AFRIQUE/AFRIQUE DU SUD - Mission pour 72 membres des communautés néocatéchuménales d’Afrique du Sud

vendredi, 25 août 2017 animation missionnaire  

Johannesburg (Agence Fides) - Du 11 au 21 août, afin de répondre à l’appel du Pape François, 72 hommes et femmes du Chemin néocatéchuménal d’Afrique du Sud ont été envoyés en mission deux par deux, simplement avec une Bible entre les mains pour annoncer la Bonne Nouvelle en Afrique du Sud, au Swaziland, au Botswana et au Lesotho.
Au début de sa mission, le groupe a été béni par S.Exc. Mgr Brislin, Archevêque du Cap et Président de la Southern African Catholic Bishops’ Conference (SACBC), au cours d’une retraite ayant eu lieu dans cette ville. L’Archevêque, à cette occasion, a adressé aux missionnaires les paroles suivantes : « Par notre Baptême, nous partageons, comme les Apôtres, le ministère de Jésus Christ relatif à l’annonce du Royaume de Dieu. L’Evangélisation à l’époque moderne ne consiste pas seulement à porter le Christ à ceux qui n’ont pas encore entendu parler de Lui mais également aux personnes pour lesquelles le Christ n’est plus important, de manière à raviver leur foi ».
Cette même mission est actuellement en cours dans le monde entier, ainsi que cela a été annoncé l’an dernier au cours de la Journée mondiale de la Jeunesse de Cracovie, lorsque plus de 150.000 jeunes du Chemin néocatéchuménal se sont réunis pour une réunion vocationnelle.
« Cette mission n’est pas seulement menée par les personnes consacrées – a affirmé Dino Furgione, responsable du Chemin néocatéchuménal en Afrique du Sud – des personnes mariées, des célibataires, jeunes et vieux, des prêtres et des séminaristes y participant. Ceci est l’esprit du Concile Vatican II, le corps de l’Eglise comme véritable présence du Christ. Nous avons fait l’expérience du fait que le Christ nous accompagne et à la question qu’Il adresse à Ses disciples dans l’Evangile selon Saint Luc : « Quand je vous ai envoyés sans bourse, ni besace, ni sandales, avez-vous manqué de quelque chose ? », nous pouvons répondre qu’il ne nous a rien manqué !. Certains ont effectivement souffert de privations mais nous avons tous fait l’expérience de la « joie parfaite » de Saint François, qui, lui aussi, avait l’habitude d’envoyer ses frères deux par deux ». (L.M.) (Agence Fides 25/08/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network