AFRIQUE/RD CONGO - Mort de l’opposant historique Etienne Tshisekedi à un moment crucial de la vie politique congolaise

jeudi, 2 février 2017 elections  

Kinshasa (Agence Fides) - Etienne Tshisekedi, opposant historique congolais depuis l’époque du Zaïre de Joseph-Désiré Mobutu, est mort hier dans un hôpital de Bruxelles à l’âge de 84 ans. Il était Président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS), la principale composante du Rassemblement, coalition de l’opposition qui n’avait pas signé les accords du 18 octobre avec le Président Joseph Kabila, accords qui prévoyaient notamment le déroulement des élections présidentielles en 2018 (voir Fides 18/10/2016). Face aux manifestations organisées par Le Rassemblement pour contraindre Joseph Kabila à quitter le pouvoir à l’échéance de son mandat, le 20 décembre 2016, le Président sortant avait accepté de s’asseoir à une table avec l’opposition conduite par Etienne Tshisekedi, dans le cadre de négociations bénéficiant de la médiation des Evêques locaux, ayant elles-mêmes débouchées sur les accords de la Saint Sylvestre (voir Fides 03/01/2017) qui prévoient la tenue des élections, présidentielles et législatives, d’ici décembre 2017, sachant que leur application fait encore l’objet d’une discussion.
La mort d’Etienne Tshisekedi intervient donc à un moment crucial pour l’histoire de la République démocratique du Congo. Les négociations portant sur l’application des accords de la Saint Sylvestre sont bloquées sur la nomination du Premier Ministre du gouvernement de transition, qui doit être un représentant de l’opposition. La disparition du plus haut représentant de l’opposition ouvre maintenant la place à d’autres candidats mais également à des ruptures et des divisions à l’intérieur du front anti-Kabila. (L.M.) (Agence Fides 02/02/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network