AFRIQUE/ANGOLA - XX° anniversaire de la présence du CUAMM en Angola, de l’assistance aux évacués de la guerre civile à la santé des mères et des enfants

lundi, 12 juin 2017 santé   evacués   femmes  

Chiulo (Agence Fides) – Le 13 juin 1997, le premier médecin de Médecins avec l’Afrique CUAMM, la première ONG dans le domaine sanitaire reconnue en Italie et la plus grande organisation italienne en matière de protection de la santé des populations africaines, arrivait en Angola pour lancer la première intervention de l’organisation dans le pays. A Uige, dans le nord de l’Angola, fut mise en place une série d’interventions d’urgence au profit des évacués de la guerre civile et en vue de la remise en service de l’hôpital local. En vingt ans, bien des choses ont changé mais Médecins avec l’Afrique CUAMM est encore aux côtés de la population angolaise.
« Lorsque nous sommes arrivés en Angola – explique le Père Dante Carraro, Directeur de Médecins avec l’Afrique CUAMM, dans la note envoyée à Fides – une guerre civile qui durait depuis plus de vingt ans était en cours. Elle avait fait sauter le système sanitaire, contraignant les personnes à fuir et endommageant les rapports sociaux. En 2002 est arrivée la paix et nous aussi du CUAMM avons pu commencer à travailler à des projets de coopération à long terme, qui sont ceux qui nous caractérisent. Au fil des années, nous avons réalisé des interventions dans différentes zones de l’Angola et les satisfactions n’ont pas manqué, pas plus que les difficultés. En 2004, nous avons ainsi perdu notre infirmière, Marisa Ferrari, dans un accident de la route à Chiulo et, en 2005, lors de l’épidémie de Marburg, un pédiatre demeuré jusqu’au bout aux côtés des enfants d’Uige, Maria Bonino, est morte ».
Aujourd’hui, Médecins avec l’Afrique CUAMM en Angola collabore avec le Ministère de la Santé en vue du développement d’un projet innovant en Afrique concernant le diagnostique et le traitement du diabète chez les patients déjà affectés par la tuberculose. Entre temps, continuent les actions de collaboration avec le personnel sanitaire local de l’hôpital de Chiulo, dans le sud du pays, où est actif le programme visant à garantir l’accouchement assisté et l’assistance nutritionnelle aux femmes et à leurs enfants pendant toute la grossesse et les deux premières années de vie de l’enfant. (SL) (Agence Fides 12/06/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network