ASIE/PAKISTAN - Réactions des Evêques au massacre de Lahore

mercredi, 30 mars 2016 terrorisme   islam   persécutions   minorités religieuses   justice   paix  

Special Service Group Navy - Class Michael Zeltakalns - Creative Commons

Lahore (Agence Fides) – « Le massacre de personnes innocentes, en particulier de femmes et d’enfants, au nom de la religion est un fait inacceptable. Avec les chrétiens, nombre de nos frères musulmans, femmes, enfants et familles, ont été victimes de cette attaque brutale. Nous prions pour toutes les victimes de cet attentat et nous invitons le gouvernement à identifier et à assurer à la justice les coupables, en adoptant des mesures urgentes en vue de la protection de tous les citoyens, dont les minorités et les citoyens vulnérables ». C’est ce qu’affirme à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Joseph Arshad, Président de la Commission nationale Justice et Paix de la Conférence épiscopale du Pakistan, au lendemain du massacre de Pâques, intervenu à Lahore. A cette occasion, un kamikaze s’est fait exploser dans le Gulshan-i-Iqbal Park, zone verte de la ville, tuant 72 personnes, dont 30 enfants, et causant 300 blessés.
« Voici quelques jours, le gouvernement avait pris l’initiative – rappelle l’Evêque – de déclarer festifs le Holi (fête hindoue NDT) et Pâques. C’est pourquoi les chrétiens se pressaient tranquillement dans le parc où a eu lieu le massacre » explique-t-il. L’attentat a été revendiqué par le groupe terroriste Jamaatul Ahrar, faction scissionniste du groupe Tehreek-i-Taliban des talibans pakistanais, qui a affirmé vouloir « frapper les chrétiens » et lancer « un défi au gouvernement ».
Les Evêques du Pakistan, par le biais de la Commission nationale Justice et Paix, ont « condamné avec force l’attaque tragique contre des personnes innocentes », rappelant que « le gouvernement, bien qu’affrontant les éléments extrémistes au travers d’opérations militaires, doit également faire face aux causes de cette intolérance », souhaitant « une opération de grande échelle pour éliminer de tels éléments qui défient manifestement l’Etat ».
Mgr Arshad observe « la précarité de vie toujours plus évidente au Pakistan, pour tous les citoyens », concluant en indiquant la voie de la prière : « Demandons au Seigneur Jésus Christ de donner au Pakistan sagesse, tolérance et paix et de concéder aux familles des victimes la grâce et la force de supporter la perte de leurs proches ». (PA) (Agence Fides 30/03/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network