AFRIQUE/OUGANDA - Témoins de la valeur chrétienne du mariage, constructeurs de l’Eglise et de la société

samedi, 28 octobre 2017

Kampala (Agence Fides) – En la Cathédrale Sainte Marie de Kampala, habituellement dénommée Rubaga Cathedral, S.Em. le Cardinal Fernando Filoni a rencontré, dans l’après-midi d’hier, 27 octobre, les couples mariés dans le cadre des célébrations conclusives du Jubilé de l’Archidiocèse (voir Fides 26/10/2017). « Dans nos familles humaines, il existe différents anniversaires, par exemple le 25ème anniversaire de mariage – a déclaré le Cardinal. Ces anniversaires ont des parallèles au sein de l’Eglise, considérée comme Famille de Dieu. Un Jubilé d’or constitue un appel à un nouveau début, dans le cadre duquel chacun de vous devrait être personnellement interpellé par la question : quel type d’Eglise et de société est-ce que je désire pour l’Ouganda aujourd’hui, au sein de l’Archidiocèse de Kampala ? Quelque soit la réponse, le type d’Eglise dépend de vous, de votre témoignage de la valeur chrétienne du mariage, de la manière dont vous vivez le sacrement, dans la pleine fidélité, et dont vous éduquez vos enfants, dans la responsabilité. Cela dépend de votre participation active à l’apostolat familial ! ».
Dans son discours, le Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples s’est attardé tout d’abord sur le plan de Dieu concernant le mariage, « communauté intime d’amour et de vie entre les époux ». « L’amour réciproque entre le mari et la femme est à sont tour une image, ou plutôt une icône vivante de la communion entre Dieu et Son peuple, une expression significative de l’amour de Dieu pour nous » a-t-il souligné, expliquant par la suite : « Si Dieu vous a appelés à la vie conjugale, cela signifie qu’Il vous a confié cette sérieuse mission, celle d’être une icône vivante de l’amour trinitaire en Dieu, une icône vivante de l’amour durable et irrévocable. L’amour que les couples mariés démontrent en leur sein doit constituer un reflet de l’amour de Dieu pour l’humanité ».
En parlant de l’amour conjugal, le Préfet du Dicastère missionnaire a mis en évidence que les époux doivent constamment le cultiver et le nourrir l’un pour l’autre. Dans son dernier document sur le mariage et la famille, le Pape François a parlé de l’amour entre le mari et la femme : « Le Pape nous appelle à aimer authentiquement et à comprendre que cet amour est plus souvent exprimé au travers de modalités très simples et pas seulement par de grands gestes. Etre humbles, demander « s’il te plait », demander pardon, en laissant parler l’autre, sont des petites choses qui expriment l’amour extraordinaire de manière ordinaire ». Le Cardinal a par suite invité à aider les autres couples qui désireraient célébrer le sacrement du Mariage « à surmonter les barrières culturelles et sociales » qui les en empêchent. Il a cité en particulier le coût de la cérémonie nuptiale et la pression des parents et amis pour en faire un grand spectacle, l’échange de cadeaux coûteux entre les familles, les grandes fêtes que certains se sentent obligés de faire avant le mariage… Il est donc nécessaire que les couples mariés s’engagent afin que ceux qui veulent se marier résistent à de telles pressions sociales, a déclaré le Cardinal.
Dans la partie conclusive de son discours, le Préfet a parlé de la famille en tant qu’objet et sujet de l’évangélisation. « L’Evangélisation de la famille devrait être considérée comme une priorité fondamentale de l’activité pastorale de l’Eglise afin de lui permettre de prendre à son tour sa place en tant que sujet actif de l’Evangélisation – a-t-il souligné. La famille devrait constituer un lieu où existe une formation permanente des membres à la foi… Concrètement, la spiritualité chrétienne devrait trouver son expression dans la pratique des prières communes, dans la participation commune à la Messe dominicale et dans l’écoute et la méditation commune de la Parole de Dieu. L’Evangélisation de la famille est inconcevable sans une écoute renouvelée de la Parole de Dieu. Il est par suite important que la lecture des Ecritures au sein des familles soit constamment encouragée ».
Enfin, le Cardinal Filoni a rappelé aux parents leur responsabilité inéluctable, à laquelle ils ne peuvent se soustraire, en ce qui concerne l’éducation à la foi de leurs enfants. « Il est du devoir des parents de créer une atmosphère familiale s’inspirant à l’amour et à la dévotion pour Dieu. Si les prières, les liturgies et les récits de l’Ecriture Sainte sont pratiqués et appris tôt au cours de l’enfance, ils demeurent profondément ancrés dans la conscience des enfants et demeurent avec eux pour toute leur vie. En tout cela, le bon exemple des parents revêt une grande importance pour les enfants ». (SL) (Agence Fides 28/10/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network