ASIA/IRAQ - Patriarcato caldeo: le comunità della diaspora si facciano carico della scarsità di vocazioni sacerdotali

lundi, 20 mars 2017 eglises orientales   prêtres  

saintadday.com

Bagdad (Agence Fides) – De nombreuses communautés chaldéennes de la diaspora, présentes dans les pays occidentaux, demandent au Patriarcat l’envoi urgent de prêtres à leur profit mais ce dernier ne peut envoyer à l’étranger des prêtres qui oeuvrent au service des Diocèses d’Irak, notamment parce qu’est prioritaire le soin pastoral des communautés présentes sur les territoires de présence historique de l’Eglise chaldéenne. C’est pourquoi les communautés de la diaspora, avec leurs Evêques, sont sollicitées à prendre des initiatives afin d’affronter sur place le problème de la carence de vocations sacerdotales, y compris en favorisant les ordinations sacerdotales d’hommes mariés. Telles sont les indications et les suggestions contenues dans un communiqué qui vient d’être diffusé par les canaux officiels du Patriarcat chaldéen, en réponse aux requêtes d’envoi de prêtres adressées au Patriarcat par les communautés disséminées de par le monde.
Le Patriarcat – peut-on lire dans le texte patriarcal parvenu à l’Agence Fides – sait bien qu’il y aurait besoin de prêtres pour les communautés chaldéennes « se trouvant en Australie, au Canada, aux Etats-Unis, en Europe et dans différents pays du Proche-Orient ». Cependant le faible nombre des vocations rend de facto impossible de répondre à de telles requêtes. De plus, devant choisir, le Patriarcat indique considérer comme prioritaire la permanence d’un groupe congru de prêtres auprès des Diocèses qui administrent les territoires irakiens.
Le phénomène de l’exode des chrétiens chaldéens – peut-on lire dans le document – s’est intensifié au cours de ces quinze dernières années à cause de différents facteurs : insécurité, extrémisme et terrorisme y compris à caractère sectaire, instabilité politique… Pour tous ces motifs, « les chrétiens ont beaucoup souffert en compagnie de leurs concitoyens » remarque le document du Patriarcat, mais maintenant le nombre des prêtres chaldéens n’est plus suffisant à permettre de les envoyer dans toutes les villes où se créent de nouvelles communautés chaldéennes suite aux flux migratoires. L’urgence concerne évidemment également d’autres Eglises d’Orient mais face à cet état de fait, il n’est pas possible de réduire ultérieurement le nombre de prêtres oeuvrant en Irak sans risquer de faire empirer la condition de communautés déjà en danger d’extinction sur les terres dans lesquelles ces Eglises autochtones, ont fleuri, souvent à l’époque apostolique.
Le Patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Louis Raphaël I Sako, contacté par l’Agence Fides, fait appel à la responsabilité de chaque Evêque, y compris ceux qui guident les communautés chaldéennes de la diaspora. Le communiqué diffusé par le Patriarcat chaldéen les invite tous à rechercher des solutions afin de favoriser l’augmentation du nombre des prêtres au sein de leurs Diocèses respectifs, y compris au travers d’un plus large recours à l’ordination sacerdotale d’hommes mariés, prévue par la discipline canonique des Eglises catholiques de rites orientaux. (GV) (Agence Fides 20/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network