AFRIQUE/RD CONGO - Poursuite de la vague de violence au Kasaï

mercredi, 31 mai 2017

Internet

Luebo (Agence Fides) – Plus de 25.000 personnes dont 9.000 enfants ont fui les violences et l’insécurité présentes dans la province du Kasaï, en République démocratique du Congo, pour se réfugier en Angola depuis le mois de mars dernier. Des milliers de mineurs, dont 200 non accompagnés, sont arrivés dans deux centres d’accueil temporaire sis à Dundo, dans le nord de l’Angola. De nombreux enfants ont été témoins de violentes attaques et d’autres grièvement blessés par des projectiles ou à coups de machette par la milice congolaise de feu Kamuina Nsapu. Les affrontements en question ont fait plus de 400 morts, provoquant l’évacuation de près d’un million de personnes et la fuite à l’étranger de plusieurs milliers d’entre elles. La protection des enfants, l’alimentation, l’accès à l’eau potable et aux services sanitaires ainsi que la prévention des maladies représentent quelques-unes des actions immédiates entreprises par l’UNICEF.
L’organisation assure actuellement la fourniture d’articles pour le traitement de l’eau, de kits éducatifs et récréatifs pour les plus jeunes, de médicaments antipaludiques et contre les maladies diarrhéiques, de tentes, de couvertures et de matériels informatifs tels que des opuscules relatifs à la prévention des maladies. L’origine du conflit dérive d’une vague de violence ayant explosé en juillet dernier au Kasaï central qui s’est étendue aux zones voisines après que le gouvernement de Kinshasa n’ait pas reconnu l’autorité du chef traditionnel de la région, Kamuina Nsapu. En août, l’armée a tué ce dernier et, face au refus des autorités constituées de restituer son corps à ses partisans, ces derniers ont commencé à attaquer civils, militaires et institutions de l’Etat. En avril, le gouvernement a remis le corps de Kamuina Nsapu à sa famille qui, entre temps, avait nommé son successeur, en la personne de Kabeya Jacques Ntumba Mupala, pour tenter de freiner la violence mais celle-ci n’a malheureusement pas cessé. (AP) (Agence Fides 31/05/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network