ASIE/IRAQ - Théâtre de rue dans les ruines de Mossoul pour raconter la difficile condition des chrétiens

lundi, 2 septembre 2019 proche-orient   eglises orientales   djihadistes   zones de crise   réfugiés  

ankawa.com

Mossoul (Agence Fides) – Une performance théâtrale mise en scène dans les ruines de Mossoul pour sensibiliser les spectateurs à la condition critique des chrétiens autochtones et aux facteurs qui contribuent à faire obstacle à leur retour serein dans les villes et villages de la plaine de Ninive qu’ils avaient fui en masse en 2014 face à l’avancée des milices djihadistes du prétendu « Etat islamique » : c’est ce qui a eu lieu le 30 aout à l’initiative du Groupe théâtral de Qaraqosh. Un groupe de jeunes acteurs chrétiens ont interprété, dans le centre de la ville encore dévastée, non loin de l’église connue comme celle de l’horloge, à une pièce s’inspirant au texte théâtral intitulé « jusqu’à nouvel ordre » d’Ibrahim Kolan. La représentation, dirigée par Nashat Mubarak – indique le site Internet ankawa.com – faisait partie du programme du II° Festival du théâtre de rue de la province de Ninive, et transpose dans le langage théâtral des considérations et références alarmantes concernant la situation difficile que connaissent les chrétiens dans l’ensemble de la région ayant été libérée du contrôle du prétendu « Etat islamique ». La représentation contient des références également aux situations de corruption diffuse qui pèsent négativement sur la récupération des biens immeubles des chrétiens qui avaient été placés sous séquestre, saccagés et partiellement détruits durant l’occupation djihadiste.
L’église du centre de Mossoul, historiquement desservie par les Dominicains et connue comme église de la Vierge miraculeuse ou encore comme l’église de l’horloge a été gravement endommagée mais non détruite – à la différence de ce qui s’était dit – au cours de l’occupation djihadiste. La restauration de l’édifice, ainsi que l’a déjà indiqué l’Agence Fides (voir Fides 02/08/2019) est prévu dans le cadre du plan de restauration des églises et monastères dévastés au cours de la période de l’occupation djihadiste. Le programme de restauration et de reconstruction prévoit la contribution d’organismes internationaux tels que l’UNESCO et d’institutions étrangères comme le Departement of Heritage and Civilization de l’Université de Pennsylvanie. (GV) (Agence Fides 02/09/2019)


Partager:
proche-orient


eglises orientales


djihadistes


zones de crise


réfugiés