ASIE/INDE - Prise de position de l’Archevêque de Bombay à propos des changements climatiques

lundi, 30 janvier 2017 changements climatiques   politique   economie   politique internationale   développement   environnement  

Mumbai (Agence Fides) – « Ce sont les femmes, les pauvres à être les plus vulnérables et les premières victimes des changements climatiques. Nous sommes des administrateurs et non les patrons de la Création. Nous avons l’obligation morale de la protéger et de la préserver ». C’est ce qu’a déclaré à l’Agence Fides S.Em. le Cardinal Oswald Gracias, Archevêque de Bombay et Président de la Fédération des Conférences épiscopales d’Asie (FABC) en marge du colloque organisé ses jours derniers à Mumbai par cette même FABC intitulé « Les changements climatiques : l’impact sur les groupes vulnérables et la perspective des femmes ». A la conférence ont participé 45 délégués et experts provenant du Bangladesh, du Népal et d’Inde, tous oeuvrant au sein de bureaux, d’organisations, de secrétariats et de commissions s’occupant des changements climatiques.
La conférence entendait apporter une contribution en termes de réflexion et de compréhension du phénomène du changement climatique et de son impact sur les groupes les plus vulnérables. La rencontre a offert une occasion pour partager et discuter des programmes existants et des bonnes pratiques à mettre en œuvre pour affronter le changement du climat, en explorant les possibilités de développement d’une nouvelle vue d’ensemble permettant de répondre collectivement au travers d’un plan d’action régional commun.
En parlant à Fides, le Cardinal Gracias a rappelé que tous les hommes ont un rôle dans le fait d’affronter le changement climatique, qui constitue un problème global, ayant de graves conséquences environnementales, sociales, économiques et politiques et représente l’un des principaux défis que l’humanité doit affronter à ce jour.
« Le monde développé demeure le principal responsable des émissions de gaz à effet de serre qui ont contribué au réchauffement mondial. Dans le même temps, les pays en voie de développement et les économiques émergentes – y compris les pays d’Asie du Sud – continuent à contribuer aux émissions de gaz à effet de serre à cause de leurs pressants besoins en termes de développement » a expliqué S.Exc. Mgr Allwyn D'Silva, Secrétaire exécutif du Bureau pour le Développement humain de la FABC.
« Il est urgent que toutes les nations comprennent que le climat constitue un bien commun appartenant et destiné à tous. L’humanité entière est appelée à reconnaître la nécessité de changements dans son style de vie, dans la production et la consommation afin de combattre ce réchauffement ou au moins les causes humaines qui l’aggravent » a observé Deepika Singh, Coordinateur du Bureau pour le changement climatique de la FABC.
La mission fondamentale de l’Eglise en Asie est « d’appeler chaque baptisé et tout homme à la conversion radicale, à abandonner le consumérisme et à choisir un style de vie plus soutenable, en vue d’une culture renouvelée du respect pour la création, faite de simplicité et de sobriété, d’espérance et de joie » a ajouté S.Exc. Mgr Jacob Mar Barnabas, Président du Conseil pour les femmes de la Conférence épiscopale indienne. Les communautés catholiques, sur ce sujet, « guidées par les enseignements sociaux de l’Eglise, doivent promouvoir des stratégies et des programmes tels que des technologies vertes, une production agricole biologique et durable, une consommation responsable, le recyclage, en contribuant ainsi à la justice intergénérationnelle » a-t-il poursuivi.
Pour agir sur le changement climatique, « un sens de solidarité et une orientation fondamentale en faveur du bien commun sont indispensables. Ils peuvent être atteints par un processus éducatif continu basé sur la réflexion et sur l’action » a déclaré Wendy Louis, Secrétaire exécutif du Bureau pour le laïcat et la famille de la FABC. Pour cette raison, les Evêques d’Asie continueront à œuvrer dans ce domaine, au niveau de la réflexion et de l’action. (PA-SD) (Agence Fides 30/01/2017)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network
changements climatiques


politique


economie


politique internationale


développement


environnement