ASIE/IRAQ - Eglises en alerte pour les disputes concernant la plaine de Ninive et annonce du retrait de l’actuel Président de la Région autonome du Kurdistan irakien

lundi, 30 octobre 2017 proche-orient   eglises orientales   nationalismes   géopolitique   kurdes  

Ankawa.com

Mossoul (Agence Fides) – Le Patriarcat de Babylone des Chaldéens et le Patriarcat syro orthodoxe ont exprimé à l’unisson leur préoccupation suite aux récents événements enregistrés dans la pleine de Ninive, zone de présence traditionnelle des communautés chrétiennes faisant l’objet de disputes territoriales et d’une confrontation militaire entre le gouvernement irakien et celui de la Région autonome du Kurdistan irakien. De récents affrontements entre l’armée et les milices kurdes Peshmergas dépendant du gouvernement de la Région autonome du Kurdistan irakien – indique le Patriarcat syro orthodoxe dans un document diffusé le 29 octobre – ont provoqué la fuite de centaines de familles chrétiennes qui venaient de revenir depuis peu dans leurs maisons des villes de Telkaif et Baqofa, libérées depuis quelques mois seulement des milices djihadistes du prétendu « Etat islamique ». La victoire remportée sur ce dernier – remarque le Patriarcat syro orthodoxe – avait été rendue possible grâce à la coordination entre l’armée irakienne et les milices Peshmergas kurdes et au sacrifice partagé de kurdes et d’arabes. Maintenant, les gouvernements de Bagdad et d’Erbil doivent se rencontrer sur la base de ce même esprit de collaboration afin de résoudre les disputes par le dialogue et de travailler au profit des populations de l’ensemble de la région.
Des recommandations analogues ont été exprimées par le Patriarcat de Babylone des Chaldéens, au travers d’un document diffusé lui aussi le 29 octobre visant à offrir sa propre vision en ce qui concerne l’avenir des villes chrétiennes de la plaine de Ninive. Dans le document, le Patriarcat de Babylone des Chaldéens prend acte du fait que « la juridiction sur la plaine de Ninive, unifiée, stable et protégée jusqu’en 2003, est aujourd’hui disputée entre le gouvernement irakien et les forces kurdes ». Il rappelle les récents affrontements ayant opposé l’armée irakienne et les groupes de mobilisation militaire populaire – en majorité chiites – aux Peshmergas kurdes. Le Patriarcat de Babylone des Chaldéens invite à mettre un terme à la dispute juridictionnelle en cours dans la plaine de Ninive pour revenir à la situation d’avant 2003, lorsque le gouvernement irakien avait récupéré le contrôle de l’ensemble de la région. Le document recommande en outre d’encadrer l’ensemble des milices et groupes armés locaux – souvent organisés sur base ethnique et religieuse – au sein de l’armée nationale et des forces de sécurité fédérales.
Au cours de la journée du 29 octobre, le Président de la Région autonome du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, a, lui aussi, diffusé une lettre pour confirmer son intention de quitter ses fonctions présidentielles au 1er novembre, au terme de son mandat, refusant de prendre en considération d’éventuelles prorogations de sa charge, ainsi que cela avait été suggéré par certains de ses partisans. En soirée, au cours d’une apparition à la télévision, Massoud Barzani a accusé par ailleurs les Etats-Unis de ne pas avoir soutenu avec détermination la perspective de la pleine indépendance du Kurdistan, affirmée par les résultats plébiscitaires du référendum du 25 septembre dernier. (GV) (Agence Fides 30/10/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network