AMERIQUE/CHILI - Invitation des représentants indigènes à la table de dialogue concernant le conflit Mapuche

vendredi, 22 juillet 2016 indigènes   coopération   violence   evêques  
S.Exc. Mgr Hector Vargas, facilitateur du Dialogue

S.Exc. Mgr Hector Vargas, facilitateur du Dialogue

Temuco (Agence Fides) – Mercredi 20 juillet a eu lieu à Temuco la deuxième session de la table de dialogue pour l’Araucanie à laquelle a participé S.Exc. Mgr Hector Vargas, Evêque du lieu, en qualité de facilitateur. Au terme de la rencontre, l’Evêque a informé la presse locale à propos de la participation des représentants de la CAM (Coordinadora Arauco-Malleco), principal organisme de représentation mapuche.
Selon les informations transmises à Fides, l’Evêque de Temuco a commenté comme suit sa conversation avec Hector Llaitul, l’un des principaux représentants de la CAM : « J’ai parlé avec lui et je lui ai fait comprendre qu’il existe cette table de dialogue, quel est son but et que si (les membres de la CAM NDT) veulent venir avec une proposition intéressante, raisonnable, qui parvienne progressivement à surmonter les conflits, ils peuvent le faire, comme toutes les autres institutions ». Hector Llaitul a répondu que de telles questions doivent être traitées de manière calme, avec le reste des chefs de la CAM.
Les participants au dialogue se sont rencontrés également hier, 21 juillet, pour discuter des thèmes concernant la problématique indigène et de la zone Mapuche. La rencontre a eu lieu à l’Université de la frontière de Temuco, sachant que 16 des 21 membres étaient présents.
En Araucanie chilienne, ce qu’il est convenu d’appeler le conflit Mapuche oppose depuis les années 1990 le plus important groupe ethnique du pays aux agriculteurs et entrepreneurs à cause de la propriété des terrains, considérés par les Mapuches comme patrimoine ancestral. Au cours de ces derniers mois, différents épisodes d’affrontements violents ont eu lieu entre des indigènes mapuches et des membres de communautés d’agriculteurs de la zone (voir Fides 18/04 et 24/05/2016), sachant qu’ont également été incendiées différentes églises de la zone pour exprimer de manière violente la cause mapuche. Désormais, cette table de dialogue semble constituer une première solution pour traiter ensemble le problème (voir Fides 04/07/2016). (CE) (Agence Fides 22/07/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network