ASIE/THAILANDE - Des millions d’enfants ne sont pas enregistrés à la naissance et demeurent privés de toute forme d’assistance

mercredi, 31 août 2011

Bangkok (Agence Fides) – Cinquante ans après l’approbation de la Convention sur la réduction des cas d'apatridie, 12 millions de personnes sont encore privées de nationalité. Selon l’Agence des Nations unies pour les réfugiés, la majeure partie d’entre eux vit en Asie. L’Organisation Plan International, qui s’occupe de la défense des droits des enfants, estime que chaque année naissent en Asie environ 30 millions de personnes qui ne sont pas enregistrées et risquent donc de vivre sans aucune assistance sanitaire, privés d’instruction, de tout type d’aide et d’emploi. « Des millions d’enfants naissent dans des zones géographiquement isolées sans jamais être enregistrés. Pour le recensement national, ces enfants n’existent pas et par conséquent, il s’agit d’apatrides », peut-on lire dans un communiqué du Coordinateur du Bureau de l’Etat civil universel Plan Asie. Environ 20% de l’ensemble des personnes privées de nationalité vit en Thaïlande. A ce jour, seuls 38 des 193 Etats membres de l’ONU ont ratifié la Convention. (AP) (Agence Fides 31/08/2011)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network