ASIE/ARABIE SAOUDITE - Délégation de chrétiens évangéliques américains reçue par le Prince héritier

mercredi, 11 septembre 2019 proche-orient   islam   dialogue   evangéliques   géopolitique  

twitter

Riyad (Agence Fides) – Une délégation de représentants chrétiens évangéliques des Etats-Unis en visite en Arabie Saoudite a été reçue par le Prince héritier, Mohammed bin Salman le 10 septembre, à la veille du 18ème anniversaire des attentats terroristes perpétrés contre les Etats-Unis le 11 septembre 2001. La délégation était conduite par l’écrivain et stratège médiatique israélo-américain Joël Rosenberg, auteur de romans relisant notamment le phénomène du terrorisme contemporain à la lueur des prophéties bibliques.
Le Prince Mohammed Bin Salman – indiquent des sources officielles saoudiennes – a reçu les illustres visiteurs dans son palais de Djeddah. Joël Rosenberg, dans son compte Twitter, a indiqué qu’au cours de la conversation avec le Prince, il a été question de « terrorisme, de paix, de liberté religieuse et de droits fondamentaux ».
Une délégation de chrétiens évangéliques, elle aussi conduite par Joël Rosenberg, avait déjà visité l’Arabie Saoudite et rencontré certains de ses responsables au début de novembre dernier.
La visite de la délégation évangélique allonge la série de représentants des Eglises et communautés chrétiennes qui se sont rendus dans le pays au cours de ces dernières années en vue de rencontres de haut niveau avec de hauts dignitaires du Royaume. En avril 2018, les autorités saoudiennes avaient reçu S.Em. le Cardinal Jean-Louis Tauran, alors Président du conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux, mort le 5 juillet de cette même année. En novembre 2017, le Patriarche d’Antioche des Maronites, S.Em. le Cardinal Bechara Boutros Rai, avait lui aussi effectué une visite officielle en Arabie Saoudite au cours de laquelle il avait rencontré le Roi Salman et le Prince Mohammed bin Salman.
Selon certains observateurs, les invitations adressées également à des représentants d’Eglises et de communautés chrétiennes font elles aussi partie de la stratégie du Prince héritier visant à garantir une image ouverte et de dialogue à la Maison royale saoudienne sur la terre où se trouvent La Mecque et Medina, villes saintes pour l’islam, et où la pratique publique d’autres fois est interdite.
Joël Rosenberg et son épouse Lynn ont fondé en 2006 le Joshua Fund, organisation née du désir de porter les chrétiens « à bénir Israël et ses voisins au nom de Jésus ». En novembre dernier, la précédente visite en Arabie saoudite de la délégation conduite par Joël Rosenberg avait été critiquée par The American Conservative, revue fondée en 2002 par des conservateurs américains s’opposant à la guerre en Irak et aux politiques interventionnistes de George W. Bush. « Il est difficile – écrivait alors la revue – de ne pas considérer la rencontre comme un exercice cynique dans la praxis des évangéliques favorables à Israël visant à consolider les liens entre le Royaume saoudien, les Etats-Unis et l’Etat d’Israël ». Elle citait à cette occasion également le site Internet du Jerusalem Post, soulignant que le quotidien israélien avait présenté la délégation d’évangéliques comme « des ambassadeurs non officiels d’un gouvernement israélien voulant s’allier avec l’Arabie Saoudite contre l’Iran ». (GV) (Agence Fides 11/09/2019)


Partager:
proche-orient


islam


dialogue


evangéliques


géopolitique