérieuse réalité sanitaire. La diffusion du Covid-19 au niveau mondial a causé un douloureux nombre de victimes et mis en évidence les besoins et les carences des différents systèmes sanitaires. Ceci est un problème qui implique tout un chacun et chacun d'entre nous peut contribuer afin que ce virus, qui frappe tant de nos frères et sœurs, ne continue pas à se répandre. Aujourd’hui, nous sommes impliqués et frappés. Nous invitons les Congrégations masculines et féminines disposant de maisons destinées aux exercices spirituels et qui estiment pouvoir les mettre à disposition de l'Etat à envoyer la liste au Ministère de la Santé. Elles seront contactées pour discuter de leurs conditions d'utilisation ». Telle est la demande que le Père Hector Campos, OFM Cap., Président de la CONFERE et Soeur Sara Romero MSsR, Secrétaire exécutif de ce même organisme, ont adressé aux Supérieurs et Supérieures des Instituts religieux, aux membres du conseil exécutif, aux Coordinateurs et coordinatrices de départements, aux Commissions, centres de zone et diocésains chiliens.<br />Selon les nouvelles parvenues à Fides, la Conférence épiscopale établira un dialogue avec les Maires et les Directeurs provinciaux de la Santé. Selon le Ministère de la Santé, au 30 mars, le Chili comptait 2.738 cas de positivité au Covid-19 et 12 morts. En réponse à l'appel de la CONFERE, les Congrégations qui ont mis à disposition des maisons en vue du traitement des patients atteints par le Covid-19, dans différentes localité du Chili sont : les Soeurs du Bon Pasteur, les Clerc de Saint Viateur, la Compagnie de Jésus, les Missionnaires de la Merci, la Congrégation des Sacrés Coeurs, la Congrégation salésienne, les Franciscaines missionnaires de Marie, les Frères Maristes, les Frères mineurs . Est venu s'y ajoutée la disponibilité de l'édifice accueillant le siège de la CONFERE.<br />L'Archevêché de Santiago a ajouté par ailleurs 15 nouveaux espaces ecclésiaux afin de faire face à la crise sanitaire et d'accueillir les malades et les sans abri. Aux quatre maisons déjà mises à disposition des autorités la semaine passée, l'Archevêché a ajouté deux autres de ses édifices institutionnels – ceux du Vicariat de la Jeune espérance et du Vicariat pour l'Education – ainsi que treize infrastructures paroissiales afin de collaborer avec le gouvernement à la prévention et au contrôle de la crise provoquée par la pandémie.<br />Au travers d'une prière de bénédiction sur Internet, l'Archevêque de Santiago, S.Exc. Mgr Celestino Aós, a également inauguré le service téléphonique de vidéo appels « Nous sommes avec vous », qui se propose d'écouter et d'accompagner dans une perspectives de foi les personnes – pas seulement chrétiennes – qui traversent actuellement des moments difficiles à cause de l'urgence causée par le corona virus. Thu, 02 Apr 2020 10:36:14 +0200AMERIQUE/COLOMBIE - Prière de l'Enfance missionnaire et Evangile en audio via une application pour bloquer la pandémiehttp://www.fides.org/fr/news/67671-AMERIQUE_COLOMBIE_Priere_de_l_Enfance_missionnaire_et_Evangile_en_audio_via_une_application_pour_bloquer_la_pandemiehttp://www.fides.org/fr/news/67671-AMERIQUE_COLOMBIE_Priere_de_l_Enfance_missionnaire_et_Evangile_en_audio_via_une_application_pour_bloquer_la_pandemieLeticia – Sœur Celina Mota Sánchez, Directrice diocésaine des Oeuvres pontificales missionnaires du Vicariat apostolique de Leticia , explique les initiatives pastorales et humaines qui ont été prises depuis qu'est en vigueur l'ordre du gouvernement concernant la pandémie de Covid-19. Elle se trouve dans la ville de Leticia, passant sa quarantaine dans la maison des religieuses vincentiennes.<br />Soeur Mota Sanchez a tenu à souligner une chose importante : en tant qu'Eglise, toutes se sont unies pour soutenir les fidèles d'un point de vue spirituel. « En union avec les prêtres, religieux et religieuses, parents, maîtres et enfants de l'Enfance et de l'Adolescence missionnaires. Depuis qu'a été annoncée la nouvelle, a été intensifiée la prière familiale avec les enfants de l'Enfance et de l'Adolescence missionnaires. Les mystères du chapelet leur ont été envoyés sur support audio, de manière à ce que les familles prient le chapelet chaque jour. La prière au sang du Christ et des dessins leur ont également été faits parvenir de manière à ce que les enfants puissent colorier et avoir toujours Dieu à l'esprit, disposant d'un moyen de communication personnel avec Lui.<br />En outre, les prêtres transmettent les Messes qui ont été célébrées dans les églises à partir de la station de radio de la police à 07.00 locales tous les jours et le Curé de la Cathédrale Notre-Dame de la Paix envoie chaque jour l'Evangile en audio via WhatsApp de façon à ce que les personnes puissent l'écouter et le méditer comme une famille. Grâce à l'action de la police, les contrôles ont été intensifiés dans la mesure où nous nous trouvons dans une zone frontalière où les étrangers vont et viennent. Cependant, maintenant cette action a été contrôlée en fermant la frontière et jusqu'ici il n'existe pas de contamination au Covid-19.<br />Soeur Mota Sanchez indique : « Je prie afin que les enfants de l'Enfance et de l'Adolescence missionnaires soient toujours bons et aident leurs parents dans cette situation. J'espère qu'il en sera ainsi et qu'ils continueront à être judicieux ».<br />Le témoignage de la religieuse n'est que l'un de ceux que l'Eglise en Colombie fournit pour vivre avec la population cette situation de crise. Thu, 02 Apr 2020 08:24:21 +0200AFRIQUE/AFRIQUE DU SUD - Démission de l'Archevêque de Bloemfontein et nomination de son successeurhttp://www.fides.org/fr/news/67670-AFRIQUE_AFRIQUE_DU_SUD_Demission_de_l_Archeveque_de_Bloemfontein_et_nomination_de_son_successeurhttp://www.fides.org/fr/news/67670-AFRIQUE_AFRIQUE_DU_SUD_Demission_de_l_Archeveque_de_Bloemfontein_et_nomination_de_son_successeurCité du Vatican – Le Saint-Père François a accepté la renonciation au gouvernement pastoral de l'Archidiocèse métropolitain de Bloemfontein présentée par S.Exc. Mgr Jabulani Adatus Nxumalo, O.M.I.. Simultanément, il a nommé Archevêque de ce même Siège métropolitain S.Exc. Mgr Zolile Peter Mpambani, S.C.J., jusqu'ici Evêque de Kokstad.<br />S.Exc. Mgr Zolile Peter Mpambani, S.C.I. est né le 20 février 1957 à Umlamli, dans le Diocèse d'Aliwal. Il a prononcé sa profession religieuse au sein de la Congrégation du Sacré-Coeur de Jésus le 28 janvier 1982. Il a étudié la Philosophie et la Théologie au Grand Séminaire Saint Joseph de Cedara et a été ordonné prêtre le 25 avril 1987.<br />Après son ordination sacerdotale, il a exercé les ministères suivants : 1987-1990 : Vicaire de la Paroisse de Sterkspruit, 1990.1993 : Curé de Burgerdorp, 1994-1997 : Maître du pré noviciat de la Province de la Congrégation du Sacré-Coeur de Jésus, 1998-2003 : Conseiller général pour l'Afrique et Madagascar du Gouvernement central de son Institut à Rome, 2004-2005 : Année sabbatique, 2005-2010 : Maître du pré noviciat, Supérieur local de la Communauté de Bethulie et Directeur de la Dehonian House de Scottsville , 2011-2013 : Ministère – en compagnie du Vicaire général – dans la Paroisse de Sterkspruit du Diocèse d'Aliwal, de février à mai 2013 :Supérieur provincial de la Congrégation du Sacré-Coeur de Jésus pour l'Afrique du Sud.<br />Nommé Evêque de Kokstad le 6 mai 2013, il a reçu la consécration épiscopale le 3 août suivant. Il recouvre la Présidence de la Commission pour la formation, la vie et l'apostolat des laïcs au sein de la Conférence épiscopale d'Afrique méridionale. Wed, 01 Apr 2020 12:31:35 +0200VATICAN - Prise de position du Préfet de la Congrégation pour l'Evangélisation des Peuples en faveur de la trêve mondiale dans le cadre de la pandémie de Covid-19, une occasion de paix et de réconciliationhttp://www.fides.org/fr/news/67669-VATICAN_Prise_de_position_du_Prefet_de_la_Congregation_pour_l_Evangelisation_des_Peuples_en_faveur_de_la_treve_mondiale_dans_le_cadre_de_la_pandemie_de_Covid_19_une_occasion_de_paix_et_de_reconciliationhttp://www.fides.org/fr/news/67669-VATICAN_Prise_de_position_du_Prefet_de_la_Congregation_pour_l_Evangelisation_des_Peuples_en_faveur_de_la_treve_mondiale_dans_le_cadre_de_la_pandemie_de_Covid_19_une_occasion_de_paix_et_de_reconciliationCité du Vatican – « L'appel du Secrétaire général de l'ONU en faveur d'un cessez-le-feu mondial est nécessaire et opportun. Le fait que le Pape François l'ait soutenu et réitéré rend cet appel véritablement prophétique. L'urgence Covid-19 est qualifiée de pandémie dans le sens où elle frappe tous les peuples et toutes les nations. Elle requiert donc que tous les peuples et toutes les nations répondent ensemble afin de protéger notre famille humaine commune et notre maison commune. L'urgence Covid-19 exhorte nous tous à aider à sauver des vies humaines. Notre ennemi commun est l'infection et non pas d'autres êtres humains. Le cessez-le-feu proposé nous rappelle que nous devons nous protéger les uns les autres et non pas nous tuer les uns les autres et nous souhaitons que, lorsque la pandémie sera finie – espérons bientôt – le cessez-le-feu se poursuive en tant que style de vie ». C'est ce que déclare à l'Agence Fides S.Em. le Cardinal Luis Antonio Tagle, Préfet de la Congrégation pour l'Evangélisation des Peuples, exprimant son plein soutien à l'appel en faveur d'un cessez-le-feu mondial alors que le monde affronte la pandémie de Covid-19.<br />« Chaque situation de crise – indique le Cardinal – peut devenir un kayros, un temps favorable, suivant la signification que nous découvrons, de l'appel que nous écoutons et de l'action que nous entreprenons. La crise actuelle nous a révélé de nombreuses choses inquiétantes. Il est honteux que certains pays aient d'imposantes réserves d'armements mais ne disposent pas de médicaments, de masques et de dispositifs de protection. Il est scandaleux qu'une grande partie des budgets nationaux aille aux armes et bien peu aux efforts pour le dialogue et la réconciliation. Il est incroyable que certaines personnes qui détiennent l'autorité utilisent l'urgence pour perpétrer des mauvais traitements sur base politique et ethnique alors que le virus ne fait pas de différence d'ethnie ni de convictions politiques. Cette crise pourrait devenir une occasion pour la paix et la réconciliation si nous, comme une unique famille humaine, avions l'humilité de reconnaître la folie de la discrimination, du préjudice, de la domination et de la violence et l'humilité de choisir également l'accueil, le respect, la compassion, le service et la paix ».<br />Enfin, le Préfet de la Congrégation pour l'Evangélisation des Peuples pense à toutes les populations qui, aujourd'hui vivent des situations de violence, de conflit et de guerre en Asie, en Afrique et en Amérique latine : « Ce n'est pas facile de dire quelque chose aux personnes qui souffrent. Parfois, une présence silencieuse est plus éloquente. Cependant, je veux dire que l'Eglise invite les victimes de conflits et de guerre, en particulier dans les endroits les plus pauvres du monde, à continuer à désirer et à rêver la paix. Nous chrétiens croyons en la promesse de Jésus d'être toujours avec nous, en tant que dispensateur de paix, d'amour et de vie de Dieu. Il est notre espérance. L'Eglise invite tous les chrétiens et les personnes de bonne volonté à promouvoir la paix au travers de petits gestes simples de soin ou au travers de la présence compatissante. Aux victimes, éprouvées et lasses des guerres, je voudrais dire que leurs larmes, leurs douleurs et leurs espoirs ne seront pas gaspillés. Entre les mains de Dieu, les pauvres rééduqueront les consciences et réorienteront l'histoire humaine ». Wed, 01 Apr 2020 11:58:08 +0200AFRIQUE/BURKINA FASO - Augmentation des cas de Covid-19 en Afrique et deuxième Cardinal positif au corona virushttp://www.fides.org/fr/news/67668-AFRIQUE_BURKINA_FASO_Augmentation_des_cas_de_Covid_19_en_Afrique_et_deuxieme_Cardinal_positif_au_corona_virushttp://www.fides.org/fr/news/67668-AFRIQUE_BURKINA_FASO_Augmentation_des_cas_de_Covid_19_en_Afrique_et_deuxieme_Cardinal_positif_au_corona_virusOuagadougou – S.Em. le Cardinal Philippe Nakellentuba Ouédraogo, Archevêque métropolitain de Ouagadougou, au Burkina Faso, a été reconnu positif au corona virus. C'est ce qu'a annoncé le Cardinal en personne par une note du Vicaire général, le Père Alfred Ouédraogo. « Nous désirons vous informer que nous avons reçu les résultats du test concernant l'Archevêque. Ce dernier est positif et Son Eminence a été transféré dans l'ancienne clinique Les Genêts » indique la note.<br />« Le Cardinal a demandé à transmettre l'information au peuple de Dieu en le rassurant. Il a demandé de rester unis dans la prière pour lui, pour tous les autres malades et pour ceux qui prennent soin d'eux » a-t-il ajouté.<br />Le Cardinal Ouédraogo avait été soumis au test dans la nuit du 27 au 28 mars avant de se placer en quarantaine volontaire dans l'attente des résultats.<br />Précédemment, S.Exc. Mgr Séraphin François Rouamba, Archevêque émérite de Koupèla, avait déjà été reconnu positif au Covid-19.<br />Le Burkina Faso est l'un des pays d'Afrique les plus touchés par le Covid-19. Au 30 mars, les cas avérés sont au nombre de 261, avec 32 guérisons et 14 morts.<br />Le 18 mars, la Conférence épiscopale locale avait adopté toutes les mesures nécessaires à l'endiguement du corona virus, suivant ce qui avait été établi par les autorités civiles, suspendant, sur l'ensemble du territoire national, l'ensemble des célébrations et des activités pastorales et exhortant à utiliser les moyens de communication pour la transmission de Messes et autres actions liturgiques.<br />L'Afrique compte 1.353 cas avérés en Afrique du Sud, 716 en Algérie, 710 en Egypte, 617 au Maroc, 394 en Tunisie, 261 au Burkina Faso, 209 au Cameroun, 179 en Côte-d’Ivoire, 175 au Sénégal, 161 au Ghana, 143 à l'île Maurice, 139 au Nigeria et 109 en République démocratique du Congo. Wed, 01 Apr 2020 11:08:24 +0200