AFRIQUE/RD CONGO - Ouverture du dialogue national, étape fondamentale pour l’avenir du pays

jeudi, 11 août 2016 démocratie   politique   evêques  
Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO)

Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO)

Kinshasa (Agence Fides) – Hier, 10 août, le dialogue national demandé également par les Evêques (voir Fides 04/08/2016), a débuté. Le premier à rencontrer les Evêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) a été Edem Kodjo.
Le 16 janvier dernier, le Président de la Commission de l’Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini-Zuma, avait désigné cet ancien Premier Ministre du Togo en qualité d’envoyé de l’UA chargé de conduire les consultations nécessaires afin de tenter de lancer le « dialogue politique national » proclamé par le Président, Joseph Kabila, afin de rechercher une solution à certaines difficultés d’ordres financier, politique, logistique et temporels en vue de l’organisation des prochaines élections (voir Fides 05/02/2016).
« Les problèmes actuels sont cruciaux pour l’avenir du pays. Toute collaboration nous implique (…) Pour nous, hommes d’Eglise, il existe toujours une espérance. Il faut identifier les obstacles, les barrières. Ceci constitue le motif pour lequel les Evêques discutent actuellement avec tous, y compris avec la communauté internationale. Les Evêques ont rencontré E. Tshisekedi et d’autres hommes politiques. Le dialogue se veut inclusif et dans ce cadre, tous seront entendus » a déclaré le Père Leonard Santedi dans la note envoyée à Fides. (CE) (Agence Fides 11/08/2016)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network