AMERIQUE/PARAGUAY - Réaffirmation de la nécessité d’une réforme largement partagée de la Constitution à l’occasion de l’anniversaire de l’indépendance

mercredi, 17 mai 2017 politique   eglises locales   violence   conférences épiscopales  
Réaffirmation de la nécessité d’une réforme largem

Réaffirmation de la nécessité d’une réforme largement partagée de la Constitution à l’occasion de l’anniversaire de l’indépendance

Asunción (Agence Fides) – En présence du Président Horacio Cartes, de Ministres, de juges de la Cour Suprême, de parlementaires et de hautes autorités militaires, l’Archevêque d’Asunción, S.Exc. Mgr Edmundo Valenzuela, a célébré, le 15 mai, en la Cathédrale, la Messe et le Te Deum d’action de grâce à l’occasion du 206ème anniversaire de l’indépendance du Paraguay.
Au cours de la célébration, a été lu le Message du Saint-Père qui souhaite à ce pays un « progrès spirituel ». L’Archevêque, au nom de l’Eglise locale, a par suite réaffirmé la nécessité de réformer ensemble la Constitution. « Préparons avec le temps nécessaire la participation des citoyens, en particulier des universités, en vue d’une possible réforme constitutionnelle ». La révision de la Constitution doit garantir « l’identité du Paraguay, avec ses valeurs culturelles et l’équilibre des trois pouvoirs sans la dictature d’aucun de ceux-ci » a-t-il souligné.
L’Eglise catholique a participé activement à la pacification du peuple paraguayen au cours des récents événements de confrontation politique aigue (voir Fides 06/04/2017). De violentes protestations populaires avaient éclaté contre la réforme constitutionnelle ouvrant la voie à la possible réélection de l’actuel Chef de l’Etat, Horacio Cartes (voir Fides 29/03/2017). Peu après, le Président en personne avait proposé de rencontrer différents groupes institutionnels pour résoudre la situation, dont les Evêques (voir Fides 04/04/2017). La position de l’Eglise concernant la modification de la Constitution a toujours consisté à abandonner le projet en l’absence d’un dialogue préalable et d’un consensus populaire (voir Fides 06/04/2017). (CE) (Agence Fides 17/05/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network