ASIE/INDE - La grâce de Dieu, véritable force des fidèles souffrants de l’Etat de l’Orissa

lundi, 20 mars 2017 prêtres   spiritualité   eglises locales   mouvements ecclésiaux   persécutions   violence  

Cuttack (Agence Fides) – La grâce de Dieu donne la force aux chrétiens se trouvant en Orissa. C’est le fait de confier en Lui et de s’abreuver à la source d’eau vive, celle qui est inépuisable, qui donne aux fidèles touchés par la souffrance la paix intérieure afin de surmonter les difficultés présentes. Telle est l’expérience de plus de 3.000 fidèles catholiques réunis ces jours derniers en la Cathédrale Notre-Dame du Rosaire de Cuttack, sous la conduite de leur Archevêque, S.Exc. Mgr John Barwa.
En Orissa, les chrétiens ont été victimes de violences en 2008 dans le cadre de massacres intervenus au sein du district de Khandamal, et connaissent encore actuellement des histoires et des expériences de discrimination et de souffrance.
La journée de retraite de Carême était organisée pour les fidèles qui suivent, au sein de l’Archidiocèse de Cuttack Bhubaneswar, la spiritualité du Renouveau charismatique, auxquels l’Archevêque a déclaré : « Dans le Seigneur, tout est possible. Si nous ne sommes pas avec le Seigneur, nous avertirons un vide dans la vie. La force, l’énergie, la foi, la connaissance et la sagesse s’obtiennent si Dieu est avec nous. Cela est possible seulement au travers de la prière et du don de Sa grâce ».
A la retraite a participé, en tant que prédicateur, le Père Anil Dev, de l’Indian Missionary Society, qui s’est principalement concentré sur la Parole de Dieu, l’amour de Dieu, le Sacrifice de Dieu, en parlant également de la guérison spirituelle et physique.
Comme cela a été indiqué à Fides par le Curé de la Cathédrale, le Père Chitoranjan Nayak, les fidèles ont renouvelé leur rapport avec Dieu et avec leurs prochains au travers de cette retraite qui, en ce temps du Carême, a constitué une grande opportunité d’introspection et de révision de leur propre cheminement spirituel.
Snehakruti Baxla, une étudiante, a donné le témoignage suivant : « J’étais plus intéressée à passer du temps à regarder un film ou au téléphone portable plutôt qu’à lire la Bible. Maintenant, j’ai compris à fond la valeur de la prière et la grâce de Dieu qui a accompagné toute ma vie ».
Le Père Anil Dev, prédicateur, a raconté aux participants l’expérience particulière d’un centre de spiritualité et la contemplation indo chrétienne à savoir le « Matridham Ashram » à Varanasi, sachant que Matridham signifie littéralement demeure de la Mère, un centre de méditation « en style hindouiste » dédié à la Très Sainte Vierge Marie.
« Il s’agit d’un lieu ouvert à tous, quelque soit sa religion ou sa caste. Nous donnons la bienvenue de tout cœur à toutes les personnes de bonne volonté, qu’ils soient prêtres, Evêques, laïcs ou personnes de toute foi, pauvres, riches ou malades » a indiqué le Père Dev. « C’est un lieu dans lequel est promu le dialogue interreligieux » a-t-il déclaré, invitant les fidèles à toujours avoir une spiritualité de l’accueil et du dialogue, dans un authentique style évangélique. (PN- PA) (Agence Fides 20/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network