ASIE/PAKISTAN - Le recensement national, une opportunité pour l’avenir des minorités religieuses

samedi, 18 février 2017 christianisme   minorités religieuses   politique   société civile   eglises locales   pastorale   développement  

Karachi (Agence Fides) – Les opérateurs pastoraux des églises chrétiennes seront cruciaux pour promouvoir la prise de conscience de l’importance du recensement qui sera lancé au Pakistan en mars prochain. « Il est nécessaire de faire un pas en avant pour unir toute la population des baptisés, sans aucune distinction de confession, en impliquant chaque opérateur pastoral, à commencer par les évêques, jusqu’aux curés et aux catéchistes, afin d’obtenir les chiffres corrects relatifs à nos communiqués chrétiennes » a déclaré à l’Agence Fides l’Archevêque de Karachi, S.Exc. Mgr Joseph Coutts.
Ces jours derniers, l’Eglise catholique a réuni ses opérateurs pastoraux en compagnie de ceux de l’église anglicane du Pakistan, conduite à Karachi par l’évêque Sadiq Daniel. Tous se sont dits d’accord sur le fait que « le recensement de 2017 est très important pour la communauté chrétienne, non seulement pour notre développement mais également pour nos droits ». Les des églises ont décidé de lancer une campagne de sensibilisation qui partira à partir des célébrations liturgiques dominicales et s’étendra à l’ensemble des rencontres ecclésiales.
Dans cette optique, Anthony Naveed, Assistant spécial pour l’harmonie interreligieuse du Ministre de la province du Sindh, s’est mis à disposition pour conduire des séminaires spécifiques afin d’informer et d’instruire tous les opérateurs pastoraux sur les procédures de participation active au recensement 2017. Anthony Naveed a commencé par expliquer aux participants certaines procédures en demandant aux familles chrétiennes de préparer les documents nécessaires pour répondre au recensement. « Il s’agira d’un moment important pour nous chrétiens. Nous pourrons être reconnus pour nos chiffres réels. Ce recensement pourra déterminer notre avenir » a-t-il déclaré.
Certains ont en effet rappelé la question de la représentation politique des minorités. Zahid Farooq, un assistant social chrétien, a déclaré : « Au sein de la première assemblée nationale, à l’époque de la fondation du Pakistan, se trouvaient 145 sièges dont 10 réservés aux minorités. Aujourd’hui, les sièges sont 342 mais ceux réservés aux minorités sont demeurés inchangés et demeurent 10 ».
En décembre 2016, la Cour Suprême du Pakistan a ordonné au gouvernement du Pakistan de tenir le VII° recensement dans le pays en mars prochain. L’opération se déroulera en deux phases : la première, du 15 mars au 14 avril, la seconde du 25 avril au 24 mai.
Le V° recensement s’est tenu en 1998 et le suivant en 2008. Selon les données de l’époque – chiffres qui devront être mis à jour – les minorités religieuses au Pakistan représentaient 2,8% de la population et comprenaient des hindous, des chrétiens, des sikhs, des farsis, des juifs et d’autres groupes encore. (PA- AG) (Agence Fides 18/02/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
christianisme


minorités religieuses


politique


société civile


eglises locales


pastorale


développement