ASIE/KOWEIT - Opposition de juristes et de parlementaires à une décision municipale concernant la concession de terrains en vue de la construction de nouvelles églises

mardi, 26 janvier 2016 droits fondamentaux  

flickr.com

Madinat al-Kuwait (Agence Fides) – Les nouvelles diffusées à propos des dispositions de la municipalité de Madinat al-Kuwait (Koweït ville), qui aurait approuvé la concession de terrains en vue de la construction de nouvelles églises, suscitent actuellement dans l’Emirat la réaction véhémente de parlementaires et juristes koweitiens. Le juriste islamique Ahmad al-Azemi a annoncé l’initiative d’un groupe de parlementaires qui s’opposera à la disposition municipale si elle devait être confirmée, en ayant recours à l’argument selon lequel « elle contredit la charia ». Les arguments des opposants soulignent le caractère inconstitutionnel des dispositions qui permettraient de construire des églises au Koweït du moment que l’islam est reconnu comme religion officielle et principale source de la législation. Tous les chercheurs et experts en droit islamique seraient d’accord pour réaffirmer qu’aucun lieu de culte non islamique ne peut être édifié dans la péninsule arabique.
La nouvelle que la municipalité de la capitale ait approuvé la concession de terrains en vue de la construction de nouveaux lieux de culte chrétien, avait été mentionnée dans la presse locale ces jours derniers par le Directeur général de la municipalité lui-même, Ahmad al-Manfoohi. Après les réactions négatives, le fonctionnaire chargé du département technique municipal, Fahd Al-Sane, s’est empressé de faire savoir n’avoir reçu aucune communication à propos de terrains qui auraient été concédés pour la construction de nouvelles églises. (GV) (Agence Fides 26/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network