AFRIQUE/GUINEE BISSAU - L’Eglise continue à investir sur les jeunes, espoir d’un avenir meilleur

mercredi, 9 mai 2012

Bissau (Agence Fides) – Les Diocèses de Bissau et de Bafatà ont célébré du 4 au 6 mai leur « Journée de la Jeunesse ». L’Evêque auxiliaire de Bissau, S.Exc. Mgr José Lampra Cá, a rencontré les jeunes de son Diocèse à Farim alors que S.Exc. Mgr Pedro Carlos Zilli, Evêque de Bafatà, a vécu cet événement à Buba. Selon les informations envoyées à l’Agence Fides par la Curie de Bissau, les jeunes du Diocèse de Bissau inscrits à l’événement étaient au nombre de 1.029 mais on calcule une présence effective de 1.300 jeunes environ alors qu’à Buba, les jeunes étaient 530, provenant de toutes les Paroisses et les missions du Diocèse de Bafatá. Le thème commun de ces deux rassemblements était celui de la XXVII° Journée mondiale de la Jeunesse de cette année 2012 : « Soyez toujours dans la joie du Seigneur » (Ph 4, 4) soulignant les paroles du Pape : « La joie, en effet, est un élément central de l’expérience chrétienne ».
Outre à ce thème, à Buba, en se basant sur la Lettre pastorale de Mgr Zilli, « l’espérance ne déçoit pas », a également été conduite une réflexion sur le thème : « Les jeunes, espérance pour une Guinée meilleure ». Les jeunes du Diocèse de Bafatá ont été introduits dans le climat de la prochaine Journée mondiale de la Jeunesse de Rio de Janeiro de 2013 en ce que leur ont été présentés le logo officiel et le thème : « Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples » (cf. Mt 28, 19). Les journées ont été rythmées par des moments de réflexion, un concours musical, une intense prière et par le Saint Sacrifice de la Messe.
Au terme de la Messe de la Journée de la Jeunesse de Buba, Dimanche 6 mai. Mgr Pedro Zilli a mis en évidence que « les Journées de la Jeunesse de Farim et de Bafatá révèlent que, malgré les difficultés causées par le coup d’Etat militaire du 12 avril, nos jeunes continuent à croire en de nouvelles possibilités plus en accord avec la dignité des guinéens et que la liberté religieuse est profondément respectée dans notre bien-aimé pays. Elles montrent que l’Eglise, au travers des Diocèses, des Paroisses et des Commissions, continue à investir sur les jeunes, espérance d’un avenir meilleur ». (SL) (Agence Fides 09/05/2012)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network