AMERIQUE/ARGENTINE - Appel de l'Evêque de Rio Gallegos à faire retrouver à notre vie « la saveur, le désir et l'enthousiasme pour la mettre au service des plus pauvres » dans le cadre du V° centenaire de la première Messe

vendredi, 3 avril 2020 animation missionnaire   evangélisation   françois   eglises locales   corona virus  

aica

Río Gallegos (Agence Fides) – En ce V° Centenaire de la première Messe célébrée sur le territoire de l'actuelle Argentine, en 1520, sur le site de la ville de Puerto San Julián, Santa Cruz, l'Evêque de Rio Gallegos, S.Exc. Mgr Jorge García Cuerva, a célébré en date du 1er avril, au siège de l'Evêché, une Messe d'action de grâce sans le concours de fidèles. Les mesures adoptées pour contenir la pandémie de Covid-19 ont en effet imposé d'annuler les manifestations prévues depuis longtemps à l'occasion de ce Jubilé (voir Fides 11 et 18/03/2020).
Le Pape François a envoyé une lettre pour exprimer sa proximité. Bien qu'à cause de la pandémie, l'humanité semble marcher actuellement « avec un visage triste » comme les disciples d'Emmaüs, a écrit le Pape, Dieu est toujours au milieu de nous dans le Très Saint Sacrement et nous encourage à marcher. « La présence de Jésus dans l'Eucharistie qui, silencieusement et discrètement, nous accompagne depuis plus de 500 ans – écrit le Pape – est le sacrement de l'alliance que Dieu a voulu sceller avec Son peuple, avec notre peuple. Il est au milieu de nous, soutenant notre chemin. Cette certitude que nous avons hérité de nos parents et de nos grands-parents constitue la réserve spirituelle qui a accompagné, modelé et forgé l'âme de notre Nation et dont nous voulons qu'elle modèle également l'avenir de nos enfants et de nos petits-enfants ».
Dans son homélie, l'Evêque s'est appuyé sur la péricope évangélique de la multiplication des pains et des poissons : « En levant les yeux, Jésus vit une grande foule qui Le suivait et Il les voyait nécessiteux, affamés ». En cette période de pandémie, l'Evêque a déclaré : « Les besoins de notre peuple semblent se multiplier et dès lors peut venir la tentation de regarder ailleurs ». Pour ce motif, il a rappelé que « notre regard est un reflet de la miséricorde de Jésus, qui continue à choisir les pécheurs, les marginalisés de notre société ».
Face à la souffrance, à la solitude, à la pauvreté et aux difficultés de tant de personnes à cause de la pandémie, l'Evêque a invité à se demander « Que pouvons-nous faire? Nous pouvons offrir le peu que nous avons... Sûrement, nous disposons de quelques heures de temps, d'un peu de talent... Qui d'entre nous n'a pas ses cinq pains et deux poissons ? Nous les avons tous ! ». Il a ajouté par ailleurs : « Si nous sommes disposés à les mettre entre les mains du Seigneur, ils seront suffisants afin que, dans le monde, règne un peu plus d'amour, de paix, de justice et de joie. Dieu est en mesure de multiplier nos petits gestes de solidarité ».
Se référant à la célébration du V° Centenaire de la première Messe, Mgr García Cuerva a indiqué que « ce 1er avril, nous nous attendions d'être à San Julian et de vivre trois jours de rencontre et de célébration avec des personnes venus en masse de tout le Diocèse et d'autres parties du pays tout comme de l'étranger ». Il a souligné par suite : « 500 ans après cette entreprise, nous demandons au Seigneur qui est dans l'Eucharistie que notre vie aussi reprenne saveur, désir, enthousiasme pour que nous la mettions au service de nos frères les plus pauvres afin que le désir de Jésus puisse devenir réalité : la civilisation de l'amour, dans la logique de la fraternité, dans la logique du don, de la rencontre dans la diversité, parce que personne ne se sauve seul, ainsi que nous l'a rappelé le Pape. Nous sommes tous dans la même barque, dans la tempête, ramant ensemble. Ensuite, nous nous assoyons tous à sa table, celle de l'Eucharistie, celle du Pain de la vie ». (SL) (Agence Fides 03/04/2020)


Partager:
animation missionnaire


evangélisation


françois


eglises locales


corona virus