AMERIQUE/VENEZUELA - Rencontre entre le Pape et la Présidence de la Conférence épiscopale du Venezuela

samedi, 10 juin 2017 politique   violence   pauvreté   zones de crise   droits fondamentaux  
Rencontre entre le Pape et la Présidence de la Con

Rencontre entre le Pape et la Présidence de la Conférence épiscopale du Venezuela

Rome (Agence Fides) – Le 8 juin, a eu lieu au Vatican la rencontre entre le Pape et la Présidence de la Conférence épiscopale du Venezuela (CEV) (voir Fides 06/06/2017). Selon la note de la CEV envoyée à Fides, la réunion a débuté par la lecture d’un rapport de la part du Président de la CEV, S.Exc. Mgr Diego Padrón, qui a informé le Saint-Père de la situation actuelle que traverse le pays. « Le conflit a augmenté d’intensité à cause de la profonde souffrance que vit le peuple du Venezuela et maintenant, le gouvernement national ajoute un processus constitutionnel dangereux et inutile » peut-on lire dans la note.
« Je suis de près tous les événements qui se déroulent dans le pays » a déclaré le Pape, qui a ajouté : « Que par la voix des Evêques vénézuéliens résonne aussi la mienne ». Le Saint-Père a souligné que « le Saint-Siège participera à une nouvelle initiative pour le dialogue seulement lorsque le gouvernement aura rempli les quatre conditions déjà exprimées dans la lettre du Cardinal Parolin du début décembre 2016, à savoir : l’ouverture d’un canal humanitaire qui permettrait de porter nourriture et médicaments dans le pays, la présentation d’un calendrier général pour les élections, le respect de l’autonomie de l’Assemblée nationale et la libération des personnes détenues pour des motifs politiques ».
Au terme de la rencontre, les Evêques ont remis au Pape François un dossier préparé par le Département chargé des moyens de communication de la CEV sur les victimes de la violence au cours des contestations. Ces photographies ont ému le Saint-Père. A également été remis un rapport préparé par la Caritas Venezuela sur la grave situation en matière de santé, d’alimentation, d’insécurité, de malnutrition infantile et d’autres indicateurs sociaux qui évoquent la gravité de la crise. (CE) (Agence Fides 10/06/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network