ASIE/IRAQ - Refus des parlementaires de la composante chrétienne de voter la confiance au gouvernement

mardi, 25 février 2020 proche-orient   eglises orientales   politique   géopolitique   minorités religieuses   elections  

ankawa.com

Bagdad (Agence Fides) – Le Parlement irakien s’apprête à voter le 27 février la confiance au gouvernement désigné du Premier Ministre Mohammed Allawi, mais les parlementaires occupant les cinq sièges réservés aux minorités chrétiennes ont déjà annoncé leur intention de faire manquer leur soutien au nouvel exécutif. Cette position a été rendue publique par Aswan al Kildani, membre de la formation politique issue des « Brigades Babylone » occupant le siège réservé aux chrétiens dans la province électorale de Ninive. Aswan Salem, frère de Rayan al Kildani, fondateur des Brigades Babylone, avait déclaré, dans un récent entretien accordé à la chaine télévisée MBC Iraq, que les cinq députés de la composante chrétienne n’accorderont pas leur vote au gouvernement de M. Allawi parce que le Premier Ministre désigné n’a pas eu de consultations avec les représentants de leurs formations politiques respectives et qu’il n’a pas rendu public le nom du représentant chrétien auquel il entend confier un ministère au sein du futur gouvernement. Un autre parlementaire titulaire de l’un des sièges réservés aux chrétiens a expliqué le motif du grief, déclarant que le Premier Ministre désigné aurait l’intention de confier un ministère à une personnalité chrétienne « indépendante », sans tenir compte des indications et des desiderata des formations politiques d’appartenance des parlementaires représentant la composante chrétienne.
Après les dernières élections législatives de mai 2018, le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.Em. le Cardinal Louis Raphael I Sako (voir Fides 16/05/2019) avait dénoncé les opérations des partis politiques irakiens les plus influents qui, selon de nombreux observateurs, avaient placé leurs émissaires également sur les sièges réservés par le système institutionnel national aux représentants de la composante chrétienne.
Selon des indiscrétions ayant circulé dans les moyens de communication irakiens et reportées également sur le site Internet ankawa.com, le représentant chrétien choisi par le Premier Ministre désigné pour conduire le Ministère chargé de l’immigration et des réfugiés serait Wiliam Warda, journaliste et membre éminent du parti Zowaa (Assyrian Democratic Movement), récompensé en 2019 par le Département d’Etat américain dans le cadre de l’International Religious Freedom Award.
Au cours de ces derniers jours, le Secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, a appelé le Premier Ministre désigné pour lui demander de protéger les 5.200 militaires américains présents en Irak. Dans le débat politique précédant le vote de confiance, les composantes chiites demanderont d’expulser du pays la présence militaire américaine alors que les sunnites demanderont, en compagnie des kurdes, de conserver sur le territoire national le contingent américain, notamment à cause du rôle que peuvent avoir les militaires américains en termes de lutte contre les cellules clandestines des miliciens du prétendu « Etat islamique » encore présentes en Irak.
Lors de sa conversation avec M. Allawi, M. Pompeo a également souligné l’urgence avec laquelle le prochain gouvernement irakien doit mettre un terme aux tueries de manifestants et apporter des réponses adaptées à leurs requêtes.
Depuis octobre dernier, l’Irak est en proie à une révolte qui a fait près de 550 morts et 30.000 blessés, en grande partie des manifestants, portant également à la démission du précédent gouvernement d’Adel Abdel Mahdi. On se souviendra que le 3 janvier dernier, les Etats-Unis ont tué à Bagdad le Général Qasem Soleimani, des gardiens de la révolution iranienne. (GV) (Agence Fides 25/02/2020)


Partager:
proche-orient


eglises orientales


politique


géopolitique


minorités religieuses


elections