ASIE/LIBAN - Prise de position du responsable du Mouvement patriotique libre en faveur d’une loi électorale permettant de sortir du confessionnalisme politique

mardi, 28 mars 2017 elections   eglises orientales   politique internationale   politique  

arabpress.eu

Beyrouth (Agence Fides) – La discussion en cours entre les forces politiques libanaises concernant la loi électorale devant régir les prochaines élections législatives représente une opportunité pour faire sortir le pays du confessionnalisme religieux et aller de l’avant dans l’affirmation d’une pleine laïcité. L’actuel Ministre des Affaires étrangères et responsable de la formation fondée par le Président Michel Aoun, le Mouvement patriotique livre, Gebran Bassil, en est convaincu. Intervenant le 27 mars à un dîner officiel de la Ligue maronite, le responsable politique libanais, qui est par ailleurs le gendre du Général (2S) Michel Aoun, a demandé l’adoption d’une loi électorale tenant compte de la composition réelle du pays et favorisant son progressif affranchissement des pulsions sectaires qui continuent à mettre en danger la coexistence civile, en allant décidément vers « la laïcité à laquelle nous aspirons ». La nouvelle loi – a remarqué le Ministre – devra nécessairement assurer la représentation de toutes les composantes de la société libanaise, sans exagérations ni manipulations.
Le système électoral actuel, dérivant des accords de Taeff qui marquèrent la fin de la guerre civile en 1989, établit que la moitié des 128 sièges du Parlement reviennent à des chrétiens – en grande partie maronites – l’autre moitié devant échoir à des parlementaires musulmans et druzes. (GV) (Agence Fides 28/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network