ASIE/HONG KONG - Lettre pastorale de S.Em. le Cardinal John Tong : Nouvelles impulsions provenant du Synode pour vivre l’Année de la Foi

samedi, 1 décembre 2012

Hong Kong (Agence Fides) – Les instruments privilégiés pour vivre l’Année de la Foi sont les indications du Saint-Père Benoît XVI exprimées dans la Lettre apostolique Porta Fidei, les documents du Saint-Siège, du Synode des Evêques, du Concile Œcuménique Vatican II, le Catéchisme de l’Eglise catholique ainsi que l’Ecriture Sainte, la prière, les Sacrements, l’approfondissement de la Foi et le témoignage. C’est ce que réaffirme S.Em. le Cardinal John Tong Hon, Evêque de Hong Kong, dans sa Lettre pastorale pour l’Année de la Foi signée le 2 décembre, I° Dimanche de l’Avent. A Hong Kong en effet, l’Année de la Foi s’ouvrira le 16 décembre après la conclusion de l’Année diocésaine des Laïcs.
Selon ce qu’indique le Kung Kao Po, hebdomadaire du Diocèse de Hong Kong, au début de sa Lettre, le Cardinal partage un certain nombre de réflexions, exprimées sous la forme de trois « pourquoi » se rapportant au récent Synode des Evêques dédié à la Nouvelle Evangélisation dans le cadre duquel le Cardinal était l’un des trois Présidents délégués. Selon le Cardinal Tong, le Synode a été « merveilleux, difficile et possible ». Merveilleux parce que « s’est fortement et profondément manifesté l’esprit d’unité, de sainteté et de catholicité de l’Eglise chez tous les Pères synodaux ». Se référant à la situation de Hong Kong, le Cardinal écrit que, même après 1997 (date de la rétrocession de Hong Kong à la Chine NDR), « nous jouissons encore de la pleine religieuse comme auparavant. Au travers de 51 Paroisses, de 244 écoles catholiques et d’une multitude de services sociaux, et surtout au travers de la Caritas, nous avons promu l’évangélisation. Il est encore plus merveilleux que nous ayons plus de 1.000 catéchistes bénévoles et que nous ayons célébré 3.500 baptêmes d’adultes à Pâques ».
Pourquoi a-t-il été difficile ? » constitue la deuxième question que pose le Cardinal. Il y répond ainsi : « La majeure partie des Evêques est consciente du fait que nous nous trouvons face au difficile défi de la sécularisation, du matérialisme et de l’indifférence ». (Le Diocèse de NDT) Hong Kong, bien qu’il compte actuellement 300 prêtres, 500 religieuses, 100 diacres permanents, religieux non prêtres et séminaristes, avec un âge moyen de 60 ans, souffre d’un manque de nouvelles vocations, du moment qu’il ne dispose actuellement que de 10 séminaristes. Enfin, « pourquoi a-t-il été possible ? ». « Parce que, dans un esprit de sincérité, d’ouverture et de communion, nous avons tous contribué au Synode au travers de notre précieuse expérience et de suggestions valides ».
Afin de vivre de manière concrète l’Année de la Foi, l’Evêque de Hong Kong offre un certain nombre d’indications : se laisser transformer par le Christ, améliorer sa vie spirituelle et vivre une conversion et une transformation continuelles, demander l’aide de Dieu par la prière, être unis entre frères et sœurs, utiliser les technologies modernes en vue de la Nouvelle Evangélisation, imiter l’humilité du Christ et rendre témoignage de notre Foi. (NZ) (Agence Fides 01/12/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network