AMERIQUE/VENEZUELA - Appel des Evêques au respect réciproque et à une action en faveur de la paix

samedi, 16 novembre 2019 politique   droits fondamentaux   evêques   zones de crise  

Facebook

Caracas (Agence Fides) – « Nous sommes conscients de la fatigue et des nombreuses déceptions du peuple vénézuélien… mais sa volonté d’un changement de route est ferme. Voilà pourquoi il participe et que se respire un nouvel air d’espérance alors que la crise continue à s’aggraver. La faim, le manque de médicaments et de services publics, l’appauvrissement, le coût de la vie élevé continuent à augmenter tout comme le grand nombre de frères qui émigrent fuyant ainsi la situation tragique du pays. Tout cela crée, avec la déception et le désenchantement, un ressentiment extrêmement dangereux pour ses possibles conséquences à l’avenir ». C’est en ces termes que la Conférence épiscopale du Venezuela (CEV) a voulu encourager les fidèles catholiques à affronter la situation que connaît le pays dans une déclaration envoyée à Fides et publiée hier.
L’appel à la manifestation contre le gouvernement de la part de l’opposition qui, selon certaines données d’agence, se prépare à être massive, a semblé une autre opportunité à ceux qui veulent changer la situation politique par tous les moyens. Voilà pourquoi l’Eglise a appelé également à une réaction mûre et pacifique de la part de la population.
« Nous lançons un appel sérieux au respect réciproque et en faveur d’une action pacifique. La participation peut être un prélude à un pas important dans la résolution de nos problèmes. Il est temps de prendre en considération les personnes comme un véritable sujet social, en mesure de résoudre les difficultés qui nous affligent tous et de contribuer par leur sagesse populaire aux solutions qui visent au bien commun de tous, sans exception aucune » réaffirme la déclaration des Evêques.
L’Eglise au Venezuela, ainsi que l’a démontré Fides et d’autres organes de presse, a toujours proposé la voie du dialogue pour résoudre la crise en cours dans le pays (voir Fides 24/06 et 12/07/2019), mais, ainsi que le déclara S.Em. le Cardinal Urosa Savino, Archevêque émérite de Caracas (voir Fides 14/11/2019), le dialogue connaît quatre conditions : « la restitution des pouvoirs à l’Assemblée nationale, l’entrée des aides humanitaires pour résoudre la crise alimentaire, la libération des prisonniers politiques et de nouvelles élections équitables et propres ». (CE) (Agence Fides 16/11/2019)


Partager: