ASIE/INDE - Une alliance basée sur la foi pour lutter contre la violence à l’encontre des enfants

samedi, 9 septembre 2017 enfance   droits fondamentaux   violence   femmes  

globalsistersreport.org

Ranchi (Agence Fides) – Dans l’Etat indien du Jharkhand, a été créé un groupe d’action nationale contre la violence à l’encontre des enfants. L’organisation fait partie d’un réseau déjà présent dans différents Etats d’Asie du Sud - Afghanistan, Bangladesh, Bhutan, Inde, Maldives, Népal, Pakistan et Sri Lanka – et développera des liaisons avec d’autres associations de l’Asie du sud engagées contre la violence à l’encontre des femmes et des enfants. Le groupe est composé d’Agences de l’ONU, d’Associations, de responsables religieux, d’ONG et d’organisations de la société civile. De nombreux responsables et communautés, chrétiennes et catholiques, indiennes ont adhéré au groupe qui entend faire croître la conscience des droits et des responsabilités de tout citoyen et construire une société libérée de la violence à l’encontre des enfants.
« L’Inde a, à son agenda national, un engagement concernant l’élimination de tout type de discrimination, d’exclusion et d’exploitation des enfants. Nous espérons que ces initiatives généreront une plus grande conscience du problème au sein de la société » explique à l’Agence Fides Sœur Sophia Baxla, de Patna, qui a adhéré au groupe.
Les communautés chrétiennes réfléchissent en particulier sur le rôle que peuvent jouer les responsables et les communautés religieuses dans la lutte contre la violence à l’encontre des enfants. « L’un des objectifs est de faire réseau et de constituer une alliance nationale entre les communautés de différentes fois afin de prévenir la violence sur les mineurs. Il s’agit de promouvoir une approche coordonnée, en contribuant ainsi à renforcer les systèmes de protection des Etats, nationaux et communautaires à tous les niveaux » déclare à Fides Manbendra Nath Mondal, Président de l’organisation en Asie du sud. « Une alliance basée sur la foi peut être précieuse pour sensibiliser les consciences et générer un consensus au niveau de la masse » remarque-t-il.
« Nos traditions de foi comprennent une vision holistique de la vie d’un enfant et cherchent par suite à promouvoir tous les droits de l’enfants dans le contexte de sa famille, de la communauté et du plus ample contexte social, économique et politique. Nous devons faire en sorte que les enfants puissent jouir de ces droits, en particulier l’instruction, la protection, la santé et le développement social » ajoute Saryu Rai, Ministre du gouvernement de l’Etat du Gujarat.
Les communautés religieuses constituent la plus grande partie et la plus organisée de la société civile sur tout le territoire et les responsables religieux disposent d’une influence sociale notable. C’est pourquoi une alliance entre communautés religieuses peut être très efficace pour générer un changement. (SD-PA) (Agence Fides 09/09/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network