AFRIQUE/EGYPTE - Rencontre entre le Chef d’Etat égyptien et les Patriarches d’Antioche des Maronites et de Babylone des Chaldéens

vendredi, 3 mars 2017 eglises orientales   dialogue   extrémisme   politique internationale  

ankawa.com

Le Caire (Agence Fides) – Les responsables religieux, au cours de l’actuelle phase historique, ont un rôle fondamental en ce qui concerne la diffusion dans l’ensemble des pays arabes du principe de citoyenneté et le rejet des fausses interprétations des livres sacrés et des enseignements religieux utilisés par des organisations extrémistes et terroristes comme instruments idéologiques de leurs projets de pouvoir. C’est ainsi que le Président égyptien, Abdel Fattah al Sisi, a à nouveau exposé, hier, 2 mars, au Caire, ses idées concernant la nécessité de « renouveler le discours religieux » au Proche-Orient comme antidote aux conflits de matrice sectaire qui bouleversent de vastes zones de la région en recevant les Patriarches d’Antioche des Maronites et de Babylone des Chaldéens, S.Em. le Cardinal Bechara Boutros Rai et S.B. Louis Raphael I Sako, tous deux présents dans la capitale égyptienne pour participer à la conférence dédiée au thème « liberté, citoyenneté, diversité et intégration » organisée par l’Université sunnite d’al-Azhar et par le Conseil des sages musulmans, organisme ayant son siège à Abu Dhabi (voir Fides 02/03/2017). Au cours des colloques avec les deux Patriarches orientaux catholiques, le Président al Sisi, se référant à la situation égyptienne, a déclaré ne pas identifier les musulmans et les chrétiens égyptiens comme représentant une majorité et une minorité religieuses, remarquant la nécessité que tous les membres de la nation égyptienne soient traités sans discriminations, explicites ou occultes, dans le respect de la pleine égalité fondée sur le principe de citoyenneté. (GV) (Agence Fides 03/03/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network