ASIE/KAZAKHSTAN - Un missionnaire rapatrié volontaire au profit des malades de Covid-19 en Pologne

samedi, 9 mai 2020 corona virus   santé   maladies   assistance humanitaire   bénévolat   prière  

Bochnia (Agence Fides) – « Je suis rentré dans mon pays pour mettre à jour mon visa mais je n’ai pu revenir au Kazakhstan à cause de la fermeture des frontières pour endiguer le Covid-19. Au début, je me suis senti perdu. J’ai combattu avec Dieu, Lui demandant pourquoi Il m’avait bloqué sur une terre pleine de prêtres comme la Pologne, attendu qu’à Atyrau ils avaient davantage besoin de moi. Je voulais absolument retourner auprès de mes paroissiens mais maintenant je sais que Dieu voulait me confier une mission spéciale : j’ai appris que, dans un petit village non loin du mien, ils recherchaient des bénévoles pour une structure d’accueil demeurée privée de personnel, l’ensemble de ses membres ayant contracté le corona virus. Je n’ai pas eu de doutes. Dieu m’appelait à ce service ». Telle est l’expérience relatée à l’Agence Fides par le Père Piotr Dydo-Rożniecki du clergé du Diocèse de Tarnów et missionnaire à Atyrau, au Kazakhstan mais pour l’heure actif dans un foyer d’accueil pour malades mentaux à Bochnia, en Pologne.
La structure se trouve actuellement en quarantaine. Outre les 14 membres de son équipe, 16 patients sont également positifs au Covid-19. « Pour le moment, à l’intérieur de la structure nous sommes 30 : 8 religieuses dominicaines qui ont répondu à l’appel, un aide-soignant qui aide à l’administration des médicaments et deux étudiants de deuxième année d’école d’infirmière » explique le prêtre. « Au début – explique-t-il – la situation était dramatique. Nous, bénévoles, ne nous connaissions pas et surtout nous étions des étrangers pour les patients. Nous avons dû tout apprendre da capo » raconte le missionnaire, actif au sein de la structure depuis le 11 avril. A l’intérieur du centre, le danger de contamination est élevé mais les bénévoles disposent de tout le nécessaire pour se protéger, des masques aux gants en passant par les combinaisons et les lunettes spéciales ».
Le Père Piotr Dydo-Rożniecki est missionnaire à Atyrau depuis octobre 2019, mais il avait précédemment passé un an dans la petite ville kazakhe de Khromtau. « Ma communauté paroissiale me manque et mes paroissiens aussi m’appellent ou m’écrivent souvent. En ce moment particulièrement difficile, nous prions réciproquement les uns pour les autres » conclut-il. (LF-PA) (Agence Fides 09/05/2020)


Partager: