AFRIQUE/EGYPTE - Message vidéo du Pape au peuple égyptien à la veille de son voyage apostolique

mardi, 25 avril 2017 oecuménisme   eglises orientales   françois  

ToscanaOggi

Rome (Agence Fides) – Le Pape François est content de se rendre « en tant qu’ami, messager de paix et pèlerin dans le pays qui offrit, voici deux mille ans, un refuge et un accueil à la Sainte Famille ayant fui les menaces du Roi Hérode ». C’est ce qu’a déclaré le Souverain Pontife dans un message vidéo transmis ce matin au peuple égyptien dans l’imminence de son bref et important voyage en Egypte des 28 et 29 avril, dans lequel il souligne être « honoré de visiter la terre touchée par la Sainte Famille ».
Dans le message vidéo, le Pape exalte l’Egypte comme « berceau de civilisation, don du Nil, terre du soleil et de l’hospitalité où vécurent des Patriarches et des Prophètes et où Dieu, clément et miséricordieux, le Tout-Puissant et l’Unique, a fait entendre Sa voix ». Le Pape remercie les autorités civiles et religieuses qui l’ont invité, à commencer par le Président, Abdel Fattah al Sisi, et exprime le désir que cette visite représente « une étreinte de consolation et d’encouragement pour tous les chrétiens du Proche-Orient, un message d’amitié et d’estime pour tous les habitants de l’Egypte et de la région, un message de fraternité et de réconciliation pour tous les enfants d’Abraham, en particulier pour le monde islamique dans lequel l’Egypte occupe un poste de premier rang ». Se référant implicitement aux récents massacres du Dimanche des Rameaux, le Pape François reconnaît que « notre monde, déchiré par la violence aveugle – qui a également frappé le cœur de votre bien-aimée terre – a besoin de paix, d’amour et de miséricorde » et par suite « de constructeurs de ponts de paix, de dialogue, de fraternité, de justice et d’humanité ».
La référence à l’exil en Egypte de la Sainte Famille constitue un autre aspect de la communion entre le Pape et le Patriarche copte orthodoxe Tawadros II, responsable de celle que le Pape François dans son message qualifie de « vénérée et aimée Eglise copte orthodoxe ». La spiritualité des chrétiens égyptiens conserve avec dévotion la mémoire du séjour de Jésus, Joseph et Marie en terre d’Egypte, raconté par l’Evangile selon Saint Matthieu. Le 27 mars dernier, le Patriarche copte orthodoxe Tawadros II, au cours d’un entretien télévisé, avait voulu consoler et encourager les chrétiens égyptiens après une vague de violences subie dans le nord du Sinaï perpétrée par des terroristes djihadistes, en rappelant que c’est justement en Egypte que la Sainte Famille, fuyant Hérode, était venue chercher refuge et protection.
Ainsi que l’a indiqué l’Agence Fides (voir Fides 21/03/2017), la relance du Chemin de la Sainte Famille – itinéraire de pèlerinages à accomplir sur les lieux qui, selon des traditions locales millénaires, ont été traversés par la Sainte Famille au cours de son exil en Egypte – est depuis longtemps au centre de propositions et de débats animés qui impliquent des hommes politiques et des opérateurs égyptiens du secteur du tourisme. Au début de cette année, le Président de la Chambre des représentants égyptienne, Al Abdel Aal, au cours d’une visite dans les bureaux du Patriarcat copte (orthodoxe NDT), a réaffirmé que la valorisation du projet touristique à définir suivant les parcours accomplis en Egypte par Saint Joseph, la Très Sainte Vierge Marie et l’Enfant Jésus, intéresse et implique tous les égyptiens et non seulement les chrétiens. A cette occasion, aux déclarations d’intention du Président du Parlement égyptien avait répondu rapidement le Vice-président de l’Association des guides touristiques d’Egypte, Moataz Sayed, en faisant remarquer que, jusqu’à présent les promesses faites par les hommes politiques à propos de la valorisation du Chemin n’ont pas eu d’effets concrets malgré les engagements pris par le passé, y compris par des Ministres et des Premiers Ministres, à commencer par Ibrahim Mahalab, Premier Ministre de mars 2014 à septembre 2015.
Les premières propositions de valorisation, y compris en clef touristique, du Chemin de la Sainte Famille, remontent à quelques vingt années en arrière. A la fin de 2016 – ont indiqué des sources locales consultées par l’Agence Fides – un Comité pour la relance du Chemin de la Sainte Famille avait été constitué auprès du Ministère égyptien du Tourisme sous la présidence d’Hisham el Demeiri.
Voici deux ans (voir Fides 21/10/2014), avait été identifié le parcours idéal du pèlerinage sur les traces de la Sainte Famille en Egypte, qui devrait partir de la ville d’Al-Arish – la ville du nord du Sinaï devenue récemment le théâtre de violences ciblées contre les coptes de la part de groupes djihadistes – pour se diriger ensuite en direction du delta et de Wadi Natrun, et arriver à Assiout et au Monastère de la Vierge Marie, connu sous le nom de Monastère d’Al-Muharraq. (GV) (Agence Fides 21/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network