ASIE/IRAQ - Polémiques à propos de la représentation politique des chrétiens et de l’avenir de la plaine de Ninive

vendredi, 5 mai 2017 eglises orientales  

SaintAdday.com

Bagdad (Agence Fides) – Une délégation d’hommes politiques chrétiens appartenant à différentes formations politiques irakiennes a voulu rencontrer les plus hauts représentants institutionnels du pays afin de leur soumettre des propositions et des requêtes concernant la reconstruction des zones du nord de l’Irak libérées du joug du prétendu « Etat islamique », propositions et requêtes concernant surtout la future organisation politique et administrative de la plaine de Ninive. Le 3 mai, le groupe de cinq chrétiens comprenant notamment le parlementaire irakien Yonadam Kanna, Secrétaire général du Mouvement démocratique assyrien, et Romeo Akari, Président du parti Bethnahrein, a été reçu par le Président, Fuad Masum, et par le Président du Parlement irakien, Salim Abdullah al Jaburi. Les hommes politiques, qui se présentent comme des représentants de la composante chrétienne (de la population NDT), ont soumis à leurs interlocuteurs une liste de requêtes concernant en particulier l’application de lignes directrices politiques approuvées par le parlement irakien en 2014 visant à accorder davantage d’autonomie administrative à la province de Ninive, dans laquelle se concentrent les territoires traditionnellement habités par les communautés chrétiennes irakiennes. Parmi les propositions avancées par les hommes politiques chrétiens, se trouve également celle de demander et d’obtenir une résolution internationale garantissant la protection des équilibres démographiques au sein de la plaine de Ninive et s’engageant à protéger les populations de cette zone contre les violences sectaires.
Alors que la délégation effectuait ses consultations dans la capitale irakienne, rencontrant également le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Louis Raphaël I Sako, les moyens de communication locaux ont repris les déclarations des responsables de ce qu’il est convenu d’appeler les brigades Babylone, groupe paramilitaire visant à se présenter comme une milice chrétienne impliquée dans les opérations militaires contre le prétendu « Etat islamique ». Les responsables de ces formations ont rejeté l’affirmation de la délégation précitée s’étant présentée comme composée de représentants politiques des communautés chrétiennes irakiennes. « En réalité – fait remarquer à l’Agence Fides le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Louis Raphaël I Sako – il semble qu’ait commencé une compétition visant à revendiquer la représentation politique des chrétiens en vue des élections législatives de 2018. En ce qui concerne l’avenir de la plaine de Ninive – ajoute le Patriarche – la priorité est maintenant de soutenir le retour des réfugiés, la reconstruction des villes et villages dévastés par la guerre. Ce ne semble pas être le moment de se perdre derrière de grands projets, qui semblent par ailleurs connotés d’un faible niveau de réalisme, dans le cadre d’une phase incertaine, marquée également par la volonté de la constitution d’un Etat autonome voulue par les kurdes ». (GV) (Agence Fides 05/05/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network