AMERIQUE/NICARAGUA - Le Rosaire missionnaire des détenus et timides signaux de sortie de crise

jeudi, 21 février 2019 situation sociale   politique   animation missionnaire   jeunes   eglises locales  

Twitter

Managua (Agence Fides) – Une « campagne de prière pour Hans Josué Gaitán Sandino et les autres prisonniers politiques injustement détenus » est actuellement promue par les Oeuvres pontificales missionnaires du Nicaragua au travers de son compte Facebook. Hans Josué Gaitan Sandino est l'un des nombreux jeunes incarcérés au cours des manifestations et de la répression de ces dix derniers mois. Il était Conseiller et animateur de l'Enfance missionnaire dans la Paroisse Sainte Marie Reine de la Paix de l'Archidiocèse de Managua. Depuis le 10 septembre dernier, il a été détenu près la prison de la préfecture et se trouve désormais dans la prison modèle de Tipitapa.
La publication de l'Enfance missionnaire indique : « Témoignages et photographies confirment que Hans Josué Gaitan Sandino récite le Rosaire missionnaire avec ses codétenus, qu'il leur apprend à prier, à louer Dieu par le chant et ceci tous les jours, deux fois par jours lorsque se présentent des difficultés particulières ». En outre, indique le texte, « dans de nombreuses Paroisses, les animateurs et les enfants de l'Enfance missionnaire prient pour lui et pour les autres détenus de telle sorte que le Seigneur les renforce dans leur tribulation ». Est enfin reportée la citation de l'Evangile selon Saint Matthieu (5, 10-12) « Heureux les persécutés pour la justice, car le Royaume des Cieux est à eux ».
Au Nicaragua, les Oeuvres pontificales missionnaires disposent d'une présence particulièrement enracinée, l'Enfance missionnaire étant par ailleurs active au travers de ses groupes et de ses initiatives missionnaires dans de très nombreuses Paroisses de la nation. L'action pastorale des enfants, des adolescents et des jeunes a relancé une solidarité très fortement ressentie au niveau continental.
La situation dans le pays demeure tendue, même si s'enregistrent de récents signaux d'une possible ouverture. Au cours de ces derniers jours, S.Em. le Cardinal Leopoldo Brenes, Archevêque de Managua et Président de la Conférence épiscopale, en compagnie du Nonce apostolique, S.Exc. Mgr Stanislaw Sommertag, ont participé à une rencontre des représentants du gouvernement avec les entrepreneurs au cours de laquelle a été exposée la gravité de la situation de crise. Le communiqué diffusé au terme de la réunion affirme : « au cours d'un échange ouvert d'opinions, a été confirmée la nécessité d'une compréhension afin de lancer des négociations au travers d'une rencontre inclusive, sérieuse et franche ».
L'Evêque auxiliaire de l'Archidiocèse de Managua, S.Exc. Mgr Silvio José Báez, a commenté la possibilité d'une réouverture du dialogue national, en soulignant que devraient exister des conditions fondamentales à cet égard. « Il existe des pré conditions pour permettre le dialogue, la première étant la libération des prisonniers politiques. Il ne peut exister de dialogue national si des jeunes, des étudiants, des paysans, des journalistes sont en prison » a déclaré l'Evêque depuis son compte personnel sur Twitter. (CE) (Agence Fides 21/02/2019)


Partager:
situation sociale


politique


animation missionnaire


jeunes


eglises locales