Fides News - French (Standard)http://www.fides.org/Les Dépêches de l'Agence FidesfrLes contenus du site sont publiés sous licence Creative Commons.AFRIQUE/EGYPTE - Commentaires du responsable des communications de l’Episcopat égyptien sur le massacre de coptes du 26 maihttp://www.fides.org/fr/news/62360-AFRIQUE_EGYPTE_Commentaires_du_responsable_des_communications_de_l_Episcopat_egyptien_sur_le_massacre_de_coptes_du_26_maihttp://www.fides.org/fr/news/62360-AFRIQUE_EGYPTE_Commentaires_du_responsable_des_communications_de_l_Episcopat_egyptien_sur_le_massacre_de_coptes_du_26_maiLe Caire – « Le massacre de chrétiens coptes constitue une réponse de la part des terroristes au discours tenu par le Président égyptien Abdel Fattah al-Sisi à la conférence entre Etats-Unis et monde arabo-islamique, qui a eu lieu la semaine dernière en Arabie Saoudite » déclare à l’Agence Fides le Père Rafic Greiche, prêtre gréco catholique et responsable des communications de l’Episcopat égyptien, commentant le massacre d’au moins 29 coptes perpétré hier, 26 mai, par une dizaine de djihadistes dans la localité de Minya, dans le sud de l’Egypte.<br />« Il s’est agi d’un discours très fort et très franc contre l’intégrisme et le radicalisme » explique le Père Greiche. « Je pense en outre – ajoute le prêtre – que les terroristes cherchent à diviser la population égyptienne en semant la zizanie entre chrétiens et musulmans. Jusqu’ici, ils n’y sont pas parvenus et la population s’est même unie dans le rejet de la violence ».<br />Selon le Père Greiche, « les terroristes ont pour objectif à long terme d’expulser les chrétiens d’Egypte, comme cela a été le cas en Irak, où, dès que le prétendu « Etat islamique » a pris Mossoul, la première chose qu’il a faite a été d’en chasser l’ensemble des chrétiens. Le même phénomène s’est produit en Syrie, au Soudan et maintenant, ils cherchent à le reproduire en Egypte, pays qui possède la première communauté chrétienne du Proche-Orient et la plus importante communauté islamique du monde arabe ».<br />« Les chrétiens du reste du monde peuvent nous aider en premier lieu au travers de la prière. Ensuite, ils peuvent le faire en ne permettant pas que le radicalisme religieux et le terrorisme islamiste prennent pied dans leurs pays. Il faut promouvoir un discours religieux modéré non seulement en Egypte mais également en Europe. Dans les mosquées d’Europe, il existe des imams qui font des discours radicaux et incendiaires. Enfin, aidez-nous à faire en sorte que nos fidèles puissent obtenir une meilleure instruction » conclut le Père Greiche. <br />Sat, 27 May 2017 12:32:33 +0200AMERIQUE - Prier et travailler avec insistance pour parvenir à l’unité visible des chrétienshttp://www.fides.org/fr/news/62359-AMERIQUE_Prier_et_travailler_avec_insistance_pour_parvenir_a_l_unite_visible_des_chretienshttp://www.fides.org/fr/news/62359-AMERIQUE_Prier_et_travailler_avec_insistance_pour_parvenir_a_l_unite_visible_des_chretiensSan Paolo – La richesse et la diversité des églises chrétiennes doit constituer un motif pour rapprocher les différentes dénominations religieuses et non pour les éloigner. Tel est le message central du Conseil national des églises chrétiennes du Brésil publié à l’occasion de la Semaine de prière pour l’Unité des chrétiens, qui se célèbre à compter du 28 mai, Solennité de l’Ascension du Seigneur, et s’achève le Dimanche 4 juin, en la Solennité de la Pentecôte. Dans de nombreux pays d’Amérique latine, la Semaine pour l’Unité des chrétiens est en effet célébrée avant ou après la Pentecôte. Le thème de cette année est « Réconciliation : l’amour du Christ nous presse » – célébration du 500ème anniversaire de la réforme ».<br />« Le mouvement de la réforme ne fut pas exempt de conflits et d’extrémisme religieux, causés par les parties en cause. C’est justement à cause de ces conflits que le mot réconciliation devient central dans la réflexion sur ces 500 ans » affirme le texte signé par les représentants des églises chrétiennes du Brésil.<br />En Bolivie également, la Semaine de prière sera célébrée à compter du 28 mai sur le même thème, en se souvenant du 500ème anniversaire de la réforme. Chaque juridiction a préparé son propre programme d’initiatives.<br />Au Chili, en revanche, la Semaine de prière débutera en la Solennité de la Pentecôte, le 4 juin, pour s’achever le Dimanche suivant, 11 juin. « Cette année, la Semaine de prière nous appelle à nous laisser réconcilier avec Dieu et à nous réconcilier entre nous. A la lumière de la Parole de Dieu citée dans le thème, prions et travaillons concrètement pour parvenir à l’unité visible » exhorte S.Exc. Mgr Jorge Vega Velasco, Evêque d’Illapel et Président de la Commission nationale pour l’œcuménisme.<br />L’Evêque de San José, S.Exc. Mgr Arturo Fajardo, Président du Conseil des églises chrétiennes d’Uruguay , présentera sa réflexion au cours de la célébration œcuménique du 1er juin qui se tiendra en l’église luthérienne de la congrégation évangélique allemande de Montevideo, dans le cadre de la Semaine de prière pour l’Unité des chrétiens. Les membres des églises chrétiennes d’Uruguay se rencontreront par la suite pour réfléchir sur le thème de la Semaine et faire progresser le dialogue entre les différentes confessions. Sat, 27 May 2017 12:16:18 +0200ASIE/SRI LANKA - Des milliers d’évacués suite à des inondations et glissements de terrain dans le sud du payshttp://www.fides.org/fr/news/62358-ASIE_SRI_LANKA_Des_milliers_d_evacues_suite_a_des_inondations_et_glissements_de_terrain_dans_le_sud_du_payshttp://www.fides.org/fr/news/62358-ASIE_SRI_LANKA_Des_milliers_d_evacues_suite_a_des_inondations_et_glissements_de_terrain_dans_le_sud_du_paysColombo – L’Etat d’urgence causé par les pluies torrentielles qui ont provoqué des inondations et des glissements de terrain désastreux dans le sud du pays continue à s’aggraver. Le Centre pour la gestion des catastrophes du Sri Lanka a indiqué que les personnes évacuées des zones inondées sont près de 22.000. Selon un bilan encore provisoire, ont été enregistrés au moins 91 morts et 110 disparus. La majeure partie des victimes se trouve dans les deux seuls districts de Ratnapura et Kalutara, sis à une centaine de kilomètres au sud de la capitale. A Rathnapura, le fleuve Kalu a rompu ses digues et s’est déversé sur l’ensemble de la ville. La population qui vit à proximité des cours d’eau ou au bas de montagnes et collines a été invitée à s’éloigner alors que les hélicoptères et les embarcations de la Marine sont à la recherche des personnes bloquées sur les toits par les eaux. <br />Sat, 27 May 2017 10:25:29 +0200AMERIQUE/PANAMA - Première collecte nationale décidée par les Evêques en appui aux moyens de communication catholiqueshttp://www.fides.org/fr/news/62356-AMERIQUE_PANAMA_Premiere_collecte_nationale_decidee_par_les_Eveques_en_appui_aux_moyens_de_communication_catholiqueshttp://www.fides.org/fr/news/62356-AMERIQUE_PANAMA_Premiere_collecte_nationale_decidee_par_les_Eveques_en_appui_aux_moyens_de_communication_catholiquesPanama – La Conférence épiscopale du Panama a décidé de réaliser, pour la première fois, une collecte nationale dans l’ensemble des communautés du pays en faveur des moyens de communication catholiques. Cette collecte se tiendra dans le cadre de la 51ème Journée des Communications sociales, qui se célèbre en la Solennité de l’Ascension du Seigneur, à savoir, à Panama et dans d’autres nations, le Dimanche 28 mai. La Journée des Communications sociales a été la seule Journée établie par le Concile œcuménique Vatican II, par le biais du Décret Inter Mirifica, afin d’affirmer la responsabilité des fidèles en ce qui concerne le soutien et l’encouragement des moyens de communication catholiques.<br />Les Evêques de Panama rappellent le Message du Pape François rédigé pour l’occasion, intitulé « Ne crains pas, car je suis avec toi » . Communiquer l'espérance et la confiance en notre temps » et selon le communiqué parvenu à Fides, ils exhortent les fidèles à soutenir généreusement cette collecte qui se tiendra dans le cadre de toutes les Messes célébrées dans les Paroisses de tous les Diocèses, afin de se sentir responsables des moyens de communication catholiques. En effet, ces derniers « permettent à l’Eglise catholique de former, d’informer et de promouvoir une opinion publique en synergie avec la loi naturelle, la doctrine et les préceptes catholiques et, dans le même temps, de diffuser et d’approfondir correctement les événements liés à la vie de l’Eglise, dans le respect des langages et des dynamiques de chaque moyen de communication et en garantissant leur professionnalisme ». <br />Sat, 27 May 2017 10:14:59 +0200AFRIQUE/SOUDAN - Réduire la mortalité maternelle et infantile par le biais de l’amélioration des services de l’hôpital de Tonjhttp://www.fides.org/fr/news/62355-AFRIQUE_SOUDAN_Reduire_la_mortalite_maternelle_et_infantile_par_le_biais_de_l_amelioration_des_services_de_l_hopital_de_Tonjhttp://www.fides.org/fr/news/62355-AFRIQUE_SOUDAN_Reduire_la_mortalite_maternelle_et_infantile_par_le_biais_de_l_amelioration_des_services_de_l_hopital_de_TonjTonj – Près de 6 millions de personnes ont besoin d’une assistance humanitaire, notamment à cause de la diffusion de graves épidémies, telles celles de la rougeole et de choléra. Dans la zone de Tonj East, les cas vérifiés en quelques jours, du 18 au 23 mai, ont été 254 et les morts déjà au nombre de 10. L’épidémie a débuté dans un campement de nomades, le manque d’hygiène et la faible disponibilité en eau dans la comté rendant tout plus complexe et rapide. « Aux côtés de l’UNICEF, de l’OMS et du Ministère de la Santé sud-soudanais, nous cherchons de protéger et de soigner la population de Tonj » peut-on lire dans une note du Comité de Collaboration médicale parvenue à Fides.<br />« Nous avons institué une équipe spécialisée, lancé quatre centres de santé et activé nos opérateurs de communauté en vue d’une intervention d’information auprès des campements. Le CCM est également engagé en faveur du renforcement des capacités des hôpitaux et de leur mise en réseau avec les centres de santé et les dispensaires. Le projet implique l’hôpital public de Tonj dans le but de réduire la mortalité maternelle et infantile par le biais du renforcement des services de soins néo-natals et de l’activation du service de chirurgie permettant de garantir les césariennes et la gestion des urgences obstétriques. Les bénéficiaires en seront quelques 30.000 personnes, et en particulier les femmes d’âge fertile. <br />Sat, 27 May 2017 09:38:03 +0200AFRIQUE/BURUNDI - Plus de 410.000 réfugiés burundais à l’étranger et manque de moyens pour gérer la crisehttp://www.fides.org/fr/news/62354-AFRIQUE_BURUNDI_Plus_de_410_000_refugies_burundais_a_l_etranger_et_manque_de_moyens_pour_gerer_la_crisehttp://www.fides.org/fr/news/62354-AFRIQUE_BURUNDI_Plus_de_410_000_refugies_burundais_a_l_etranger_et_manque_de_moyens_pour_gerer_la_criseBujumbura – Plus de 410.000 burundais se sont réfugiés dans les pays voisins au cours de ces deux dernières années. C’est ce qu’indique le Haut Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés selon lequel ce nombre est destiné à augmenter d’ici la fin de cette année.<br />Un porte-parole de l’organisme en question a en outre indiqué que les réfugiés affirment fuir la peur de persécutions et les violations des droits fondamentaux commises dans leur pays, y compris des viols et des violences sexuelles.<br />La Tanzanie accueille la majeure partie des réfugiés burundais, 249.000 d’entre eux vivant dans trois camps extrêmement remplis. Des dizaines de milliers d’autres se trouvent au Rwanda, en Ouganda et en République démocratique du Congo.<br />La crise burundaise est la troisième la plus importante d’Afrique en ce qui concerne les réfugiés mais le Haut Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés a reçu seulement 2% des 250 millions d’USD nécessaires à sa gestion. Les camps d’accueil sont en limite de capacité alors que chaque jour de nouvelles arrivées sont enregistrées. Il faut construire de nouvelles structures et agrandir celles qui existent. L’assistance éducative des enfants est particulièrement difficile, les classes n’étant pas en mesure d’absorber les nouveaux élèves.<br />Les pays limitrophes ont commencé à repousser les réfugiés se présentant à leurs frontières dans certains cas.<br />La crise burundaise a éclaté en 2015 suite à la réélection pour un troisième mandat du Président Pierre Nkurunziza, réélection intervenue en violation de la Constitution et des Accords de paix d’Arusha. Depuis lors, le pays vit dans un état de tension permanente, entre les violences commises par les milices progouvernementales et celles de groupes de guérilla s’opposant au Président. Fri, 26 May 2017 12:37:10 +0200ASIE/PHILIPPINES - Déclarations du Préfet apostolique de Marawi city à propos de la situation des otages chrétienshttp://www.fides.org/fr/news/62353-ASIE_PHILIPPINES_Declarations_du_Prefet_apostolique_de_Marawi_city_a_propos_de_la_situation_des_otages_chretienshttp://www.fides.org/fr/news/62353-ASIE_PHILIPPINES_Declarations_du_Prefet_apostolique_de_Marawi_city_a_propos_de_la_situation_des_otages_chretiensMarawi – « Aucune négociation n’est en cours. L’armée est engagée dans des combats maison par maison pour reprendre la ville de Marawi et les responsables militaires déclarent qu’ils n’entendent pas négocier avec les terroristes. Nous sommes sérieusement préoccupés pour le Père Teresito Suganob et pour les autres 15 otages catholiques pris par les terroristes. Nous ne savons pas où ils se trouvent. Je ne crois pas que leurs ravisseurs veuillent de l’argent mais qu’ils entendent les utiliser pour se sauver la vie. Je crains qu’ils ne les utilisent comme boucliers humains » : c’est ce que déclare à Fides S.Exc. Mgr Edwin de la Pena, Préfet apostolique de Marawi, la ville attaquée et prise voici trois jours par les terroristes du groupe islamiste Maute. Les militants ont fait irruption dans la Cathédrale et enlevé le Vicaire général et les fidèles réunis en prière avant de livrer l’édifice aux flammes.<br />L’Evêque confirme également à Fides le meurtre de neuf fidèles catholiques, intervenu au cours de la phase initiale de l’attaque terroriste. Arrêtés, ils avaient été ligotés puis tués aux portes de la ville. « Il s’agit d’extrémistes violents. Nous ne savons pas ce qu’ils ont en tête. Nous sommes entre les mains de Dieu » affirme l’Evêque.<br />Les plus de 500 terroristes entrés dans la ville ont hissé le drapeau noir du prétendu « Etat islamique », incendié deux écoles et libéré les détenus de la prison locale. Ils se sont ensuite enfermés dans les maisons alors que l’armée philippine, arrivée en force, a débuté le siège de la ville. La majeure partie de la population a été évacuée mais un certain nombre de familles sont demeurées prises au piège, dans le feu croisé, et se sont barricadées à leurs domiciles.<br />Entre temps, toute la communauté catholique philippine a lancé une campagne de prière pour la libération des otages. S.Em. le Cardinal Orlando Quevedo, Archevêque de Cotabato, ville de cette même île de Mindanao, a déclaré : « Nous prions pour la salut des otages. Nous faisons appel à la conscience des ravisseurs afin qu’ils ne tuent pas des innocents » a-t-il déclaré aux micros de Radio Veritas, en demandant également l’aide des responsables musulmans de Mindanao pour tenter de résoudre pacifiquement la crise des otages.<br />L’Archevêque de Manille, S.Em. le Cardinal Luis Antonio Tagle, a exprimé lui aussi sa solidarité avec la population de Marawi : « Il n’y a pas de mots pour exprimer la douleur et l’amertume que nous éprouvons. Pourquoi faire du mal à des innocents ? Nous sommes très préoccupés ». Toute l’Eglise aux Philippines retient son souffle et a lancé un appel à la prière, diffusé également sur les réseaux sociaux .<br />Sur l’île de Mindanao, la loi martiale proclamée par le Président philippin, Rodrigo Duterte, demeure en vigueur. Elle concède des pouvoirs spéciaux aux forces armées pour maintenir l’ordre, politique et social. <br />Fri, 26 May 2017 12:21:07 +0200AMERIQUE/BRESIL - Dix nouveaux cas de civils tués dans un affrontement avec la police pour des disputes relatives à la terrehttp://www.fides.org/fr/news/62352-AMERIQUE_BRESIL_Dix_nouveaux_cas_de_civils_tues_dans_un_affrontement_avec_la_police_pour_des_disputes_relatives_a_la_terrehttp://www.fides.org/fr/news/62352-AMERIQUE_BRESIL_Dix_nouveaux_cas_de_civils_tues_dans_un_affrontement_avec_la_police_pour_des_disputes_relatives_a_la_terreBelém – Le 24 mai, au moins 10 civils ont été tués au cours d’un affrontement avec la police dans l’Etat du Para, au nord du Brésil, ainsi que l’ont indiqué les autorités. Le Département de la Sécurité publique a communiqué que neuf hommes et une femme sont morts au cours d’un échange de coups de feu qui a débuté lorsque les colons qui manifestaient pour la propriété d’un terrain ont commencé à ouvrir le feu contre la police, arrivée sur place pour arrêter les suspects d’un homicide. L’incident a eu lieu dans le ranch Santa Lucia, à quelques 900 Km au nord de Belém, capitale de l’Etat.<br />Selon la note de la Commission pastorale de la terre envoyée à Fides par les Œuvres pontificales missionnaires du Brésil, la fusillade a débuté lorsque la police est entrée sur le terrain pour en expulser les colons. Les disputes concernant la terre au Brésil deviennent malheureusement souvent violentes.<br />La CPT a publié voici un mois environ son rapport annuel dédié aux « Conflits dans la campagne brésilienne 2016 », dans lequel elle a fait mention des 61 homicides ayant eu lieu l’an dernier, le chiffre le plus élevé enregistré depuis 2003. La violence ne semble pas sur le point de diminuer cette année encore. Jusqu’à ce jour, ce sont en effet 26 personnes qui sont mortes dans le cadre de conflits dans les campagnes brésiliennes, sans compter les 10 victimes de ce dernier cas.<br />Le 19 mai, le grave épisode du mois dernier dans le cadre duquel neuf travailleurs ruraux ont été brutalement assassinés par un groupe d’hommes masqués a été commémoré au cours d’une célébration qui a eu lieu à Chacina de Colniza . <br />Fri, 26 May 2017 11:53:37 +0200VATICAN - La mission au coeur de la foi chrétienne : Assemblée des Œuvres pontificales missionnaireshttp://www.fides.org/fr/news/62351-VATICAN_La_mission_au_coeur_de_la_foi_chretienne_Assemblee_des_OEuvres_pontificales_missionnaireshttp://www.fides.org/fr/news/62351-VATICAN_La_mission_au_coeur_de_la_foi_chretienne_Assemblee_des_OEuvres_pontificales_missionnairesCité du Vatican – C’est au travers des mots de bienvenue et du rapport de S.Exc. Mgr Protase Rugambwa, Secrétaire adjoint de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples et Président des Œuvres pontificales missionnaires, que s’ouvriront le 29 mai les travaux de l’Assemblée générale annuelle des Œuvres pontificales missionnaires, accueillie par la Maison d’exercices des Salésiens de Rome.<br />Les Directeurs nationaux des Œuvres pontificales missionnaires provenant de tous les continents, en compagnie du Président et des Secrétaires généraux des quatre Œuvres missionnaires, se retrouveront par suite pour leur rendez-vous annuel prévoyant les Journées pastorales – des 29 et 30 mai – dédiées au thème « La mission au cœur de la foi chrétienne » et la session ordinaire de l’Assemblée – qui durera du 31 mai au 3 juin.<br />Après le rapport de S.Exc. Mgr Rugambwa et les formalités d’usage, la conférence dédiée au thème de « La mission, cœur de l’Eglise à la lumière de l’Evangelii Gaudium » sera tenue par le Père Juan Antonio Barreda, OP. Dans l’après-midi, est prévu le débat et l’approfondissement du rapport, puis l’intervention de S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples. Le lendemain, 30 mai, sera dédié au thème de la marque commune au travers d’interventions, de travaux individuels et de groupes, de débats et de propositions.<br />Mercredi 31 mai, débutera l’Assemblée ordinaire, au travers d’une session de travail dédiée aux propositions pour le mois missionnaire 2019, et les travaux de groupes au niveau continental dédiés à l’animation missionnaire 2018. Dans l’après-midi, après une session dédiée au portail Internet des Œuvres pontificales missionnaires, les participants se rendront au Collège Saint Pierre Apôtre, qui célèbre cette année son 70ème anniversaire de fondation, pour la Messe célébrée par S.Em. le Cardinal Filoni.<br />Jeudi 1er juin, les Secrétaires généraux des quatre Œuvres pontificales missionnaires présenteront leurs rapports, la prévision de budget, les demandes de subside pour les projets qui leur sont parvenus. Prendront ainsi la parole le Secrétaire général de l’Œuvre pontificale de la Propagation de la Foi, le Père Ryszard Szmydki, OMI, le Secrétaire général de l’Œuvre pontificale de Saint Pierre Apôtre, le Père Fernando Domingues, MCCJ, Mme Baptistine Ralamboarison, Secrétaire général de l’Œuvre pontificale de l’Enfance missionnaire et le Père Fabrizio Meroni, PIME, Secrétaire général de l’Union pontificale missionnaire, Directeur du CIAM et de l’Agence Fides. Aux rapports, feront suite les interventions des participants, la discussion avec la salle et l’approbation des projets. La dernière intervention reviendra à Mgr Carlo Soldateschi, chargé de l’Administration.<br />Le programme du 2 juin prévoit les différentes formalités finales de l’Assemblée et l’intervention conclusive du Président des Œuvres pontificales missionnaires, Mgr Rugambwa. Le 3 juin aura lieu l’Audience du Saint-Père François, qui conclura les travaux de l’Assemblée. <br />Fri, 26 May 2017 11:40:25 +0200AFRIQUE/ETHIOPIE - Fête de l’Enfance missionnaire en Ethiopie entre prière, partage, mission et paihttp://www.fides.org/fr/news/62350-AFRIQUE_ETHIOPIE_Fete_de_l_Enfance_missionnaire_en_Ethiopie_entre_priere_partage_mission_et_paihttp://www.fides.org/fr/news/62350-AFRIQUE_ETHIOPIE_Fete_de_l_Enfance_missionnaire_en_Ethiopie_entre_priere_partage_mission_et_paiAdaba – Le 19 mai correspondait à l’Anniversaire de la Fondation de l’ Œuvre pontificale de la sainte Enfance ou Enfance missionnaire, l’anniversaire de tous les jeunes missionnaires. Pour fêter cette circonstance, la Préfecture apostolique de Robe a organisé la Fête des Jeunes missionnaires, célébrée le 20 mai dans la Paroisse d’Adaba. C’est ce que raconte à Fides le Père Giuseppe Ghirelli, responsable du Bureau missionnaire de la Préfecture apostolique.<br />« Ont participé à l’événement les jeunes des Paroisses de Goba, Robe, Adaba, Herero, Dodola, Kofale, Demda et Qarso accompagnés par leurs Curés et leurs catéchistes » indique le Père Ghirelli. « Ils sont arrivés nombreux, une centaine d’enfants, au début un peu craintifs, se trouvant dans un endroit nouveau et en compagnie d’autres enfants qu’ils ne connaissaient pas. Mais ils ont immédiatement commencé à se sentir à leur aise, en chantant et jouant ensemble. L’amitié avec tous a été bientôt chose faite. La fête, qui a débuté au travers de chants exécutés par chacun des groupes, a continué par le Saint Sacrifice de la Messe, célébré par le Préfet apostolique, le Père Angelo Antolini, et concélébrée par les Curés, les Pères Mekonnen, Bernardo et Giuseppe. Après la Messe a eu lieu un déjeuner après lequel les jeunes ont joué pendant plus d’une heure. Dans l’après-midi, les groupes ont présenté les travaux préparés dans leurs Paroisses respectives, en racontant au travers de dessins, de chants et de représentations scéniques, les Evangiles des Dimanches de Pâques. La fête s’est conclue par la célébration du mandat missionnaire. Aux plus âgés, appelés un par un par leur nom, il a été demandé s’ils étaient prêts à observer les 4 engagements des jeunes missionnaires, à savoir la prière, le partage, la mission et la paix. Leur a ensuite été remise leur carte d’identité des jeunes missionnaires accompagnée d’un crayon de papier missionnaire. La remise de prix pour les travaux de groupe n’a pas manqué. Premiers au classement sont arrivés les jeunes de Robe et Goba, à la deuxième place ceux de Dodola et troisièmes ceux d’Adaba. Les jeunes ont regagné leurs villages avec l’engagement d’être missionnaires dans leur milieu de vie et la promesse de nous revoir au cours des vacances scolaires pour raconter la mission de l’Enfance missionnaire » conclut le Père Ghirelli. <br />Fri, 26 May 2017 10:58:36 +0200AMERIQUE/VENEZUELA - IV° Assemblée de la Conférence des Rédemptoristes d’Amérique latine et des Caraïbeshttp://www.fides.org/fr/news/62349-AMERIQUE_VENEZUELA_IV_Assemblee_de_la_Conference_des_Redemptoristes_d_Amerique_latine_et_des_Caraibeshttp://www.fides.org/fr/news/62349-AMERIQUE_VENEZUELA_IV_Assemblee_de_la_Conference_des_Redemptoristes_d_Amerique_latine_et_des_CaraibesMarianella – « Notre vocation prophétique nous porte à dénoncer l’intolérance, l’usage de la violence, l’affrontement entre frères, l’imposition par la force, la peur, les persécutions et les arrestations contraires à la dignité de toute personne et à l’exercice des droits fondamentaux ». C’est ce que l’on peut lire dans le communiqué intitulé « Solidaires du Venezuela » que la Congrégation du Très Saint Rédempteur a publié au terme de la IV° Assemblée de la Conférence des Rédemptoristes d’Amérique latine et des Caraïbes ayant eu lieu les 22 et 23 mai à Marianella, en Colombie.<br />« En tant que missionnaires Rédemptoristes, nous ne pouvons pas fermer les yeux devant ce qui se passe actuellement au Venezuela. Nous voyons avec douleur la souffrance de nombreux frères due à la violence démesurée pratiquée par le gouvernement. Nous sommes préoccupés par les mesures extrêmes de pression sociale exercées sur de nombreuses personnes, qui mettent en danger leur intégrité et leur vie même. Ce long conflit cause actuellement des blessures qui seront difficiles à guérir » peut-on lire dans le communiqué parvenu à Fides.<br />« A ceux qui gouvernent, nous rappelons que personne n’a le droit de s’arroger tous les pouvoirs… Les principes de l’indépendance, de la séparation, de la coordination et de la coopération sont essentiels à la survie de la démocratie, des droits constitutionnels et du bien commun » affirment les Rédemptoristes qui sont présents dans le pays tant en de nombreux lieux de mission que dans les villes.<br />Les Rédemptoristes, soit plus de 5.000 missionnaires de par le monde, sont engagés au sein de l’Eglise en Amérique latine au travers d’une forte présence. La IV° Assemblée des membres latino-américains de la Congrégation a travaillé à l’application des conclusions du Chapitre général de 2016 sous le slogan « Témoins du Rédempteur, Solidaires pour la mission dans un monde blessé ».<br />Entre temps, au Venezuela, les manifestations contre le gouvernement du Président Maduro se poursuivent. Avant-hier, deux autres victimes ont été enregistrées, l’une à Maracaibo et l’autre à Ciudad Bolivar, tuées par balles. Ceci porte ainsi à 63 le nombre des victimes des protestations antigouvernementales qui se succèdent au Venezuela depuis le début du mois d’avril. Hier, à Caracas, devait se dérouler une manifestation d’opposants mais elle a été rendue impossible par les forces de sécurité avant même son départ de différents points de la ville. Les enfants d’une école locale ont été évacués après que les gaz lacrymogènes aient envahi la cour de l’établissement durant la récréation. <br />Fri, 26 May 2017 10:18:43 +0200VATICAN - Conclusion de la visite en Guinée équatoriale du Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peupleshttp://www.fides.org/fr/news/62348-VATICAN_Conclusion_de_la_visite_en_Guinee_equatoriale_du_Prefet_de_la_Congregation_pour_l_Evangelisation_des_Peupleshttp://www.fides.org/fr/news/62348-VATICAN_Conclusion_de_la_visite_en_Guinee_equatoriale_du_Prefet_de_la_Congregation_pour_l_Evangelisation_des_PeuplesBata – Le dernier jour de sa visite pastorale en Guinée équatoriale, jeudi 25 mai, S.Em. le Cardinal Fernando Filoni l’a passé dans le Diocèse de Bata, où il a célébré la Messe dans la Cathédrale en la Solennité de l’Ascension avant de rencontrer les prêtres, religieux et religieuses.<br />« Aujourd’hui, en cette Eglise de Bata, résonne à nouveau les paroles de Jésus, qui viennent d’être écoutées et adressées à Ses disciples au jour de la Résurrection. Jésus ressuscité envoie Ses disciples en mission. Il les envoie vers tous les peuples pour évangéliser et baptiser ». C’est en ces termes que le Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples a débuté son homélie. Après avoir réaffirmé que « l’Eglise est née pour évangéliser et cette mission est ouverte à tous les baptisés, sans exclusion », il a rappelé les débuts de l’évangélisation de la Guinée équatoriale, rendant aux premiers missionnaires « un tribut de gratitude et d’estime pour cette grande œuvre d’évangélisation qu’ils ont réalisée ».<br />Ensuite, il a mis en évidence le lien indispensable existant entre mission et témoignage : « La mission se fait au travers du témoignage… Chacun selon sa propre identité, chrétienne ou religieuse, est appelé à rendre témoignage au Christ ressuscité. Nous sommes tous appelés à être la Lumière du monde et le Sel de la terre et à illuminer les ténèbres de notre monde. Pensons par exemple à l’immoralité de chaque jour, à l’usage de drogue, au vol érigé en système de vie, à la sorcellerie, à la violence en famille et au sein de la société, aux semeurs d’ivraie et de confusion dans la foi ».<br />Aux laïcs, le Cardinal a rappelé que « l’Eglise réalise sa mission en particulier par l’intermédiaire de ses membres laïcs, qui la rendent présente et active dans la vie du monde », les encourageant ainsi : «Vous laïcs, avez un rôle important à jouer dans la société. Je vous invite de tout cœur à prendre vos responsabilités dans le domaine politique, économique et social. Faites pénétrer et absorber les réalités de votre pays et de sa culture par la saveur de l’Evangile. Gardez-vous par ailleurs de la confusion des sectes ».<br />Dans la partie conclusive de son homélie, le Cardinal Filoni a ainsi exhorté les participants : « En tant que membres de cette Eglise, vous êtes invités à contribuer à sa croissance. Je vous prie de témoigner avec courage de l’Evangile, en portant l’espérance aux pauvres, aux souffrants, aux abandonnés, aux désespérés, à ceux qui ont soif d’amour, de liberté, de vérité et de paix ». Enfin, il les a encouragés, en déclarant : « N’ayez pas peur des besoins de la mission. Rejetez les craintes et les incertitudes parce que le Seigneur Jésus Lui-même nous a fait une promesse solennelle : « Voici que Je suis avec vous pour toujours jusqu’à la fin du monde » ». <br />Dans l’après-midi, le Cardinal a rencontré le clergé, les religieux et les religieuses du Diocèse de Bata avant de rentrer à Malabo et de partir de là pour Rome. « J’exprime ma gratitude et ma satisfaction pour votre présence active et votre engagement généreux dans l’œuvre d’évangélisation, dans la pastorale diocésaine et en particulier dans la catéchèse, dans le monde de l’éducation et de la santé. Vos activités pastorale diversifiées et multiformes constituent une aide précieuse et nécessaire à l’activité missionnaire de l’Eglise » a déclaré le Préfet du Dicastère missionnaire. Il a par ailleurs à nouveau souligné « le besoin fondamental du témoignage que l’Eglise est appelée à donner au monde. Si le témoignage de l’Eglise est demandé à tous ses membres, il appartient en particulier aux prêtres et aux personnes consacrées, en vertu de leur union spéciale avec le Christ… Pour être, aujourd’hui et dans ce pays, d’authentiques témoins de la présence vivifiante de son amour, il est impératif que les prêtres et les personnes consacrées retournent à la source, c’est-à-dire au Christ, pour bien aller vers l’avenir ».<br />Après avoir réaffirmé que les prêtres et les personnes consacrées sont appelés « à porter la joie de l’Evangile aux pauvres », le Cardinal a poursuivi : « C’est la pauvreté évangélique qui nous permet de surmonter tout égoïsme et qui nous enseigne à faire confiance à la Divine Providence. La vraie pauvreté nous enseigne à être solidaires de notre peuple, à savoir partager dans la charité. Elle s’exprime également au travers d’une sobriété de vie et nous met en garde contre les idoles matérielles qui offusquent l’authentique sens de la vie ».<br />Parmi les motifs de préoccupation, le Cardinal Préfet a cité en particulier « l’exode de prêtres en direction des pays d’Europe, qui ne reviennent pas servir leur Diocèse après leurs études. Est tout aussi préoccupant le refus de prêtres et de religieux de rejoindre certains lieux où ils sont envoyés parce qu’il s’agit de lieux lointains ou plus pauvres ». Il a averti : « la recherche du bien-être pour nous-mêmes constitue un danger duquel nous devons nous garder. Il s’agit d’un contre témoignage pour les prêtres et les personnes consacrées que de s’adonner aux affaires, à la recherche de certains intérêts matérialistes ».<br />Le Cardinal Filoni a conclu son discours par une exhortation adressée au clergé et aux religieux : « Rendez joyeuse l’annonce de l’Evangile par toute votre personne dans la pauvreté, la chasteté et l’obéissance. Les maux qui affligent nos sociétés et troublent le visage de l’Eglise ne peuvent être vaincus sinon au travers de la redécouverte des valeurs évangéliques de pauvreté, de chasteté et d’obéissance en les vivvant. Vous êtes vous-mêmes appelés à en être les modèles ». <br/><strong>Link correlati</strong> :<a href="http://www.fides.org/es/attachments/view/file/10.OMELIA_Bata_Solennit_Ascensione_SPA.docx http://www.fides.org/es/attachments/view/file/11.INCONTRO_Bata_Clero_e_Religiosi_SPA.docx">Texte intégral de l’homélie du Cardinal Filoni (en espagnol) Texte intégral du discours du Cardinal Filoni (en espagnol)</a>Fri, 26 May 2017 09:45:30 +0200VATICAN - Messe solennelle du Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples en la Cathédrale du Diocèse d’Ebebiyinhttp://www.fides.org/fr/news/62344-VATICAN_Messe_solennelle_du_Prefet_de_la_Congregation_pour_l_Evangelisation_des_Peuples_en_la_Cathedrale_du_Diocese_d_Ebebiyinhttp://www.fides.org/fr/news/62344-VATICAN_Messe_solennelle_du_Prefet_de_la_Congregation_pour_l_Evangelisation_des_Peuples_en_la_Cathedrale_du_Diocese_d_EbebiyinEbebiyin – Aujourd’hui, fête de Marie Auxiliatrice, S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, s’est rendu en visite pastorale dans le Diocèse d’Ebebiyin, où, ce matin, il a célébré la Messe solennelle pour la prise de possession du nouvel Evêque, S.Exc. Mgr Angel Nguema, salésien, dans la Cathédrale avant de rencontrer dans l’après-midi le clergé, les religieux et les religieuses.<br />« Le nouvel Evêque commence son Ministère dans un Diocèse qui existe déjà depuis 35 ans – a déclaré le Cardinal dans son homélie – mais avec la création du nouveau Diocèse de Mongomo, il aura un territoire et un presbyterium plus réduits. Ceci peut faciliter la tâche du nouveau Pasteur et lui permettre d’être plus présent parmi vous, ayant plus de temps pour vos besoins. Cependant, cela comporte également la nécessité d’une plus grande collaboration de votre part ».<br />En commentant la liturgie de la Parole, qui proposait l’un des grands hymnes christologiques de Saint Paul concernant le rôle de Jésus dans le projet d’amour du Père et la prédestination des croyants, le Cardinal Filoni a mis en évidence que « depuis le début des temps, Dieu le Père a pensé à vous pour vous rendre saints, pour faire de vous Ses enfants. Chacun d’entre vous est appelé à ce chemin de sainteté, c’est-à-dire à conserver une relation d’amour, fort et inconditionnel, avec le Seigneur. Chacun d’entre vous est appelé à faire partie de la vraie famille de Jésus, constituée par ceux qui font la volonté de Dieu le Père ».<br />« Pour Dieu, peu importe que nos actions aient des résultats éclatants, grands ou seulement minimes – a poursuivi le Cardinal. Ce qui importe c’est d’avoir du courage, ne jamais se lasser de porter témoignage de notre foi et laisser agir la Grâce dans les cœurs des hommes, croire qu’Elle agit réellement. Souvent, nous sommes tentés par ce besoin de voir les résultats de nos œuvres, au point que certains se demandent si cela vaut la peine de faire quelque chose lorsque nous ne sommes pas sûrs d’obtenir un bon résultat. Saint Paul ne se découragea pas parce que, ayant rencontré le Christ, il avait placé toute sa confiance en Lui. C’est vrai, souvent les résultats ne se voient pas immédiatement. Alors, il faut donner du temps en vue de leur croissance. Saint Paul nous enseigne cependant à aller toujours de l’avant, avec générosité, en vue de l’œuvre d’évangélisation, de la proclamation de la Parole de Dieu, de l’aide aux pauvres et aux nécessiteux, et – comme nous le rappelle le Pape François – du courage d’aller dans les lieux les plus difficiles et marginalisés. Ceci est le souhait que je formule pour votre nouvel Evêque et pour ce jeune Diocèse d’Ebebiyin ».<br />Le Préfet du Dicastère missionnaire a ensuite souligné : « La force des Apôtres, la force de l’Eglise, la force du Catholicisme en Guinée et au sein du Diocèse d’Ebebiyin est la force qui vient d’En haut. Cette force est plus puissante de nos possibilités. Elle est capable de transformer nos efforts qui semblent peu prometteurs en un fleuve de grâce… Ayez donc le courage de vous laisser conduire par la puissance des dons de l’Esprit ! ».<br />En ce jour où l’Eglise célèbre la fête de Marie Auxiliatrice, Marie, Secours des Chrétiens « à Laquelle Jésus sur la croix confie Saint Jean et à travers lui nous tous », le Cardinal a exhorté : « Dans nos actions puissions-nous toujours invoquer Son aide maternelle, en particulier lorsque viennent les moments du découragement et de la peur, lorsque nous nous sentons faibles face aux défis qui semblent plus grands de nos possibilités ».<br />Le Cardinal Filoni a conclu son homélie en ces termes : « En confiant à Marie l’Eglise d’Ebebiyin et le début du Ministère épiscopal de votre Evêque, je renouvelle mes souhaits à chacun d’entre vous afin que vous soyez témoins du Christ, portant en vous la force de l’Esprit, l’audace d’agir avec générosité dans la mission de bien qui vous est confiée ». <br /><br/><strong>Link correlati</strong> :<a href="http://www.fides.org/es/attachments/view/file/8.OMELIA_Ebebiyin_Presa_di_Possesso_SPA.docx">Texte intégral de l’homélie du Cardinal (en espagnol)</a>Wed, 24 May 2017 07:57:12 +0200AFRIQUE/SOUDAN DU SUD - Cessez-le-feu proclamé par le Président et lancement d’un dialogue national excluant son principal adversairehttp://www.fides.org/fr/news/62347-AFRIQUE_SOUDAN_DU_SUD_Cessez_le_feu_proclame_par_le_President_et_lancement_d_un_dialogue_national_excluant_son_principal_adversairehttp://www.fides.org/fr/news/62347-AFRIQUE_SOUDAN_DU_SUD_Cessez_le_feu_proclame_par_le_President_et_lancement_d_un_dialogue_national_excluant_son_principal_adversaireJuba – « Riek Machar est notre responsable et commandant en chef. Nous n’enverrons à Juba aucun délégué sans ordre de sa part » a affirmé Paul Gabriel, porte-parole du Sudan People's Liberation Movement-in-Opposition , en réponse à l’annonce faite le 22 mai par le Président du Soudan du Sud, Salva Kiir, portant sur l’instauration d’un cessez-le-feu unilatéral et le lancement d’un dialogue avec l’ensemble des forces rebelles à condition cependant que le SPLM-IO n’envoie pas Riek Machar aux négociations. Riek Machar est l’ancien Vice-président du Soudan du Sud et principal adversaire de Salva Kiir. Son exclusion des négociations risque de les faire échouer ab initio.<br />Selon le porte-parole du SPLM-IO, le dialogue national représente seulement un prétexte pour alléger la pression internationale sur Juba alors qu’en réalité « les forces gouvernementales continue à saccager les ressources territoriales et à tuer des civils ».<br />Le principal allié du Président Kiir, le Chef de l’Etat ougandais Yoweri Kaguta Museveni l’a exhorté à ne pas gaspiller les voix obtenues dans le cadre des élections de 2011, en rappelant que la majeure partie de ses électeurs appartiennent à l’ensemble de la société sud soudanaise et non pas à une tribu particulière. La guerre civile, qui a éclaté en décembre 2013, a pris immédiatement une dimension ethnique et tribale, ainsi que l’ont dénoncé les Evêques . <br />Wed, 24 May 2017 13:31:55 +0200AMERIQUE/VENEZUELA - Déclarations de l’Archevêque de Caracas à l’occasion de la Journée de prière pour la paix au Venezuelahttp://www.fides.org/fr/news/62346-AMERIQUE_VENEZUELA_Declarations_de_l_Archeveque_de_Caracas_a_l_occasion_de_la_Journee_de_priere_pour_la_paix_au_Venezuelahttp://www.fides.org/fr/news/62346-AMERIQUE_VENEZUELA_Declarations_de_l_Archeveque_de_Caracas_a_l_occasion_de_la_Journee_de_priere_pour_la_paix_au_VenezuelaCaracas – « La Journée de prière pour la paix au Venezuela, qui a eu lieu dans tous les Diocèses du pays le 21 mai, a été proclamée pour demander au Seigneur avec insistance la résolution du problème politique et économique, la cessation de la violence, la fin de la répression du peuple dans le cadre des manifestations, le respect des droits fondamentaux, en particulier ceux des détenus politiques, la validité des valeurs démocratiques, la réconciliation et la paix ». C’est ce qu’a rappelé l’Archevêque de Caracas, S.Em. le Cardinal Jorge Urosa Savino, dans l’homélie de ce jour.<br />Selon le texte parvenu à Fides, le Cardinal a relancé l’invitation à la paix : « Il s’agit là de la seule voie possible, le chemin chrétien pour la paix, l’observance des Commandements aimer Dieu au-dessus de tout et notre prochain comme nous-mêmes. A la base de la situation actuelle et conflictuelle, caractérisée par de graves crises sociale, économique et politique, se trouve l’absence de respect des commandements : la recherche du profit, la soif excessive de pouvoir, l’arrogance, l’égoïsme, la corruption, le crime et enfin toute une série de problèmes que je ne veux pas répéter dans cette homélie ».<br />L’Archevêque de Caracas a poursuivi : « Les membres des forces armées et de la police doivent être partisans et garants du respect de la Constitution et, par vocation, ils doivent garantir, avant tout, la paix et la saine coexistence du peuple vénézuélien auquel ils appartiennent. Nous faisons appel à la conscience de ceux qui commandent ces forces, face aux nombreux décès de citoyens causés par des abus d’autorités dans le cadre d’actions répressives. La responsabilité morale des actes qui portent à la violence, à des blessés et à des morts repose sur ceux qui les mettent en œuvre, tout comme de ceux qui les ont ordonnés ou permis. Dans notre pays, redevient d’actualité la phrase prononcée par le martyr d’Amérique, le Bienheureux Oscar Romero : « Au nom de Dieu et de ce peuple souffrant, je vous prie, je vous supplie, je vous ordonne de mettre fin à la répression ».<br />Malheureusement, le bilan des victimes des protestations contre le Président Maduro depuis avril est désormais de 60. Des dernières nouvelles, on apprend qu’un deuxième magistrat de la Cour Suprême a rejeté le projet d’Assemblée constituante présenté par le Président. Lui sont contraires par ailleurs, selon un sondage, 73% des vénézuéliens. <br />Wed, 24 May 2017 13:30:51 +0200AMERIQUE/PEROU - Pauvreté et précarité causes de morts infantiles de pneumoniehttp://www.fides.org/fr/news/62345-AMERIQUE_PEROU_Pauvrete_et_precarite_causes_de_morts_infantiles_de_pneumoniehttp://www.fides.org/fr/news/62345-AMERIQUE_PEROU_Pauvrete_et_precarite_causes_de_morts_infantiles_de_pneumoniePuno - La principale cause de mort parmi les mineurs suite à une pneumonie est le niveau de pauvreté dans lequel vit la population ainsi qu’une mauvaise alimentation des enfants. L’alarme a été lancée par le Directeur de l’Unité d’épidémiologie de la Direction régionale de la Santé de Puno qui, dans une note envoyée à Fides, a déclaré que jusqu’ici sont morts 9 enfants de moins de 5 ans. Des enquêtes menées sur les cas en question, il ressort que les villages touchés ne disposent pas d’infrastructures adéquates, sont caractérisés par un faible niveau d’hygiène, par une mauvaise alimentation et par un bas niveau de revenus. En outre, il a été constaté que les morts sont plus fréquentes dans les zones commerciales et agricoles des hauts plateaux. <br />Wed, 24 May 2017 13:27:03 +0200ASIE/PHILIPPINES - Loi martiale à Mindanao après l’enlèvement d’un prêtre et de 15 fidèles et le saccage de la Cathédrale de Marawihttp://www.fides.org/fr/news/62343-ASIE_PHILIPPINES_Loi_martiale_a_Mindanao_apres_l_enlevement_d_un_pretre_et_de_15_fideles_et_le_saccage_de_la_Cathedrale_de_Marawihttp://www.fides.org/fr/news/62343-ASIE_PHILIPPINES_Loi_martiale_a_Mindanao_apres_l_enlevement_d_un_pretre_et_de_15_fideles_et_le_saccage_de_la_Cathedrale_de_MarawiMarawi – Les terroristes du groupe islamiste Maute qui se proclame lié au prétendu « Etat islamique » « ont attaqué la Cathédrale catholique de Marawi city, et enlevé quelques 15 fidèles dont un prêtre, des religieuses et des laïcs qui priaient dans l’église ». C’est ce que confirme à l’Agence Fides l’Evêque de la Prélature territoriale de Marawi city , S.Exc. Mgr Edwin De la Pena. Hier, quelques 120 militants du groupe Maute ont occupé la ville et, en réponse à cet acte de force, le Président philippin, Rodrigo Duterte, a proclamé la loi martiale dans l’île de Mindanao.<br />L’Evêque raconte à Fides : « Aujourd’hui est la fête de notre Prélature, la fête de Notre-Dame Secours des Chrétiens. Les fidèles se trouvaient dans l’église pour prier la Très Sainte Vierge Marie au dernier jour de la neuvaine. Les terroristes ont fait irruption dans l’église, ont pris les otages et les ont conduits dans une localité inconnue. Ils ont pénétré dans la résidence de l’Evêque et ont enlevé le Vicaire général, le Père Teresito Soganub. Ensuite, ils ont incendié la Cathédrale et l’Evêché. Tout est détruit. Nous sommes consternés ».<br />L’Evêque s’est sauvé dans la mesure où hier, il se trouvait en visite pastorale dans la Paroisse d’un village qui se trouve hors de Marawi. « Les terroristes ont occupé la ville. La population est terrorisée et enfermée chez elle. Maintenant, on attend la réaction de l’armée. Pour l’instant, on pense à reprendre la ville avec le moins d’effusion de sang possible. Des otages, on ne parle pas. Nous avons activés nos réseaux, l’Eglise, les responsables islamiques et nous espérons pouvoir bientôt débuter des négociations afin qu’ils puissent être relâchés sains et saufs » affirme-t-il, en observant qu’au cours de ces derniers mois, l’Eglise avait reçu des menaces.<br />« Cela a eu lieu – rappelle l’Evêque – à la veille de la fête de Notre-Dame : c’est à Elle que nous demandons de l’aide, à Elle qui est le Secours des Chrétiens, nous demandons le salut de nos fidèles. Elle seule peut venir à notre secours. Nous adressons également un appel au Pape François afin qu’il prie pour nous et puisse demander aux terroristes de libérer les otages au nom de notre humanité commune. Violence et haine portent seulement la destruction. Nous demandons aux fidèles du monde entier de prier avec nous pour la paix ».<br />Entre temps, en réaction à cette attaque, le Président Duterte a interrompu sa visite à Moscou pour retourner aux Philippines et affronter la crise. Le groupe se trouve retranché à Marawi, incendiant également la prison et deux écoles alors que l’armée a encerclé la ville. Le maire de la ville a demandé aux militaires de ne pas bombarder la cité dans laquelle vivent quelques 200.000 civils, en majorité musulmans. <br />Wed, 24 May 2017 13:25:54 +0200AFRIQUE/SOUDAN - Urgence choléra dans la capitale du Nord Kordofanhttp://www.fides.org/fr/news/62342-AFRIQUE_SOUDAN_Urgence_cholera_dans_la_capitale_du_Nord_Kordofanhttp://www.fides.org/fr/news/62342-AFRIQUE_SOUDAN_Urgence_cholera_dans_la_capitale_du_Nord_KordofanEl Obeid – Pour la première fois, des cas de choléra ont été enregistrés à El Obeid, capitale de l’Etat du Nord Kordofan. Jusqu’ici, dans l’hôpital de la ville, ont été admises 68 personnes. Selon des sources médicales locales, les premières contaminations remontent à deux jours et proviennent des districts de Karima et El Wehda. La maladie s’est diffusée de manière épidémique dans l’Etat du Nil Blanc. A Kosti, sept personnes sont mortes voici seulement quelques jours et l’Eye Hospital a été transformé en centre d’isolement pour l’accueil d’un nombre de cas toujours plus important. Jusqu’ici, les personnes hospitalisées sont au nombre de 183.<br />Dans le village d’Asalaya, une école a été transformée en centre d’isolement pour 126 personnes contaminées. L’Etat du Nil Blanc n’est pas en mesure de fournir d’eau potable et jusqu’ici, plus de 20 personnes sont mortes suite à une diarrhée aqueuse aigue alors que plus de 1.000 personnes supplémentaires ont été contaminées. Depuis le début du mois de mai, le nombre des cas continue à augmenter également dans la ville proche de Sennar. Au début de cette année, dans l’est du Soudan et à Khartoum, avaient été enregistrés des centaines de cas de ce qui avait été qualifié de diarrhée aqueuse aigue . <br />Wed, 24 May 2017 13:25:09 +0200ASIE/INDE - Démission de l’Evêque de Kottar et nomination de son successeurhttp://www.fides.org/fr/news/62341-ASIE_INDE_Demission_de_l_Eveque_de_Kottar_et_nomination_de_son_successeurhttp://www.fides.org/fr/news/62341-ASIE_INDE_Demission_de_l_Eveque_de_Kottar_et_nomination_de_son_successeurCité du Vatican – Le Saint-Père François, en date du 20 mai, a accepté la renonciation au gouvernement pastoral du Diocèse de Kottar présentée par S.Exc. Mgr Peter Remigius. Le Pape a nommé Evêque du Diocèse de Kottar le Père Nazarene Soosai, Curé du Sanctuaire de Notre-Dame de la Rédemption de di Kanyakumari à Kottar.<br />Le Père Nazarene Soosai est né à Rajakkalamngalamthurai au sein du Diocèse de Kottar le 13 avril 1963. Il a étudié au Petit Séminaire Saint Louis de Nagercoil, achevant ses études philosophiques et théologiques au Séminaire du Sacré-Coeur de Poonamallee, Chennai. Il a obtenu une Licence en Théologie près l’Université catholique de Louvain, en Belgique, et un Doctorat en Théologie près l’Université pontificale grégorienne de Rome. Il est en outre titulaire d’un Mastère en Sciences politiques obtenu près l’Université de Madurai.<br />Le 2 août 1989, il a reçu l’ordination sacerdotale pour le Diocèse de Kottar. Il a exercé ensuite exercé les ministères suivants : 1989-1990 : Vicaire de la Paroisse Notre-Dame de la Présentation de Colachel, 1990-1992 : Préfet des études à la Tamil Nadu Xavier Mission Home de Nagercoil et dans le même temps Secrétaire de la Commission diocésaine pour les Vocations, 1992-1998 : Curé de la Paroisse Sainte Hélène d’Enayam et dans le même temps Assistant ecclésiastique de la Communauté de Vie chrétienne et Secrétaire du Diocesan Priests Personal Board, 1998-2000 : étudiant poursuivant une spécialisation en Théologie à Louvain , 2000-2003 : doctorant en Théologie à Rome, 2003-2011 : Doyen et professeur de Théologie au Séminaire du Sacré-Coeur de Poonamallee, Chennai, depuis mars 2012 : Curé du Sanctuaire de Notre-Dame de la Rédemption de di Kanyakumari à Kottar et Vicaire forain du Vicariat de Kanyakumari ; dans le même temps professeur invité près le Séminaire du Sacré-Coeur de Poonamallee, Chennai et différentes autres Universités et Instituts .<br />Le Diocèse de Kottar, érigé en 1930 et suffragant de l’Archidiocèse de Madurai, a une superficie de 750 Km2 pour une population de 885.000 habitants dont 264.000 catholiques. Il compte 81 Paroisses, 236 prêtres dont 37 religieux, 13 religieux non prêtres, 470 religieuses et 98 séminaristes. <br />Wed, 24 May 2017 13:24:16 +0200AMERIQUE/ETATS UNIS - Remerciements des Evêques à l’Administration pour l’aide apportée aux haïtiens vivant aux Etats-Unishttp://www.fides.org/fr/news/62331-AMERIQUE_ETATS_UNIS_Remerciements_des_Eveques_a_l_Administration_pour_l_aide_apportee_aux_haitiens_vivant_aux_Etats_Unishttp://www.fides.org/fr/news/62331-AMERIQUE_ETATS_UNIS_Remerciements_des_Eveques_a_l_Administration_pour_l_aide_apportee_aux_haitiens_vivant_aux_Etats_UnisWashington – Le Président de la Commission pour les migrations de la Conférence des Evêques des Etats-Unis , S.Exc. Mgr Joe Steve Vásquez, Evêque d’Austin a exprimé sa satisfaction au Secrétaire du Département pour la Sécurité nationale, John Kelly, suite à la décision de proroger de six mois la protection temporaire dont bénéficie plus de 58.000 haïtiens vivant et travaillant aux Etats-Unis. Il a exhorté à poursuivre l’engagement et l’assistance humanitaire afin d’améliorer les conditions de vie à Haïti. Ce groupe d’haïtiens était arrivé aux Etats-Unis après le séisme de 2010 et disposait d’un permis de séjour temporaire arrivant à échéance ce mois-ci.<br />« Nous encourageons notre administration à travailler avec le gouvernement haïtien afin de fournir aide et assistance à la reconstruction – conclut le communiqué parvenu à Fides. Au travers des réseaux de service de l’Eglise, nous continuerons à aider les familles haïtiennes aux Etats-Unis, à aider le processus de reconstruction à Haïti et à rechercher des possibilités de collaboration avec l’Eglise en Haïti, le gouvernement haïtien et l’administration américaine ». <br />Tue, 23 May 2017 11:18:44 +0200