AFRIQUE/RD CONGO - Six morts dans le cadre d’affrontements entre militaires et adeptes d’une secte millénariste

lundi, 17 octobre 2016 sectarisme  

Kinshasa (Agence Fides) - L’erreur d’un militaire congolais a provoqué la mort de quatre personnes, suite au départ d’une roquette ayant frappé l’institut Mwamba, sis sur le territoire de la municipalité de Bulengera de la ville de Butembo au Nord Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo. Selon un communiqué de la CEPADHO – une ONG locale de défense des droits fondamentaux – parvenu à l’Agence Fides, le fait a eu lieu le 15 octobre lorsque, suite à une incursion des « adeptes de la secte politique et militaire Corps du Christ du pasteur David Marata, les forces armées se sont montrées confuses ».
Selon la reconstruction de l’ONG, « dans la confusion, un militaire a lancé une roquette qui a frappé l’école, tuant quatre personnes dont deux enseignants, et blessant deux élèves ». A ces victimes viennent s’ajouter un militaire et un adepte de la secte, tués peu auparavant dans le cadre d’une tentative visant à désarmer et à disperser les membres Corps du Christ se trouvant dans leur siège du Mont Carmel, à la périphérie de Butembo.
La secte du Corps du Christ prêche la fin du monde et interdit à ses adeptes de se faire soigner dans les hôpitaux modernes tout comme d’envoyer leurs enfants à l’école. Depuis des années, elle a érigé son « temple » sur le Mont Carmel, le seul lieu de pèlerinage pour les catholiques locaux, ce qui a suscité la réprobation de la population. (L.M.) (Agence Fides 17/10/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network