ASIE/INDE - Le sanctuaire marial de Vailankanni, la “Lourdes de l’ Orient”, où se rendent chaque année 20 millions de pèlerins, dont la moitié non chrétiens

mardi, 20 mai 2008

Vailankanni (Agence Fides) - A 2.400 km au Sud-est de New Delhi, dans l’Etat indien du Tamil Nadu, se trouve le sanctuaire marial de Vailankanni. Chaque année arrivent là 20 millions de pèlerins, dont la moitié non chrétiens, surtout hindouistes. La renommée de ce lieu est telle qu’en Inde et dans toute l’Asie il a été appelé la « Lourdes de l’Orient ». Vailankanni est une petite ville qui compte à peine 5.000 habitants mais le flux de fidèles est ininterrompu tous les jours de l’année. Il n’est pas rare de tomber sur des processions de pèlerins hindous qui se rendent au sanctuaire en tenant à la main un plat de bambou fleuri où brûlent des baguettes d’encens. Arrivés devant la statue dorée de Marie ils se prosternent et la prient à côté des fidèles chrétiens.
“Our Lady of Good Health” (Notre-Dame de la Bonne Santé) est représentée avec des traits indiens, revêtue du sari typique et avec une couronne sur la tête. L’histoire même du sanctuaire représente un moment de rencontre entre le christianisme et la culture indienne, exprimé par les apparitions de Marie à deux époques différentes à partir du XVIe siècle.
La première apparition eut lieu à un jeune homme de Vailankanni alors qu’il transportait du lait de son village à Nagapattinam. Tandis qu’il se reposait devant un petit lac, la Vierge lui apparut, en lui demandant du lait pour son Enfant. Le jeune homme lui offrit volontiers, et la Vierge le remercia d’un doux sourire. Arrivé chez son client, le jeune homme lui raconta la vision, et miraculeusement le récipient se remplit du lait manquant, qui même déborda. Stupéfait, l’homme voulut aller près du petit lac et eut lui aussi une vision. Les habitants appelèrent le lieu Matha Kalum, le Petit Lac de Notre-Dame.
Vers la fin du XVIe siècle, eut lieu la seconde apparition. La Vierge apparut à un jeune homme boiteux de naissance qui vendait du beurre sous un arbre, dans une localité du pays appelé Nadu Thittu (« Mont central »). La Vierge demanda du beurre pour son Enfant puis confia au jeune hindou la mission d’aller chez un riche chrétien de Nagapattinam pour qu’il construise une chapelle à cet endroit. C’est seulement quand il arriva à Nagapattinam que le jeune homme s’aperçut qu’il avait été guéri, tandis que le chrétien avait déjà eu une vision de la Vierge. A Nadu Thittu une chapelle fut édifiée, une petite cabane qui dès lors a commencé à être le but de pèlerinages.
Au XVIIe siècle un vaisseau portugais en voyage de Macao à Ceylan fut pris dans une tempête. Les marchands firent vœu à la Vierge de construire un sanctuaire sur le lieu où ils aborderaient. Le 8 septembre -fête de la Nativité de Marie- ils atteignirent sains et saufs Vailankanni. La cabane fut remplacée par une construction en pierre, par la suite enrichie des ex-voto des marchands. Entre 1920 et 1933 le Sanctuaire fut encore amélioré. Le 3 novembre 1962 le Pape Jean XXIII lui conféra le titre de Basilique.
Aujourd’hui dans la « Lourdes de l’Orient », 14 messes sont célébrées chaque jour dans 6 langues différentes. Près du sanctuaire s’élève une maison pour les handicapés, la Nirmal Hriday Home, gérée par les sœurs de Mères Térésa, et plusieurs centres éducatifs et scolaires sont actifs. En 2004 la ville a été durement touchée par le tsunami, qui a provoqué au moins 500 victimes. Mais l’affection de toute l’Inde n’a pas manqué et Vailankanni continue à être le point d’arrivée de millions de pèlerins, un lieu de paix et de prière. (A.M.) (Agence Fides 20/05/2008 - lignes 38, mots 593)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network