AMERIQUE/ARGENTINE - Rosario, la ville des enfants soldats de la drogue et du crime

mardi, 20 septembre 2016 mineurs  

Internet

Rosario (Agence Fides) – Drogue et guérillas entre les cartels les plus dangereux du continent continuent à impliquer un nombre toujours plus grand d’enfants soudoyés pour assurer le menu trafic et l’espionnage au sein de la ville argentine de Rosario. Il s’agit d’un territoire sans loi, où se succèdent les vengeances entre bandes de la drogue, tueurs à gage, chefs de la police impliqués dans des homicides et voyous. Il s’agit pourtant de l’une des villes les plus importantes d’Argentine, qui, entre 2010 et 2014, a vu doubler son taux d’homicides arrivant à 20,8% pour 100.000 habitants. Située en province de Santa Fe, à 300 Km de Buenos Aires, avec une population d’environ 1 million d’habitants, elle s’est transformée en point emblématique, le plus violent du territoire argentin, caractérisée de surcroît par la production et la vente de drogue.
Selon les nouvelles parvenues à Fides, à Rosario, les trafiquants de drogue ont leurs quartiers protégés, vendent la drogue dans les tourelles de garde des bidonvilles, surveillées par ceux que les délinquants appellent les petits soldats, à savoir des jeunes de moins de 16 ans. Ces jeunes victimes gagnent 40 €uros par jour et ont pour mission de lancer l’alarme en cas d’éventuels dangers, de passer la drogue et d’en faire usage. Les bandes sont conduites par des clans très puissants, comme celui des Los Monos. La cocaïne bolivienne arrive en ville par voie de terre alors que la marijuana du Paraguay emprunte la voie fluviale. La majeure partie de ces drogues est envoyée à l’étranger ainsi que dans les quartiers de Rosario, dans les districts les plus affectés par la pauvreté à la périphérie de la ville, où les bandes locales sont impliquées toujours davantage dans une guerre brutale pour le contrôle du territoire. (AP) (Agence Fides 20/09/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network