AMERIQUE/CHILI - Affrontements et arrestations de la part de la police face à la Cathédrale de Concepcion, occupée par un groupe de Mapuches

mercredi, 27 septembre 2017 indigènes   pauvreté   politique  
Affrontements et arrestations de la part de la pol

UChile

Manifestation de Mapuches (Archives)

Concepcion (Agence Fides) – Au moins 30 personnes ont été arrêtées après une manifestation aux portes de la Cathédrale de Concepcion, dans le sud du Chili, organisée pour soutenir quatre activistes mapuches menant une grève de la faim depuis 111 jours dans une prison chilienne. Les manifestants voulaient faire irruption dans l’église afin de porter la protestation à l’intérieur du lieu de culte, occupé depuis le 21 septembre par un petit groupe de membres de familles de prisonniers politiques mapuches (voir Fides 22/09/2017).
Les manifestants avaient campé devant la Cathédrale le 25 septembre et étendu des draps à l’entrée de cette dernière en signe de solidarité avec Benito, Pablo et Ariel Trangol ainsi qu’avec Alfredo Tralcal, dont les conditions de santé sont mauvaises mais qui refusent de s’alimenter. Les quatre mapuches, dont trois frères, sont accusés d’avoir incendié une église évangélique dans le sud du Chili en juin 2016 et seront jugés sur la base de la loi antiterroriste. La situation a dégénéré parce que c’est seulement après 110 jours de grève de la faim qu’ils ont été hospitalisés, en date du 20 septembre, alors que l’un des fonctionnaires d’Araucanie a indiqué à la presse locale qu’il s’agirait d’un « très mauvais signal » que de retirer les accusations d’actes de terrorisme pesant sur eux.
La note parvenue à Fides indique que l’Archevêque de Concepcion, S.Exc. Mgr Fernando Chomalí, a déclaré aux journalistes n’avoir demandé ni l’expulsion des personnes se trouvant à l’intérieur de la Cathédrale ni celle des manifestants occupant le parvis bien que ces derniers entravent le passage des fidèles. Toutefois, la police à statut militaire est intervenue à l’aide de canons à eau et de gaz lacrymogènes, procédant à l’arrestation de quelques 30 personnes.
Entre temps, S.Exc. Mgr Héctor Vargas, Evêque de Temuco, qui siège à la table du dialogue entre le gouvernement et des délégués du peuple Mapuche (voir Fides 04/7/2016), a rencontré hier les membres des familles des grévistes de la faim, se déclarant disponible à porter les propositions jusqu’au Chef de l’Etat. Mgr Vargas avait commenté de manière positive l’intervention du Président chilien, Michelle Bachelet, lorsque, le 23 juin dernier, il avait symboliquement remis à l’ensemble du peuple chilien le tant attendu Plan pour l’Araucanie devant mettre un terme au conflit historique opposant l’Etat au peuple Mapuche. (voir Fides 26/06/2017). (CE) (Agence Fides 27/09/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network