ASIE/INDE - Attaques massives contre les chrétiens en Orissa

lundi, 18 juin 2012

Bhubaneswar (Agence Fides) – Le cauchemar se présente à nouveau pour les chrétiens de l’Etat de l’Orissa, dans l’est de l’inde. Un pasteur et l’ensemble de la communauté d’un village chrétien, soit environ 12 familles, ont fait l’objet d’une violente attaque ayant provoqué des blessés de la part d’un groupe organisé comptant environ 50 extrémistes hindous. Les églises locales rappellent avec préoccupation le grave précédent de 2008 dans le district de Kandhamal au cours duquel eurent lieu de véritables massacres antichrétiens.
Cette fois, la violence a eu lieu dans le district de Balasore. Ainsi que l’explique à Fides le Global Council of Indian Christians (GCIC), organisation œcuménique qui contrôle la condition des chrétiens en Inde, le 15 juin, le pasteur chrétien Evangelist Baidhar, 50 ans, responsable d’une communauté de prière, a été attaqué et roué de coups, sans aucune raison, par un groupe de fanatiques hindous armés alors qu’il retournait à son domicile après une rencontre de prière près la résidence d’un croyant dans le village de Mitrapur Makhapada. Le pasteur a été laissé à terre évanoui, en pleine rue, avec de nombreuses blessures sanguinolentes. Il serait mort si un certain nombre de fidèles ne l’avaient trouvé et fait hospitaliser. Lorsque les radicaux hindous ont su que le pasteur avait été sauvé par les fidèles du village, le soir même, un groupe de 50 extrémistes hindous environ a attaqué l’ensemble du groupe, composé de 12 familles chrétiennes environ, causant des blessures et des lésions graves à une vingtaine de fidèles. Les extrémistes ont également mis à sac leurs maisons et frappé tous les croyants, jeunes et vieux, molestant un certain nombre de jeunes femmes. Après cette attaque, par crainte de nouvelles violences, tous les fidèles se sont enfuis pour se réfugier dans les bois environnants.
Le GCIC, après avoir été mis au courant de cet épisode, a contacté les fidèles locaux et convaincu le pasteur Baidhar à déposer plainte près le commissariat de police de Nilgiri. La police a promis qu’elle prendra des mesures adéquates et recherchera les responsables. Selon les enquêteurs, la violence couve de nouveau dans l’Etat d’Orissa, vue que voici seulement quelques jours, la police du district de Puri Brahmagiri a découvert et placé sous séquestre un arsenal contenant 50 grenades et des caisses de dynamite dans le village de Gambhari. Selon des sources de Fides, les explosifs se trouvaient là en vue d’une autre émeute antichrétienne en Orissa, sur le modèle de celle organisée en 2008 dans le district de Kandhamal. (PA) (Agence Fides 18/06/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network