AFRIQUE/RD CONGO - Massacre de 35 civils Hutus dans un village du Nord Kivu

lundi, 28 novembre 2016 massacres   onu  

Kinshasa (Agence Fides) – Trente cinq civils ont été tués et 28 autres blessés dans le cadre d’une attaque de miliciens Mai-Mai perpétrée à 04.30 locales du Dimanche 27 novembre dans le village de Luhanga, au sein du territoire de Lubero en province du Nord Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo. Les miliciens, au nombre d’une cinquantaine, se sont divisés en deux groupes et alors que le premier prenait d’assaut une position des forces armées congolaises (FARDC), l’autre massacrait la population à l’arme blanche et par balles, les victimes étant d’ethnie Hutu.
Selon les informations collectées par Fides, les casques bleus indiens de la MONUSCO (Mission de l’ONU en RDC) sont intervenus en tuant un milicien et en mettant fin au massacre. Les militaires de l’ONU ont ensuite procédé à l’évacuation en direction de l’hôpital de Goma, de 15 blessés.
Il s’agit de la deuxième attaque à Luhanga depuis le début de cette année. Dans le cadre du précédent, différentes habitations avaient été détruites. Le territoire de Lubero est bouleversé par les rivalités entre les populations Lande et Hutu. Selon des informations envoyées à l’Agence Fides par l’ONG locale CEPADHO, au cours des jours ayant précédé l’assaut, des menaces anonymes contre les Hutu avaient été diffusées par le biais de tracts et par d’autres moyens, sachant que différents membres de cette ethnie avaient alors abandonné les villages de la zone. Ceux qui ne sont pas parvenus à s’échapper sont demeurés surtout à Luhanga. Le CEPADHO a recensé 120 familles hutus évacuées à Kanyabayonga, où elles vivent à la belle étoile. (L.M.) (Agence Fides 28/11/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network