AMERIQUE/GUATEMALA - Préoccupation de l’Episcopat concernant la situation actuelle et soutien à la lutte contre la corruption et l’inégalité

vendredi, 19 octobre 2018 situation sociale   politique   pauvreté   migrants   eglises locales  

Celam

Guatemala (Agence Fides) – En s’appuyant sur la récente canonisation de S.Exc. Mgr Romero, « témoignage vivant d’un authentique engagement chrétien en faveur de la justice et de la paix », et évoquant la prochaine béatification, le 27 octobre à Izabal, du Père Tullio Maruzzo OFM et du laïc Luis Obdulio Arroyo, « témoins fidèles de paix et d’engagement chrétien dans le département d’Izabal au cours d’années de violence et de persécution », les Evêques du Guatemala ont publié un communiqué intitulé « Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et Sa justice » parvenu à Fides.
A ces motifs de joie dans le Seigneur, s’oppose une situation préoccupante du pays, « caractérisée par la détérioration de la qualité de la vie de la majeure partie de ses habitants, due au fort taux d’inégalité et au ralentissement qui frappe la société ». Dans le document, daté du 17 octobre et signé par le Président et par le Secrétaire de la Conférence épiscopale, les Evêques rappellent ce qu’ils ont déclaré à plusieurs reprises à savoir que le Guatemala possède « une grande quantité de ressources naturelles et humaines en mesure de faire face aux carences du secteur de l’éducation, de la santé et du respect des droits fondamentaux mais malheureusement, il est caractérisé par la corruption et par une faible efficience du secteur public ». Ainsi les guatémaltèques sont contraints à émigrer et à mettre en danger leur vie et celle des membres de leurs familles pour rechercher de nouvelles opportunités qu’ils ne trouvent pas dans leur pays. « L’avenir immédiat – indiquent encore les Evêques – est obscurci par l’incertitude politique concernant l’imminent processus électoral qui est bien loin d’être clairement défini ».
Ils lancent par la suite une série d’appels en soutenant la confiance du Peuple de Dieu en un avenir meilleur, malgré les graves difficultés actuelles. A ceux qui ont la grave responsabilité de former l’opinion publique, ils demandent d’être « fidèles à la vérité » et au Peuple de Dieu de « faire preuve d’esprit critique » en ce qui concerne tout ce qu’il voit ou lit chaque jour dans les moyens de communication. Ils invitent ensuite les partis politiques à « présenter des programmes et des candidats crédibles et à favoriser des espaces réels de dialogue et d’écoute de la population ». Aux trois pouvoirs de l’Etat du Guatemala, ils rappellent « la grave obligation d’avoir le bien commun comme premier objectif dérivant de leur responsabilité de chercher véritablement le bien des plus pauvres et des victimes de l’inégalité et de la violence ».
Les Evêques soutiennent « la lutte contre la corruption et l’impunité, dans le cadre de laquelle le Guatemala a obtenu des résultats notables » et invitent tous les citoyens à agir honnêtement dans leurs affaires, au travail et dans leurs activités quotidiennes. « Nous sommes préoccupés par l’annulation des visas aux fonctionnaires clefs dans le cadre des enquêtes sur les crimes liés à des personnages publics qui compromettent la fiabilité en matière de lutte contre l’impunité » poursuit le communiqué. En outre, l’Episcopat est préoccupé par la situation difficile des migrants provenant du Honduras et espère que « les agences gouvernementales et l’ensemble de la société pourront travailler à la résolution des problèmes qui causent la migration forcée ».
Le message se conclut sur le souhait que « le mois d’octobre, mois missionnaire et de Notre-Dame du Rosaire, porte des fruits non seulement de piété populaire mais également de nouvelle prise de conscience de ce qui fait partie de notre engagement de chrétiens en vue d’une société plus juste et plus inclusive ». (SL) (Agence Fides 19/10/2018)


Partager:
situation sociale


politique


pauvreté


migrants


eglises locales