ASIE/INDE - Avis favorable de l’Archevêque de Bombay au début du procès en béatification des « martyrs de Kandhamal »

lundi, 4 janvier 2016 martyrs   année de la miséricorde   eglises locales  

Bombay (Agence Fides) – S.Em. le Cardinal Oswald Gracias, Archevêque de Bombay et Président de la Conférence des Evêques catholiques d’Inde (CBCI) ainsi que Président de la Fédération des Conférences épiscopales d’Asie (FABC), a exprimé son avis favorable quant au lancement de la cause en béatification de ceux qu’il est convenu d’appeler « les martyrs de Kandhamal », à savoir les fidèles tués en 2008 en Orissa au cours de la féroce campagne de massacres antichrétiens perpétrée par des extrémistes hindous dans le cadre de laquelle moururent quelques 90 fidèles, 56.000 autres ayant dû être évacués, au cours d’une authentique opération de nettoyage ethnique des chrétiens réalisée dans le district. Dans le cadre d’un entretien avec l’Agence Fides, le Cardinal a déclaré : « J’ai parlé avec le Préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints, à Rome. Je suis disposé à parler personnellement de la violence perpétrée à Kandhamal et de ses martyrs au Pape François ».
Le Cardinal a également indiqué avoir parlé avec S.Exc. Mgr John Barwa, Archevêque de Cuttack-Bhubaneswar, en Orissa, qui est compétent au niveau territorial. « L’Eglise est sensible aux martyrs modernes d’aujourd’hui. Le rôle des nouveaux témoins est très important. Pour un procès en béatification, il faut un travail patient et une documentation adéquate et arrivant dans les temps » a-t-il ajouté au cours de l’entretien avec Fides.
Le Cardinal a notamment rencontré Kanak Rekha Nayak, épouse de Parikhit Nayak, l’un des « martyrs de Kandhamal » au cours du Congrès eucharistique national qui a eu lieu à Bombay en novembre dernier. A cette occasion, il a souhaité que l’Eglise en Inde promeuve la cause de reconnaissance du martyre des fidèles tués à Kandhamal.
Les Evêques d’Orissa pourraient demander à la Conférence épiscopale de s’occuper du cas des « martyrs » et de l’organisation de la phase diocésaine du procès. La Conférence épiscopale indienne discutera de la question lors de son Assemblée de mars prochain. (SD-PA) (Agence Fides 04/01/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network