ASIE/IRAQ - Appel d’une ONG américaine à l’administration américaine en faveur de zones protégées pour les chrétiens irakiens

mardi, 14 février 2017 proche-orient   eglises orientales   minorités religieuses   djihadistes  

Wikipedia

Washington (Agence Fides) – La nouvelle administration américaine est appelée à favoriser par tous les moyens la création d’une « zone protégée » destinée aux chrétiens irakiens dans la plaine de Ninive et d’autres « zones de sécurité » destinées aux yézidis et aux turcomans et ceci parce que les chrétiens, les yézidis et les turcomans sont « des alliés naturels des Etats-Unis » et que la protection de ces communautés minoritaires ne rentre pas seulement parmi « les intérêts de sécurité nationale des Etats-Unis » mais est également « cohérente avec les valeurs du peuple américain ». Tels sont les arguments avancés dans l’appel adressé récemment à l’Administration Trump par l’ONG américaine In Defense of Christians (IDC), qui identifie comme possibles zones protégées destinées aux minorités, outre la plaine de Ninive, les provinces irakiennes de Tal Afar et Sinjar, sises dans le nord du pays. « Le Président Trump – peut-on lire dans le texte diffusé par IDC – a affirmé qu’il adoptera les mesures nécessaires pour protéger les chrétiens au Proche-Orient. Ceci peut commencer au travers de la création d’une zone de sécurité dans la province de Ninive pour aider ces communautés religieuses minoritaires persécutées à reconstruire leurs vies. Les chrétiens, les yézidis et les turcomans – poursuit le document de l’ONG – constituent des alliés naturels des Etats-Unis et la protection de ces communautés ne fait pas seulement partie des intérêts de sécurité nationale des Etats-Unis mais elle est aussi cohérente avec les valeurs du peuple américain ». Pour réaffirmer que les chrétiens, les yézidis et autres minorités en Irak représentent des « alliés fiables » pour les Etats-Unis, les responsables d’IDC font remarquer que, depuis 2003, dans ce pays, « aucune victime américaine n’est à déplorer de la part de yézidis, de chrétiens ou de turcomans ». Les responsables d’IDC suggèrent par ailleurs de créer des « zones de sécurité » destinées aux minorités au travers de l’implication d’une « force multinationale » qui pourrait commencer à se constituer à partir des « troupes de la coalition » déjà présentes dans la région. Selon In Defence of Christians, « il existe de précédentes interventions de ce type de la part des Etats-Unis et de ses alliés » qui pourraient être utilisés « comme modèles pour protéger ces minorités ethniques et religieuses en Irak ».
L’ONG In Defense of Christians avait déjà promu en septembre dernier à Washington (voir Fides 10/09/2016) une Convention nationale dédiée au thème « Outre le Génocide – préserver la Chrétienté au Proche-Orient ». A cette occasion, avait déjà pris forme l’idée de faire pression sur le Congrès américain afin qu’il appuie la création d’une zone protégée destinée aux minorités religieuses dans la plaine de Ninive, avec l’accord des autorités locales et en collaboration tant avec le gouvernement central de Bagdad qu’avec les responsables politiques de la Région autonome du Kurdistan irakien. Des membres du Congrès de différentes appartenances politiques, présents à ladite Convention – organisée en collaboration avec des organisations telles que Philos Project. l'Armenian National Committee of America et l'Institute of Global Engagement – avaient déjà exprimé leur appui à cette initiative. Rapidement (voir Fides 12/09/2016), des réactions négatives à propos de cette stratégie étaient arrivées de secteurs du monde politique irakien. L’intention de présenter au Congrès américain une résolution soutenue de manière transversale pour demander l’institution d’une province autonome dans la plaine de Ninive, « sous le drapeau de la protection des minorités », avait été qualifiée par la parlementaire chiite Ferdous al Awadi, représentant très active de l’Alliance nationale irakienne, de tentative d’appliquer « l’infâme projet de Joe Biden visant à diviser l’Irak et à l’affaiblir ». Les Etats-Unis – avait-elle déclaré à des sources irakiennes – se préparent à diviser l’Irak au travers d’un plan déjà prédisposé, qui devra être réalisé après la défaite du prétendu « Etat islamique ». ». (GV) (Agence Fides 14/02/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network