AMERIQUE/BRESIL - Dénonciation de la violence à l’encontre des indigènes à Minas Gerais de la part du CIMI et menaces à l’égard d’un missionnaire

vendredi, 30 septembre 2016 violence   indigènes   groupes armés   animation missionnaire  
Dénonciation de la violence à l'encontre des indig

Dénonciation de la violence à l'encontre des indigènes de la part du CIMI

Minas Gerais (Agence Fides) – Le Conseil indigène missionnaire (CIMI) dénonce et condamne l’attentat perpétré le 23 septembre de la part d’agriculteurs (fazendeiros) et d’hommes armés à l’encontre de la communauté indigène Xakriabá de Vargem Grande, sur le territoire de la commune d’Itacarambi, dans le nord de l’Etat de Minas Gerais. Au cours de cet épisode de violence, un jeune indigène a été blessé à l’aide de pierres et de morceaux de bois et un missionnaire du CIMI, le laïc Nilton Santos Seixas, a subi une agression, réussissant cependant à s’enfuir. Pour des motifs de sécurité, le missionnaire en question a été contraint à se transférer avec sa famille, quittant sa résidence dans la ville d’Itacarambi.
« Il existe de fortes indications selon lesquelles ces attaques paramilitaires à l’encontre des peuples indigènes voient leur nombre augmenter et s’intensifient à l’intérieur du pays, comme cela est le cas au Mato Grosso do Sul » peut-on lire dans la note du CIMI envoyée à Fides. La situation dans la zone demeure tendue. « Nous estimons extrêmement important que les responsables de l’attaque à l’encontre de la communauté Xakriabá soient immédiatement identifiés, afin de répondre devant la justice du délit commis. Toute omission de la part du gouvernement brésilien à cet égard peut servir de combustible à de nouvelles attaques, peut-être encore plus graves, contre les indigènes et leurs alliés, dans cette région du pays comme en d’autres ». Le communiqué s’achève comme suit : « Le CIMI exprime sa solidarité au peuple Xakriabá, aux fonctionnaires et au missionnaire Nilton Santos Seixas ainsi qu’à sa famille suite au fait qui s’est vérifié et aux conséquences qui en dérivent ». (CE) (Agence Fides 30/09/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network