ASIE/TURQUIE - Pas de procès pour les auteurs des menaces contre la revue arménienne Agos

mardi, 29 novembre 2016 zones de crise   minorités religieuses  

Agos

Istanbul (Agence Fides) – Les deux militants d'une organisation ultranationaliste turque responsables de menaces et intimidations vis-à-vis du périodique Agos, hebdomadaire arménien bilingue publié à Istanbul, ont été relâchés et ne seront soumis à aucun procès. C'est ce qu'indique la revue précitée dans son dernier numéro, confirmant le fait que les autorités judiciaires turques ont disposé la remise en liberté des deux responsables des intimidations en ce que les paroles et les gestes attribués aux deux hommes "ne représentent pas une véritable menace". Les militants ultranationalistes, selon ce qui a été confirmé par l'actuel Directeur d'Agos, Yetvart Danzikyan, avaient déposé une couronne mortuaire de fleurs noires devant le siège de la rédaction du périodique et avaient prononcé la phrase: "Nous sommes en mesure de venir à tout moment, au cours de la nuit". Ces mêmes paroles - a fait remarquer Yetvart Danzikyan - avaient été prononcées par des provocateurs inconnus à l'encontre du journaliste d'origine arménienne Hrant Dink, Directeur d'Agos, peu de temps avant son assassinat, devant le siège du journal, en date du 19 janvier 2007. (GV) (Agence Fides 29/11/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network