AMERIQUE/BRESIL - Augmentation du niveau de violence en zone rurale et commémoration du témoignage de Sœur Dorothy Stang

lundi, 13 février 2017 instituts missionnaires   martyrs   environnement   violence  
Soeur Dorothy Stang

Soeur Dorothy Stang

Anapu (Agence Fides) – Des familles d’agriculteurs d’Anapu, dans le sud du Parà (Brésil) se sont réunies hier, 12 février, pour commémorer la mort de Sœur Dorothy Stang intervenue voici 12 ans. La religieuse a été tuée à cause de son action en faveur des pauvres de la région (voir Fides 15/02/2005).
Les communautés au sein desquelles la religieuse était active demandaient une juste réforme agraire et l’arrêt de la croissante déforestation de la zone (voir Fides 16/02/2015).
Sœur Dorothy Stang, 73 ans, née aux Etats-unis d’Amérique et naturalisée brésilienne, appartenait à la Congrégation de Notre-Dame. Elle a été tuée au matin du 12 février 2005 de six balles à bout portant dans une localité sise à 40 Km de la commune d’Anapu, dans la région occidentale de l’Etat du Parà.
Aujourd’hui, il est certain que le nombre des homicides dérivant de conflits ruraux en 2015 a dépassé celui des douze dernières années au Brésil, soit un total de 49 morts enregistrées en majorité dans le nord, selon une note des Œuvres pontificales missionnaires du Brésil. Toutefois, ces données sont encore partielles et peuvent encore augmenter. « L’an dernier, le nombre de morts dérivant de conflits dans le pays a été le plus élevé depuis 2003 avec un total de 73 homicides. Le nord du pays demeure la zone la plus touchée » a déclaré le responsable du traitement des données de la Commission pastorale de la Terre (CPT).
L’augmentation des tensions dans le pays au cours de l’année 2015 est liée à une plus grande compétition pour les ressources telles que le bois et l’eau mais aussi dans le domaine de l’activité relative à l’extraction d’énergie. (CE) (Agence Fides 13/02/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network