AFRIQUE/RD CONGO - Le calme règne mais l’évolution de la situation est imprévisible. Dans tous les cas, les missionnaires demeurent aux côtés de la population

jeudi, 22 novembre 2012

Kinshasa (Agence Fides) – « Aujourd’hui, la situation est calme à Bukavu après qu’hier des manifestations et des saccages de la part de la population aient eu lieu suite à la nouvelle de l’avancée des rebelles du M23 du Nord Kivu en direction du Sud » déclare à l’Agence Fides une source missionnaire depuis Bukavu, chef-lieu du Sud Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Le M23, après avoir pris le contrôle de Goma, chef-lieu du Nord Kivu (voir Fides 20 et 21/11/2012), a menacé de marcher sur Kinshasa si les autorités centrales n’entamaient pas de négociations avec le mouvement.
« On dit que les rebelles du M23, après avoir attaqué la ville de Sake – à 20 Km de Goma – se dirigent actuellement vers Bukavu mais on ne sait où ils sont arrivés. Nous sommes en contact avec nos référents à Goma qui nous indiquent que la ville est tranquille. Mais il s’agit d’un calme apparent parce que l’on ne sait pas ce qui se passera » déclare la source de Fides qui ne souhaite pas être citée nommément, affirmant risquer l’expulsion dans le cas contraire. Les missionnaires n’entendent cependant pas quitter la zone : « Nous demeurons aux côtés de la population quoiqu’il arrive. Nous sommes ici depuis 40 ans et nous ne nous posons pas la question de savoir si nous devons partir » conclut notre source.
La majeure partie des ONG ont évacué leur personnel non seulement de Goma mais également de Bukavu.
Dans un communiqué, les Evêques congolais affirment : « Après avoir pris la ville de Goma, les rebelles menacent de marcher sur Bukavu et sur le reste du pays. Ces derniers n’engagent pas de combats avec l’armée nationale qui se contente de se replier. Nous espérons que les appels lancés par les Chefs d’Etat de la région seront écoutés afin d’éviter à nos compatriotes de nouvelles souffrances ».
Le Président congolais, Joseph Kabila, a participé à un sommet extraordinaire à Kampala (Ouganda) avec ses homologues rwandais, Paul Kagamé, et ougandais, Yoweri Museveni, qui ont lancé un avertissement au M23, l’invitant à se retirer de Goma. Un rapport de l’ONU publié le 21 novembre accuse de nouveau l’Ouganda et le Rwanda d’appuyer le mouvement rebelle au travers de personnels et de moyens matériels. (L.M.) (Agence Fides 22/11/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network