AFRIQUE/EGYPTE - Réaction de l'Evêque copte orthodoxe de Minya et Abu Qurqas à un Vidéoclip d'enfants évoquant le massacre des Martyrs de Libye

lundi, 12 octobre 2020 proche-orient   eglises orientales   martyrs   djihadistes   enfance  

coptstoday

Minya (Agence Fides) – Une vidéo tournée dans une église égyptienne et diffusé par les réseaux sociaux montre des enfants qui reproduisent comme au théâtre les scènes du massacre des 20 chrétiens coptes orthodoxes égyptiens massacrés en compagnie de l'un de leurs collègues ghanéen sur une plage de Libye par des djihadistes affiliés au prétendu « Etat islamique » en 2015. Dans la représentation, les enfants apparaissent portant des combinaisons oranges similaires à celles que les djihadistes avaient fait revêtir aux victimes avant de les exécuter tout en les filmant.
Les enfants marchent les mains liées derrière le dos, flanqués de deux adultes vêtus de noir représentants les bourreaux du prétendu « Etat islamique » qui exécutèrent les coptes. Dans ce cadre sont également mimées les décapitations des victimes. Enfin, les enfants réapparaissent avec une robe blanche munie de petites ailes et ils reçoivent d'un prêtre une couronne, symbole de la victoire promise à ceux qui reçoivent le martyre au nom du Christ.
La vidéo suscite actuellement des discussions et même des polémiques sur les réseaux sociaux. De nombreux commentateurs la valorisent comme un instrument utile pour raconter également aux enfants l'histoire des Martyrs de Libye en montrant combien même dans ce cas la souffrance infligée par les bourreaux a été la dernière parole sur leur vie, accueillie dans la gloire du paradis. D'autres commentaires soulignent que la mise en scène filmée est caractérisée dans tous les cas par un caractère sombre et qu'elle peut obtenir, par-delà les intentions, un résultat qui associe le martyre à des sentiments de peur et de douleur.
Dans un communiqué diffusé aux moyens de communication l'Evêque métropolite copte orthodoxe de Minya et Abu Qurqas, Makarios, a démenti que la vidéo ait été réalisée dans l'une des églises de son Diocèse, ajoutant que les scènes représentées ne semblaient appropriées ni à l'age des enfants choisis comme acteurs ni au lieu de culte dans lequel a eu lieu la représentation filmée.
Les 20 coptes égyptiens et leur compagnon de travail ghanéen avaient été enlevés en Libye au début de janvier 2015. La vidéo de leur décapitation fut mise en ligne par les sites djihadistes le 15 février suivant. Une semaine après la nouvelle du massacre, le Patriarche copte orthodoxe, Tawadros II, décida d’inscrire les 21 martyrs égorgés par le prétendu « Etat islamique » au Synaxarium, le livre des martyrs de l’Eglise copte orthodoxe, établissant pour la célébration de leur mémoire la date du 15 février. « La vidéo qui montre leur exécution – indiquait en son temps à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Antonios Aziz Mina, Evêque copte catholique émérite de Gizeh – a été construite comme une mise en scène cinématographique terrifiante, dans le but de répandre la terreur. Et pourtant, dans ce produit diabolique de la fiction et de l’horreur sanguinaire, on voit que certains des martyrs, au moment de leur mise à mort barbare, répètent « Seigneur Jésus Christ ». Le nom de Jésus a été le dernier mot qui est venu sur leurs lèvres. Comme dans la passion des premiers martyrs, ils s’en sont remis à Celui qui, peu après, les aurait accueillis. Ils ont ainsi célébré leur victoire, une victoire qu’aucun bourreau ne pourra leur enlever. Ce nom murmuré au dernier instant a été comme le sceau de leur martyre ». (GV) (Agence Fides 12/10/2020)


Partager:
proche-orient


eglises orientales


martyrs


djihadistes


enfance