AFRIQUE/KENYA - Lettre pastorale des Evêques du Kenya pour les élections

samedi, 24 juin 2017 evêques   elections  

Nairobi (Agence Fides) – « Alors que les élections générales s’approchent, nous vous rappelons, frères et sœurs, que les principes de la démocratie, le respect de la vie humaine et le respect réciproque ainsi que le rôle de la Commission électorale indépendante représentent des éléments vitaux en vue de la préservation de la paix avant, pendant et après les élections » écrivent les Evêques du Kenya dans la Lettre pastorale intitulée « Elections pacifiques et crédibles pour des responsables intègres ».
En août, les électeurs kenyans seront appelés à élire le Président et à renouveler le Parlement. Dans leur Lettre, parvenue à l’Agence Fides, les Evêques exhortent les kenyans à résister à la manipulation du tribalisme à des fins politiques, à rejeter la violence et les discours incitant à la haine et à choisir des responsables qui soient moralement intègres et qui défendent les valeurs de la vie et de la famille.
Remarquant que les catholiques sont présents au sein de tous les partis de l’échiquier politique, les Evêques réaffirment ne pas vouloir offrir d’indications de vote mais seulement les critères sur la base desquels les électeurs pourront exercer leur libre choix.
La Lettre s’attarde sur la plaie représentée par la corruption qui « est devenue un lourd fardeau pour l’économie, la sécurité alimentaire, l’éducation, le secteur sanitaire, le gouvernement, la sécurité, l’emploi et l’accès aux besoins de base de la part d’une grande partie des kenyans ».
Les autorités ont arrêté un certain nombre de fonctionnaires corrompus et récupéré des sommes soustraites à la collectivité mais, selon les Evêques, « ces actions apathiques ne portent pas de fruits. La tolérance de la corruption et le fait de laisser ceux qu’il est convenu de considérer comme intouchables libres de piller l’argent des contribuables, démontre combien les institutions et la direction politique sont faibles en matière de lutte contre la corruption ». (L.M.) (Agence Fides 24/06/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network