AFRIQUE/SOUDAN - Maladies favorisées par les conditions d’hygiène précaires et par le surpeuplement dans les camps de réfugiés du Nord Darfour

mercredi, 23 mars 2016 santé  

UNAMID

Sortony (Agence Fides) – Les services hydriques et sanitaires dans les camps du Nord Darfour ne sont pas en mesure de faire face aux besoins des évacués ayant récemment fui les affrontements au sein du camp de Jebel Marra. Selon les données des Nations unies, il s’agit de plus de 100.000 personnes arrivées au cours de cette seule semaine. Parmi les conséquences du surpeuplement et de la précarité de l’approvisionnement en eau, on note une épidémie de conjonctivite parmi les enfants, en particulier ceux du camp de Kabkabiya, qui se trouvent également privés de médicaments et de soins médicaux. Un activiste a indiqué à Radio Dabanga que l’infection est apparue depuis une semaine mais qu’il n’existe pas de structures sanitaires et que les personnes sont contraintes à arriver à l’hôpital local de la mission de l’ONU au Darfour (UNAMID) pour y être soignées. « Les médecins sont en mesure d’assister seulement 15 patients par jour sur l’ensemble des malades qui arrivent jusque là » indique la source.
Au centre UNAMID de Sortony, dans la zone sud de la ville de Kabkabiya, plus de 60.000 nouveaux évacués de Jebel Marra continuent à tomber malades avec la prolifération de virus et de bactéries qui s’ensuit. Le Bureau des Nations unies pour les affaires humanitaires (OCHA) a indiqué qu’à Sortony, l’approvisionnement en eau demeure le principal défi. Actuellement, le nombre total de nouveaux évacués provenant de Jebel Marra est de 110.273 dont environ 95% ont trouvé refuge dans les camps de réfugiés du nord du Darfour. Sortony continue à constituer le plus grand réceptacle d’évacués, avec pour l’heure 62.192 personnes signalées, sachant que 36.000 autres ont trouvé refuge au camp de Tawila et environ 3.000 à Kabkabiya. (AP) (Agence Fides 23/03/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network