AFRIQUE/RD CONGO - Formation du gouvernement d’unité nationale… avec une majorité de Ministres provenant du gouvernement précédent

mercredi, 10 mai 2017 démocratie  

Le Président, Joseph Kabila

Kinshasa (Agence Fides) – Un nouveau gouvernement de 60 membres a été présenté hier, 9 mai, par le Président, Joseph Kabila. L’exécutif, conduit par Bruno Tshibala, conserve la majeure partie des membres du précédent gouvernement, à l’exception de quatre postes réservés à autant de députés de l’aile dissidente de l’Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS), principal parti d’opposition appartement au regroupement de l’opposition, le cartel qui unit la majorité des formations de l’opposition.
La nomination de Bruno Tshibala au poste de Premier Ministre d’un gouvernement qui devrait être d’unité nationale a cependant divisé l’opposition. A la nomination de Bruno Tshibala, a fait suite l’accord signé le 27 avril par la Majorité présidentielle, l’opposition politique signataire de l’accord du 18 octobre dernier, les courants de Joseph Olenghankoy et de Lisanga Bonganga du Regroupement de l’opposition mais non par le courant de Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi de ce même regroupement. Le document comprend essentiellement deux chapitres : le premier, dédié à la question de la désignation et de la nomination du Premier Ministre et à la formation du nouveau gouvernement, et le second, concernant quant à lui la création du Conseil national de Supervision de l’application de l’Accord du 31 décembre 2016 (CNSA) et le problème de sa présidence.
Le courant de Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi du Regroupement de l’opposition, tout comme la Conférence épiscopale (voir Fides 24/04/2017), accusent Joseph Kabila de ne pas avoir respecté l’accord de la Saint Sylvestre, lequel prévoit la création d’un véritable gouvernement d’unité nationale chargé de porter la RDC aux élections législatives et présidentielles d’ici la fin de cette année.
La RDC risque de sombrer dans le chaos si les accords du 31 décembre 2016 ne devaient pas être pleinement respectés, ont indiqué les deux principaux responsables de l’opposition, Félix Tshisekedi et Moïse Katumbi. (L.M.) (Agence Fides 10/05/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network